Édition du
28 June 2017

Que voulons nous réellement faire de notre pays?

Fatma. A.

Omar Khayyâm disait déjà ceci au 11ème siècle : «Nous sommes les victimes d’un âge où les hommes de science sont discrédités, et, très peu d’entre eux ont la possibilité de s’adonner à une véritable recherche… Le peu de connaissance qu’ont les savants d’aujourd’hui est consacré à la poursuite de fins matérielles… ». 10 siècles plus tard, nous nous retrouvons au même point, est-ce une fatalité ? Je ne le crois pas, il est bien clair que le sort de chaque nation est entre les mains de ses enfants. Mais la question pour nous est de savoir que voulons nous réellement faire de notre pays?

Allons-nous continuer à croiser les bras et observer de loin la décrépitude de notre pays en disant Tekhty Rassi, ou allons agir pour le sauver d’un naufrage fatal et irrémédiable ?
Dans l’histoire et dans un passé récent plusieurs pays ont sombré dans le déclin à cause de leurs dirigeants, mais ils sont revenus au devant de la scène et sont même devenus aujourd’hui les locomotives des nations modernes et ce grâce à la seule volonté de leurs citoyens. Nous n’avons qu’à prendre exemple sur ces nations comme l’Allemagne, le Japon, la Corée du Sud, l’Afrique du sud et la liste est longue. Si on se sent encore les dignes fils de Abane, Benmhidi, Benboulaid et tous les vrais patriotes qui ont donné leur vie pour ce pays, alors nous n’avons qu’à nous organiser pour prendre notre destin en main en chassant tous ces flibustiers et tous ces mercenaires qui détruisent notre pays devant nos yeux.

Je crois qu’il y a un vent d’espoir qui souffle ces derniers jours, il y a lieu de l’amplifier pour sensibiliser le plus grand nombre de concitoyens, beaucoup sont en effet découragés par nos luttes intestines sciemment et savamment encouragées.


Nombre de lectures : 1055
3 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • souheil
    18 juin 2017 at 11 h 41 min - Reply

    il faut du temps Fatma.




    0
  • Abdellah Chebbah
    20 juin 2017 at 18 h 24 min - Reply

    Madame, pour répondre à votre question: que faire de notre pays? la réponse est toute simple: On ne sait pas quoi faire. Les gens qui se sont battus pour l’indépendance, eux le savaient, malheureusement, on les a tous tués, qu’ils soient morts ou vivants. Donc ceux qui restent ne savent même pas pourquoi les premiers ont déclenchés la révolution. La preuve, indirectement, la France est toujours présente. Tous les Algériens veulent se rendre en France. certains mêmes, nos dirigeants ont pied à terre. Ils ont tous acheté de beaux appartements sur les champs Élysées. D’autres, sont en Suisse. Ils ont tous un pied à terre à l’étranger. Je me pose donc la question: pourquoi les premiers ont sacrifiés leur vie pour cette fichue indépendance? On ne devrait plus dire qu’on est citoyen Algérien, mais plutôt dire qu’on est résident Algérien. Louant ce pays aux Japonais, aux Allemands, vendant le. Je crois qu’on serait plus heureux surtout quand on vit chez les autres, puisqu’on veut tous allez à l’étranger. Alors restons ici et vivant comme un étranger chez les autres. Au moins, on sera gouvernés par d’autres (Japonais…) avec de vraies lois et un vrai gouvernement et personne n’emmerdera l’autre. Notre problème est qu’on ne s’aime pas entre nous mais on ne peut pas s’en passé les uns des autres. On nous a mal éduqués depuis l’indépendance. Même les religieux n’ont pas pu puisqu’ils sont supposer nous apprendre à nous aimer entre nous. On a tous simplement semé la haine en nous. Voilà le résultat.




    0
  • Abdellah Chebbah
    28 juin 2017 at 13 h 27 min - Reply

    Peuple amorphe, inactif. Je lis tous les jours notre presse. Aucune réaction, ni commentaires. Des morts vivants, des tubes digestifs, des machines à caca.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique