Édition du
14 December 2017

Lettre ouverte au président français M. Emmanuel Macron.

 

Monsieur le président,
En votre personne, et en ma qualité de citoyen ordinaire – parmi des millions d’algériens de toutes générations, de toutes conditions sociales, de tous profils sociopolitiques et intellectuels – je m’adresse ici au représentant d’une ex puissance coloniale, charriant derrière elle une monstrueuse histoire de Crimes d’Etat imprescriptibles, non apurés et encore moins, réparés… ; qu’il s’agisse des Crimes coloniaux comme l’ignoble corpus juridique baptisé « Code de l’Indigénat » ; qu’il s’agisse de Crimes de Guerre comme les enfumades par milliers, de populations fugitives repoussées dans les cavernes par ce qu’un auteur a qualifié de « colonnes infernales de Bugeaud »…; ou qu’il s’agisse de Crimes contre l’Humanité, comme pour les expériences criminelles dans les années 60, sur des centaines de cobayes humains vivants, délibérément sacrifiés pendant les Essais Nucléaires français dans le Sahara…

En votre personne, je m’adresse aussi, au Chef d’un Etat dont les Gouvernements successifs – de Mitterrand à Hollande en passant par les Chirac et autres Sarkozy – se sont largement déconsidérés, en accordant leurs soutiens, leurs immunités et leurs protections immorales et scélérates, aux criminels dirigeants– en képis ou en col blanc – du régime militaro-policier et financier mafieux instauré à Alger par le Coup d’Etat du 11 Janvier 1992 contre le « mauvais choix » électoral du peuple algérien en Décembre 1991 … Le tout, en contrepartie de la mise en place dans mon pays, d’une tutelle française d’essence néocoloniale qui ne dit pas son nom, assortie de privilèges économiques léonins exorbitants, tous secteurs confondus : financier, fiscal, industriel, commercial ou de services… Une tutelle néocoloniale qui prétend fouler au pied, la Souveraineté de notre Peuple acquise de haute lutte contre l’occupation coloniale, à l’issue de l’une des Guerres de libération les plus retentissantes de l’Histoire. Avec le bilan humain et matériel qu’il n’y a pas lieu de détailler ici, mais qui a mis à nu, la « face cachée hideuse » du pays dit des Libertés et des Droits de l’Homme, de par la barbarie et les méthodes de l’armée coloniale, contre des populations civiles sans défense… Et dont on allait connaître hélas, quelques « échantillons » morbides, 40 ans plus tard en 1997, et souvent avec les mêmes tortionnaires… – durant la décennie de sang – avec les Crimes de Raïs, de Ramka ou de Bentalha, dont les images ont fait le tour du monde… au point que des voix autorisées dans le monde ont commencé à exiger la poursuite des criminels par-devant une Cour Pénale Internationale ad hoc, n’eût été – encore une fois – l’intervention du gouvernement français, pour faire entrave à la Justice et sortir de son chapeau, l’actuel président, pour servir de pare-feu… Mais c’est là une autre affaire…

En votre personne enfin, je m’adresse au successeur d’un improbable M. Hollande, coupable d’ingérence et de forfaiture grave, pour avoir clairement pris position en 2013, contre la destitution constitutionnelle d’un président algérien impotent et gravement diminué – otage de son propre entourage – pour ensuite en soutenir en sous-main, la réélection truquée qui s’ensuivit en Avril 2014, dans le dessein évident, de maintenir l’Algérie dans le glacis mortel de la vacance à la tête de l’Etat, pour saper notre pays chaque jour un peu plus, aux plans, à la fois politico institutionnel, socio-économique et socio-culturel et éducationnel… Un glacis programmé, propice à toutes les manipulations, à toutes les compromissions, à tous les pillages, à toutes les trahisons… A commencer par l’irruption de l’argent – et de l’argent sale – dans les allées du pouvoir, accompagnée d’une mainmise tantôt rampante, tantôt à découvert, du lobby de la « franco-sphère », comme qui dirait, celui des néo-harkis… Un lobby éminemment sioniste, islamophobe et anti-arabe – piloté depuis Paris, voire Tel-Aviv – qui a fait main-basse sur la quasi-totalité des centres économiques névralgiques de la nation – secteurs public et privé confondus – et sur l’Ecole algérienne, pour casser l’arabisation et l’enseignement des préceptes moraux de l’Islam, devenu aujourd’hui l’ennemi à abattre, aux yeux d’une Mondialisation qui « n’a plus pour Dieu qu’elle-même et ses vouloirs… », pour paraphraser l’auteur de la « Trahison des Clercs ».…

Or, il s’en faut de beaucoup M. le président – et qu’on se le dise autour de vous – pour qu’un régime d’usurpateurs corrompus et félons, instauré par le fer et par le feu, sous le parapluie de la France, puisse gommer d’une baguette magique – comme il a gommé des centaines de milliers de vies algériennes – la mémoire de nos millions de morts et de martyrs sacrifiés sur l’autel de la longue résistance du peuple algérien, à l’occupation coloniale française, pour que cette terre d’Algérie demeurât ce qu’elle est depuis près de 14 siècles, une terre musulmane. Une terre musulmane géographiquement africaine, historiquement méditerranéenne et socio culturellement arabo-berbère…où ont cohabité des siècles durant, aux côtés des musulmans et dans le respect de leur altérité, juifs, athées et chrétiens jusqu’à l’arrivée de la colonisation française…

Une terre musulmane ouverte sur le monde, sur l’Humanité et sur cette Universalité qui ne saurait être – ipso facto – l’apanage du seul Occident, et encore moins, de ces hordes d’extrêmes droites ou d’extrêmes gauches qui n’ont de cesse à travers certaines manifestations en Europe, de se revendiquer à cor-et-à-cri, « blancs et judéo-chrétiens »… Une terre musulmane enfin, dont on cherche à ébranler les fondements et les valeurs, dans une démarche de redéploiement néocolonialiste planétaire, et dont il faudra aller chercher la grille de lecture chez les « fous de l’Antéchrist » c’est-à-dire chez les tenants d’un Ordre mondialiste éminemment dominateur et essentiellement financier, matérialiste et marchand, qui instrumentalise le concept du « judéo-christianisme » comme le faisaient il y a un siècle déjà, les criminels fondateurs du sionisme, en instrumentalisant la religion juive, pour in fine, occuper la Palestine, pour le compte de l’impérialisme d’abord…

Monsieur le Président,
Vous ne pouvez pas vous imaginer combien c’est affligeant pour un musulman, de voir les leaders des grandes puissances occidentales, dont vous êtes, nous parler – à nous, le bon peuple – et avec un bel ensemble, de leur « guerre internationale contre le terrorisme » (islamiste, bien sûr)…, en feignant d’oublier que le vrai terrorisme, c’est d’abord le leur, celui à grande échelle, qui a traversé l’Histoire, depuis les Croisades jusques à Hiroshima, en passant par le génocide de quelque 80 millions d’Amérindiens, l’esclavage de millions de Noirs… Sans oublier les Crimes coloniaux et sous nos yeux, leur prolongement économique à travers les pillages des matières premières des pays d’Afrique, le plus souvent gouvernés par des régimes corrompus à la solde des gouvernements Occidentaux et de leurs Multinationales…

Si « Le bon sens est la chose du monde la mieux partagée » comme l’a dit si justement, l’un de vos grands philosophes…, alors cessez d’insulter à notre bon sens… Et départissez-vous surtout de cette détestable suffisance et de cette morgue qui voudrait suggérer que vous seriez une espèce de Proconsul romain, en villégiature sur des terres de vassalité… Car, jusqu’à plus ample informé, ce n’est pas le Peuple algérien qui vous reçoit, mais un régime politique illégitime et discrédité, en perdition, en fin de vie, en fin de règne.
C’est l’amère rançon des relations frelatées entre un pouvoir mafieux et un pouvoir néo-colonial, nouées dans le dos des peuples souverains…

Abdelkader DEHBI

___________________________________________________________

 

رسالة مفتوحة الى الرئيس الفرنسي إيمانويل ماكرون

سيدي الرئيس ،
أخاطب  هنا في شخصكم، وبصفتي مواطنا عاديا من بين الملايين من الجزائريين من جميع الأجيال و الطبقات الاجتماعية والتوجهات السياسية والفكرية ، ممثل قوة استعمارية سابقة، تجر وراءها  تاريخ وحشي من جرائم الدولة التي لا تسقط بالتقادم ، لم تطهر وأكثر من ذلك لم  يتم التعويض عنها ، سواء أكانت جرائم استعمارية مثل مجموعة القوانين الأساسية الشنيعة  المسماة ( قانون الأنديجانا ) أو سواء كانت جرائم الحرب مثل قتل الآف السكان الفارين بعد ردهم الى الكهوف اختناقا بالدخان، التي وصفها أحد المؤلفين ب  ( الطابور الجهنمي لـ بوجود ) أو سواء  تعلق الأمر بجرائم ضد الإنسانية مثلما هو شأن التجارب الإجرامية في الستينيات على المئات من الاجسام البشرية الحية التي تمت التضحية بها عمدا خلال التجارب النووية الفرنسية في الصحراء …

كما أتوجه الى شخصكم ، كرئيس دولة فقدت حكوماتها المتعاقبة من ميتران الى هولاند مرورا بـ شيراك وساركوزي وغيرهم ، مصداقيتها إلى حد كبير بسبب تقديم الدعم والحصانة والحماية غير الاخلاقية والشائنة، للقادة المجرمين من ذوي القبعات أو الياقات البيضاء للنظام العسكري – البوليسي والمالي  المافياوي القائم في الجزائر عن طريق انقلاب 11 جانفي 1992 ضد (الخيار السيئ ) للشعب الجزائري في ديسمبر 1991 … كل ذلك  مقابل وضع بلادي  تحت وصاية فرنسية ذات جوهر استعماري جديد لا يقول اسمه، تحظى بامتيازات اقتصادية ولها حصة الأسد في جميع القطاعات: المالية والضريبية ، الصناعية والتجارية أو الخدمات … وصاية استعمارية جديدة  تدعي الدوس بالأقدام على سيادة شعبنا المكتسبة بكفاح مرير ضد الاحتلال الاستعماري على إثر واحدة من حروب التحرير الأكثر صدى في التاريخ. ومع الحصيلة البشرية والمادية التي لا مجال للخوض في تفاصيلها هنا، تفاصيل عرت خبايا (الوجه البشع) لما يدعى بلد الحريات وحقوق الإنسان عن طريق البربرية والأساليب الوحشية للجيش الاستعماري ضد السكان المدنيين بدون حماية … والتي سنعرف مع لأسف بعض (العينات) المرضية السقيمة منها بعد 40 عاما في عام 1997، وغالبا مع نفس المعذبين خلال عشرية الدم وهي جرائم الرايس، الرمكة أو بن طلحة التي

دارت صورها حول … إلى بدء بعض الأصوات المأذونة في العالم تطالب بملاحقة المجرمين أمام محكمة جنائية دولية خاصة، لو لم تتدخل الحكومة الفرنسية مرة أخرى لعرقلة العدالة واخراج الرئيس الحالي من قبعتها ليكون بمثابة جدار حماية ولكن هذه قضية أخرى.

ومن خلال شخصكم  ، أتوجه لخلف السيد هولاند ، المتهم المرجح بالتدخل وبالجريمة الخطيرة وبموقفه الواضح في عام 2013 ضد الاطاحة الدستورية برئيس جزائري عاجز وفي حالة وهن شديد ، رهينة حاشيته الخاصة ، الذي قدم له لاحقا الدعم تحت الطاولة وإعادة انتخابه المزور الذي تلى ذلك في أفريل 2014، بهدف واضح هو إبقاء الجزائر على السطح الجليدي الأملس القاتل  للشغور على رأس الدولة من أجل تقويض بلدنا كل يوم أكثر  فأكثر ، على الصعد  السياسية والمؤسسية ،الاجتماعية والاقتصادية والاجتماعية والثقافية والتربوية  … سطح أملس مبرمج ومناسب لجميع التلاعبات والحلول الوسطى  واشكال النهب و الخيانات … بدأ مع ظهور المال والمال القذر في أروقة السلطة،  مرفوقا بهيمنة زاحفة تارة ومكشوفة تارة أخرى لـ لوبي  ( الفضاء الفرنسي )  على غرار الحركى الجدد إذا جاز التعبير،

لوبي صهيوني بارز، يكره الإسلام ومعاد للعرب، يتم توجيهه من باريس أو تل أبيب، بسط يديه على مجمل المراكز الاقتصادية الحساسة للأمة في القطاعين العمومي والخاص على حد سواء وعلى المدرسة الجزائرية لكسر التعريب وتعليم المبادئ الأخلاقية للإسلام، التي اصبحت اليوم العدو الذي يجب التخلص منه في نظر عولمة (ليس لها من إله سواها وإرادتها)، حتى نقتبس مؤلف (خيانة الدوائر) … وابعد بكثير من أن يقال من حولك السيد الرئيس –  لكي يتمكن نظام من المغتصبين والفاسدين والمجرمين، فرض بالحديد والنار تحت مظلة فرنسا،  من أن يمحو بعصا سحرية مثلما محا مئات الآلاف من أرواح  الجزائريين  من القتلى والشهداء  الذين ضحوا على مذبح مقاومة الشعب الجزائري الطويلة لاحتلال الاستعمار الفرنسي من أجل أن تبقى هذه لأرض الجزائرية عما كانت عليه منذ ما يقرب من 14 قرنا، أرض مسلمة، أرض أفريقية مسلمة جغرافيا ،  متوسطية تاريخيا وثقافية اجتماعية عربية بربرية حيث تعايش  لقرون جنبا إلى جنب مع المسلمين وضمن احترام خاصية الآخر، اليهود الملحدين  والمسيحيين الى حين وصول الاستعمار الفرنسي

 أرض إسلامية متفتحة على العالم وعلى الإنسانية وعلى هذه العالمية التي لا يمكن أن تكون بحكم الواقع من اختصاص الغرب وحده وحتى من قبل جحافل أقصى اليمين وأقصى اليسار التي لم تتوقف من خلال بعض التظاهرات في أوروبا عن المطالبة والصراخ من (البيض واليهودي المسيحين) بأرض المسلمين التي يسعون إلى زعزعة الأسس والقيم بها ضمن مسعى إعادة انتشار استعماري عالمي جديد والذي يتعين البحث عن شبكة قراءته لدى (مجانين المسيح الدجال) أي لدى دعاة نظام عالمي مهيمن في خاصيته ومالي في جوهره ، مادي وتجاري يقوم باستغلال مفهوم (اليهودية المسيحية) كما كان يفعل قبل قرن مضى،  المجرمون المؤسسون للصهيونية من خلال استغلال الدين اليهودي لاحتلال فلسطين في نهاية المطاف   لحساب الإمبريالية أولا …

السيد الرئيس،

لا يمكنك أن تتخيل  كم هو محزن بالنسبة لمسلم أن يرى قادة القوى الغربية الكبرى والذين أنت منهم ، يتحدثون إلينا – الشعب الجيد  –  بمعية مجموعة رائعة عن (حروبهم الدولية ضد الإرهاب )(الإسلامي طبعا) … والتظاهر بنسيان أن الإرهاب الحقيقي هو  إرهابهم ،  الإرهاب على نطاق واسع ،  الإرهاب الذي عبر التاريخ منذ الحروب الصليبية الى غاية هيروشيما مرورا  بإبادة حوالي 80 مليون  من الهنود الامريكيين واستعباد ملايين السود … ناهيك عن الجرائم الاستعمارية وتحت أعيننا، امتداداتها الاقتصادية من خلال نهب المواد الأولية للبلدان الافريقية التي تحكمها عادة أنظمة فاسدة في خدمة الحكومات الغربية وشركاتها المتعددة الجنسيات …
إذا كان ( الحس السليم هو الشيء  الأكثر تقاسما في العالم )  كما قال أحد كبار الفلاسفة في بلدكم  ، فإنه يجب عندئذ التوقف عن إهانة الحس السليم لدينا …

وعليه ، اخرجوا أنفسكم خصوصا من هذا الاكتفاء الكريه ومن هذه المشرحة التي تود أن تقترح أن تكونوا نوعا من الوالي الروماني في المقاطعة في عطلة في أراضي خاضعة … ولمزيد الاطلاع، ليس الشعب الجزائري الذي سيستقبلكم، بل نظام سياسي غير شرعي وفاقد لمصداقيته، نظام متهالك وفي نهاية دورة حياته ونهاية الحكم.

إنها الفدية المريرة لعلاقات مغشوشة بين سلطة مافياوية وسلطة استعمارية جديدة، نسجت في غياب شعوب ذات سيادة

عبد القادر ذهبي

ترجمة حرة لـ جناح مسعود 


Nombre de lectures : 3645
35 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Oulad Kaddour Larbi
    2 décembre 2017 at 20 h 48 min - Reply

    Cher Abdelkader vous ne vous rendez pas compte du bien que vous faites pour tous les algériens et peut-être même pour toute l’humanité.Merci infiniment vous apaisez mon coeur et vous venez d’ouvrir un immense portail d’espoir




    11
  • Tewfiknabil
    2 décembre 2017 at 21 h 40 min - Reply

    En lisant cette lettre,je me dis que son contenu reflète exactement le sentiment de millions d’algériens. Celles et ceux qui, épris des valeurs humaines les plus humaines qui soient, liberté, justice et honnêteté entre autres, considèrent à juste titre qu’ils ont été floués, des décennies durant, par des pseudo-politiciens incultes, dépourvus du minimum dans tous les domaines du savoir (il n’y a qu’à voir leurs productions intellectuelles qu’ils n’ont jamais pu réaliser et qu’ils ne réaliseront jamais, à l’instar de leurs homologues d’outre-mer pour s’en rendre compte), atterris par la grâce de leurs accointances et leur proximité du pouvoir, mués au fil du temps en bandes organisées et en hordes de prédateurs, tapis dans l’ombre de la « Décision », tel des marionnettistes tirant les fils, dans lesquels il s’empêtreront bien un jour. Il ne se départiront jamais de leurs accoutrements de bon patriotes, de porte-étendards qu’ils arborent à chaque manifestation pour faire de l’exhibitionnisme et montrer son allégeance et sa servilité au « Sidi » du moment. Des ministres (ou des militaires dépassés par l’évolution du temps et et de l’intelligence) qui passent leurs carrières durant des décennies en tant qu’employés dociles de leurs maîtres dans des bureaux dont ils ne sortent presque jamais, et desquels il ne sort jamais d’idées originales à même d’améliorer le sort du pays et de celui des millions d’individus, et vis-à-vis desquels ils ne sentent aucunement le devoir de rendre compte,parce que, justement, ils ne croient absolument pas à la règle démocratique la plus élémentaire. Et, surtout, ils savent que le peuple n’exprime plus son avis, transformant ce dernier en une simple introduction d’un bulletin dans une urne en verre (enfin), qui selon le cas, sera soit à moitié pleine pour éviter qu’elle soit à moitié vide ! Car il s’agit bien d’accompagner le bourrage des urnes par le bourrage des crânes!
    P.S:Excusez mon délire, car j’en avais vraiment besoin.Comme l’exprimait si bien le martyr du franc-parler S. Mekbel Allah Yarhmou: » Je fume du thé, je reste éveillé. Le cauchemar continue ». Merci à toute l’équipe du quotidien d’Algérie. Au revoir.




    7
  • tarak
    3 décembre 2017 at 0 h 27 min - Reply

    Bonsoir

    Merci M.DEHBI, pour cette chaude lettre qui réchauffe nos coeurs en cette période glaciale.




    6
  • ilh
    3 décembre 2017 at 10 h 35 min - Reply

    Comme toujours tout-à-fait d’accord avec vous Monsieur Dahbi, mais lui il s’en fout et vient défendre les intérêts de la France auprès de nos moutons dont l’incompétence me fait rager, ils ont tous des appartements en France et la France détient des dossiers sur chacun d’eux…




    6
  • Salah-Eddine SIDHOUM
    3 décembre 2017 at 10 h 59 min - Reply

    Mon cher Si Abdelkader, la France officielle ne reconnaîtra ses crimes en Algérie que lorsqu’elle aura en face d’elle un Peuple Uni et un Pouvoir légitime.
    Les régimes légitimes français de De Gaulle à Macron défendent les intérêts de leur pays. Notre régime qui n’est pas légitimé par son peuple cherche sa légitimité chez Fafa et l’Oncle Sam et ces derniers profitent de cette faiblesse pour s’accaparer des richesses du pays. Donc le mal est en nous. Organisons-nous, chassons ce régime de voyous, instaurons un Etat de Droit et un pouvoir légitime et la vision de Fafa et des autres puissances changera.
    Fraternellement.




    35
  • عبدالقادر ذهبي.
    3 décembre 2017 at 16 h 28 min - Reply

    لزاما عليٌ أن أشكر هنا الأستاذ جناح مسعود على مبادرته الطيبة من أجل ترجمة الرسالة حتى يوفر عني التعب…




    1
  • Khoudir Mensouri
    3 décembre 2017 at 19 h 08 min - Reply

    Entièrement d’accord avec cette lettre ouverte de Abdelkader DEHBI sur beaucoup de points, sauf que DEHBI a une fâcheuse tendance, comme beaucoup ici sur LQA, de ne montrer du doigt que les hauts gradés de l’armée et le DRS comme seul responsable de la décennie noire !

    Non Monsieur Abdelkader DEHBI que vous le vouliez ou non, le FIS et l’AIS ont leur part de responsabilité dans ce drame ! Même si le FIS a obtenu la première place (et pas la majorité) en terme de voix lors des législatives de 1991, il faut admettre qu’un parti politique (même s’il parle au nom de Dieu et du Prophète) n’a pas le droit d’avoir une milice ou une armée, ni d’imposer ou d’exiger au nom de Dieu et du Coran une manière de vivre, de s’habiller et de penser aux citoyens algériens combien même l’Algérie est un pays dit «arabe et musulman » !Tous les crimes et les atrocité évoqués ici ne sont pas l’apanage exlusif de l’armée et du DRS, il faut avoir l’honneté intellectuelle de le reconnaître !

    Sinon en dehors de çà, ce serait bien que les services de Macron lui parlent de cette lettre de Dehbi avec beaucoup d’aspects recevables à faire parvenir!




    22
    • Khoudir Mensouri
      3 décembre 2017 at 19 h 19 min - Reply

      ….. l’un des torts du FIS, et il a des torts, est d’avoir cru pouvoir substituer la dictature militaire des tagarins , une autre forme de dictature dîte « islamiste » qu’il a cru plus claen, plus light, plus soft et bien formatée pour l’Algérie ! … Tous les algériens ne sont pas monolitiques et donc il faut respecter tout le monde sans exception ! Le combat aurait dû être politique et non religieux !!




      11
  • Djamel El-Aoufi
    3 décembre 2017 at 21 h 25 min - Reply

    Les peuples qui ne peuvent ou ne veulent pas se prendre en charge,ceux qui ne se manifestent pas ou rarement pour exprimer leurs désapprobations de tout ce qu’ils vivent comme problèmes politiques,socio-économiques et culturels…Ces sociétés là seront toujours à la traîne des autres nations qui font l’Histoire et leurs destins ne seront jamais brillants,souvent ces sociétés épidermiques sont exploitées à outrance par les plus forts et sont appelées à disparaître tôt ou tard.




    4
  • Dria
    3 décembre 2017 at 22 h 21 min - Reply

    Merci Mr DEHBI pour votre premier pas pour un vrai pardon
    Merci d’avoir rappeler au président Emanuel Macron
    Qu’en Algérie il n’y a pas que des Goumis et des poltrons
    Que ce pays regorge encore de vrai combattant
    Que sa visite ne fera jamais de notre momie, un Pharaon
    Et que si on laisse le temps au temps
    C’est pour mieux protéger nos enfants
    Des effets des DAF et autres cons
    Qui lui obéissent sur tous les plans
    Çà ne peut pas durer éternellement, voyons
    Mr Macron, la balle est bien dans votre camp
    ce n’est point une affaire de clan ….




    8
  • tarak
    4 décembre 2017 at 0 h 14 min - Reply

    Bonsoir

    @ Mensouri

    Oui le FIS avait tort de gagner ces élections
    Oui le peuple aussi avait tort de faire un mauvais choix
    Pour votre information l’AIS était née bien après les élections et les camps de concentration
    Par contre le FIS a dévoilé le vrai visage hideux de ce pouvoir sanguinaire, pour rappel le 5 octobre 1988, des enfants étaient assassinés par des balles explosives par manque de balles en caoutchouc!?!?! allons, ne soyons pas aussi amnésiques au point d’oublier les multitudes de crimes que ce régime a commis jusqu’à nos jours.




    3
    • Karim Oulmou
      4 décembre 2017 at 15 h 07 min - Reply

      Cher compatriote @tarak, ce que disent certains internautes sur l’armée du FIS est une réalité qu’on ne peut pas cacher ! Le FIS avait une branche armée (AIS et non GIA) bien avant les élections législatives ! Il existait bien avant les élections législatives de 1991, des lieux de formations et des entraînements dans certains maquis algériens ! Beaucoup de combattants de l’AIS venaient d’Afghanistan après le retrait des troupes soviétiques d’Afghanistan entre 1988 et 1989. Ces hommes étaient bien formés par les américains pour aider ce pays à faire sortir les russes. Mais c’était finalement juste pour s’y installer à la place des Russes et n’y a qu’à voir ce qui s’y passe aujourd’hui.
      Par ailleurs, le FIS avait ,avant même les élections des milices, sorte de police en civil, qui étaient très actives pour exercer des pressions sur la société et pour convaincre des citoyens à rejoindre et à adhérer au FIS (parti politique ou branche armée) dans le sens d’une mission divine ou d’un devoir au service de Dieu et du Prophète dans le but de combattre les mécréants en général, pour bâtir une République Islamique basée que la charia tout en balayant au passage le pouvoir autoritaire et militaire algérien ! Le FIS aurait dù ne s’occuper que du DRS et du pouvoir militaire mais une bonne partie de la population innocente en a été victime de sa violence, une violence relayée après l’arrêt du processus électoral par les «janviéristes» ! Cher compatriote @tarak, on a beau dire ce qu’on veut mais les faits sont les faits !

      Moi en ce qui me concerne, j’aurai été évidemment du côté du FIS en 1991 surtout pour détronner et déboulonner le pouvoir DRS/FLN mais seulement si le projet de société et idéologique du FIS n’était pas aussi fermé, aussi fanatique, aussi sectaire et aussi étroit, … combien même sa référence est la parole de Dieu,le Coran, la Sunna et les Hadiths du Prophète! C’est très bien de se référer au Coran puisque nous sommes un pays musulman mais pas aussi aveuglément et pas avec autant de chauvinisme et d’acharnement! Sans rancune aucune !!




      18
      • Meriem
        4 décembre 2017 at 16 h 49 min - Reply

        @karim oulmou , tarak,khoudir mansouri vous vous egarer ou vous faites exprés,vous etes geniaux, c’ est de la diversion machiavelique ces messieurs qui parlent du FIS Alors que nous sommes en 2017, on parle ici de notre misére ,de notre souffrance , de notre mal vie actuelle,on ne jette pas la pierre à ceux qui n’ ont jamais dirigés le pays et qui n’ ont jamais accédé au pouvoir, Soyons serieux, »Quand le sage désigne la lune, l’idiot regarde le doigt  » , faKou ya boukoukou, ça ne marche plus ,CHERCHEZ AUTRE CHOSE nous sommes en 2017 merci les USA de nous avoir créés l ‘internet, et la demysthification qu’elle a suscité rien ne sera plus comme avant , triste sire(Maatoub) Quant a mr dehbi rien a rajouter.




        9
      • Hamid Belaïd
        4 décembre 2017 at 17 h 54 min - Reply

        @Karim Oulmou, dommage que le FIS n’avait et n’a que la religion, le coran , la sunna, les hadiths comme base idéologico-politique principale, comme programme politique fondamental et comme seule inspiration principale, sinon on aurait déjà vaincu et même digéré et phagocyté le pouvoir criminel de 1962, des Tagarins et d’El Mouradia depuis for longtemps !




        16
      • Bedjaoui amar
        4 décembre 2017 at 18 h 21 min - Reply

        C’est quoi ça ?
        Ce parti dont tout le monde en parle n’existe plus son armée aussi,donc ce charabia n’est pas du tout intéressant sauf pour divertir les nostalgiques d’une époque sombre. On n’est plus en 1991. Passons à autre chose beaucoup plus sérieuse et cessons de se moquer de l’intelligence des gens. Car la vérité est nue et tout le monde peut la reconnaître.




        8
      • cherif
        12 décembre 2017 at 7 h 14 min - Reply

        Par amour de l’autre je vous invite de bien regarder la declaration de Abbassi sur l’AIS

        Si le fis avait son armée ce pouvoir en place y a longtemps qu’il etait balayé

        De grace essayer d’etre partial dans vos jugement

        JE vous invite aussi a regarder Chouchen et ce qu’il diasit sur cela.

        Encor une fois tant que on accuse le FIS qui est la victime de tous cela essayons de voir la realité et la realité c’est que le FIS a mis le pouvoir a nudevant le monde entier y a que nous les algeriens par faiblaisse et exces de justice qu on voit en le fis qu’il est coupable




        0
  • Salim METREF
    4 décembre 2017 at 21 h 48 min - Reply

    Merci à Monsieur Abdelkader DEHBI pour cette lettre sans complaisance et sans concession.
    Elle est à l’image de son auteur et de tous ces dignes continuateurs de ceux qui ont 1954 ont déjà dit non. Le néocolonialisme ne passera pas.
    Mais en scrutant l’avenir qui n’appartient à Dieu et en pensant aux générations futures, je souhaite que nous méditions juste une chose qui par ailleurs est largement partagée notamment par ceux qui s’expriment sur ce site.
    En ces temps difficiles de crise globalisée et de chaos, ne soyons pas tentés dans notre digne indignation de jeter le bébé avec l’eau du bain.
    L’Algérie est notre bien le plus précieux.
    Et face aux instigateurs du « nouvel ordre mondial » dont nous voyons chaque jour les manifestations comme le démantèlement de pays souverains surtout musulmans, nous devons rester extrêmement vigilants car tout est tellement encore si fragile.
    Et ceux qui veulent nous porter enfin l’estocade fatale ne désespèrent toujours pas de le faire.
    Alors Vérité mais aussi vigilance.




    5
  • Hamid Djouadi
    4 décembre 2017 at 21 h 54 min - Reply

    @Meriem,@ Bedjaoui amar, oh, oh, calmons nous, qu’est-ce qui vous arrive ??? Du calme tout le monde a le droit d’analyser les choses et de donner son avis en toute liberté ! Pour l’instant çà se passe bien dans le respect et personne l’insulte l’autre !

    Je pense que si certains internautes reparlent encore du FIS c’est parce que l’article de Abdelkader DEHBI quand il évoque la « décennie de sang, avec les crimes de Raïs, de Ramka ou de Bentalha ..etc.. etc.. » , il n’impute ces actes criminels qu’à l’armée et il se trouve que certiains ne sont pas d’accord avec cette hypothèse! Il existe des algériens non harkis, non francophiles, vrais patriotes qui pensent que le FIS a sa part de responsablilité dans ce drame et pensent qu’il ne faut pas mettre tout sur le dos de l’armée et du pouvoir seulement.

    Je constate ici que tout les internautes qui sont intervenus sont contre le pouvoir militaire algérien.D’ailleurs, jusqu’à présent personne n’a crié « vive Nezzar ». Tout le monde est d’accord avec l’article de DEHBI sauf sur ce point particulier.

    Il faut arrêter de prende les diirigeants du FIS et certaisn de leur militants pour des anges. C’est bien beau de disculper le FIS parce qu’on est avec sa ligne politique et de son côté mais il faut quand même savoir nuancer les choses ! Point final ! Sinon, la lettre ouverte de Monsieur DEHBI est très, très bien argumentée et tout le monde est d’accord avec son contenu et en plus elle est bien écrite !




    18
    • Meriem
      5 décembre 2017 at 19 h 05 min - Reply

      vous avez raison il ne s agit pas de disculper quiconque ni d ’emettre une simple opinion mais il s’ agit ici de tentatives de diversion.Retournons alors la question Expliquez moi alors comment peut avoir le culot de juger de la capacité de gouverner de gens qui n ‘ont jamais …………gouvernés ?




      1
  • yasine
    5 décembre 2017 at 10 h 06 min - Reply

    Le Diable arrive demain a Alger Monsieur Dahbi, il va donc soutenir un état illégale, cet état n’a jamais, en fait compris son peuple depuis l’indépendance qu’il continuer de violer le droit des algériens pratiquement dans tous les domaine, Pourquoi boumediènne est aimé par le peuple car c’est le seul qui malgrè tous qui a fait quelques chose pour les algériens même s’il a violé le droit des algériens sur le plan législateur il a quand même réussi a donner a ce peuple un droit légitime sur le plan pratique, la visite de Monsieur Macron donc en algérie comme en afrique d’ailleurs est une visite de soutien à l’inégalité et a l’état voyou..il faut l’ignorer




    3
  • lyes Laribi
    5 décembre 2017 at 23 h 21 min - Reply

    On ne peut ignorer un président qui vient pour légitimer l’illégitimité. La visite lui a été imposée par ses services de renseignement. Nul ne peut ignorer que sur les 20 dernières années, tous les patrons de la DGSE étaient d’anciens ambassadeurs à Alger. Déjà dans les années 80, Yves bonnet, ancien patron de la DST, disait que leur meilleur interlocuteur (biyaa, dans notre jargon) était les services algériens. Et tout le monde sait quel est le combat que mène l’Occident aujourd’hui. Concernant ce président, je vous conseille de voir la vidéo au moment où Ouyahia a décidé de saluer le roi du Maroc. Regarder l’instant où notre cher premier ministre tourne le dos, qu’elle était l’altitude de ce président. Ce président a déjà choisi son camp entre le Maroc et l’Algérie. Cette visite ne durera pas le temps d’une nuit. C’est une visite escale. Il est attendu à Doha pour un dossier beaucoup plus important pour la finance mondiale. Le président de l’ancienne colonie est plus préoccupé par l’altitude imprévisible de MBS que par un régime de traite et de soumis qui ce sont découvert une nouvelle qualité celle de la délation de ses propres citoyens au nom de la coopération internationale de l’anti… pour le maintien du nouvel ordre mondial. Il distribuera certainement quelques cartes de séjour pour certains dirigeants pour les remercier de leurs collaborations. Qui sait une légion d’honneur pour l’homme au fauteuil, l’ami de la France ??? Ça va nous renvoyer à l’époque du père fondateur de l’état Algérien!!!
    Bonne soirée à tous.




    9
    • fatma
      6 décembre 2017 at 21 h 36 min - Reply

      Vous dites à la fin de votre commentaire : « Ça va-nous renvoyer à l’époque du père fondateur de l’état Algérien !!! » J’imagine que vous faites allusion à l’Emir Abdelkader. Alors le président Français vient de confirmer votre appréhension dans un entretien qu’il a accordé à TSA, il dit sans détour que Abdelkader qui est votre héros est devenu un ami de la France. Une énième gifle n’est-ce pas, et pendant ce temps on continue à enseigner le contraire à nos enfants. Pourquoi se permet-il de fouler aux pieds ce personnage que l’histoire officielle présente comme le père fondateur de l’état Algérien ?
      S’il a tort pourquoi l’Etat Algérien ne réagit pas, s’il a raison pourquoi alors on continue à mentir au peuple?. Dans la même interview, à une question sur la repentance que la journaliste a cru bon de lui poser, il répond ceci : « Il n’y a pas chez moi de repentance ! » C’est clair net et précis, comment d’ailleurs pouvait-il en être autrement quand tous nos vénérables dirigeants accourent à quatre pattes vers la France pour le moindre petit souci de santé, sans parler de notre fakhamatouhou qui s’est allongé pendant des mois dans un hôpital strictement réservé aux militaires Français. Je m’excuse, ca me dégoutte je n’ai plus envie de continuer, ce con n’a pas arrêté de nous insulter… Les demandeurs de visas etc… La meilleure, il nous prend vraiment pour des imbéciles en affirmant toute honte bue que : « L’Algérie est une grande puissance »




      4
      • yazid
        7 décembre 2017 at 10 h 08 min - Reply

        Bonjour Fatma: si vous voulez qu’on restent amis ne nous parlez pas de Emir abdelkader et de Massali el Hadj ils ont beaucoup de points commun sont contre l’indépendance des « indigènes »..bonne chance » il pratiquait aussi la franmaçonnerie ce que jospin etc ompagnie pratiquent, pareil pour les traitres de la mec met par UK….




        3
        • cherif
          12 décembre 2017 at 7 h 18 min - Reply

          Osez comparer l’emir a messali ? quelle sortie? désolé on cher




          0
      • Samir Mansouri
        7 décembre 2017 at 14 h 41 min - Reply

        Madame @fatma, le pouvoir algérien de 1962, dont on connaît les penchants politique et idéologique, a choisi délibérément et sans consulter personne, de prendre comme personnage historique symbolique de la résistance contre la France, évidemment l’Emir Abdelkader ! Bien sûr, chacun de nous a au fond de lui-même, en tant qu’Algérien, celui qui mérite et qui représente le mieux le symbole « héros national » contre le colonialisme ! On n’a pas besoin ici de donner des noms, ce n’est pas le sujet.

        Mais on sait que le pouvoir algérien de 1962 a choisi l’Emir alors qu’il est pourtant celui que la France appelle « l’ami de la France ou l’ami des français » jusqu’à hier même lors de la visite de Macron, puisqu’il nous l’a rappelé encore ! Bon l’Emir est un choix , et il est ce qu’il est ! Mais pourquoi donc Madame la France l’appelle ainsi ? Eh bien, il suffit de lire sur Internet les articles du Traité de la Tafna (30 mai 1837), signé entre l’Emir et le maréchal Bugeaud, où il est stipulé noir sur blanc que l’Emir après sa reddition et la capitulation, a accepté d’octroyer la souveraineté de l’Algérie et l’autorité administrative et politique à la France et sur tout le territoire sauf une partie de la région ouest (Tlencen-Mascara) où la France ne lui a laissé que autorité religieuse et tribale sur les musulmans algériens de cette région. On parle dans l’un des articles du traité de « reconnaissance de souveraineté impériale française en Algérie ». Bon par la suite, il est vrai qu’il a appelé çà et là au «djihad» d’une manière sporadique quand la France exagérait, mais le mal était déjà fait !

        Certains historiens trouvent que l’Emir est allé trop loin dans les concessions. Il aurait pu simplement accepter sa défaite face à plus fort que lui à cette époque là, mais la signature du Traité de la Tafna est considérée, avec le recul du temps, comme une trahison qui ne dit pas son nom ! Il n’est pas appelé ou affubler d’ami des Français pour rien !!! ? L’Algérie aurait pu trouver facilement une autre personne plus symbolique de la résistance à la France coloniale, mais c’est ainsi , waach te hab !!




        11
  • yazid
    7 décembre 2017 at 10 h 11 min - Reply

    Je profite pour lancer un appel aux lecteurs de ce quotidien faire tous leurs possible pour protéger l’envoyer de dieu « rachid nekaz radia allah anhou » ouled kaddour ouled kadour ouled rattraper le moi, je vais juste le juger, allah yakoune fi awnak si rachid avec cette mafia sa doit pas être facile.




    3
  • lyes laribi
    7 décembre 2017 at 23 h 54 min - Reply

    @ Fatma
    Voici ce que je peux vous dire de l’ami de la France:
    Selon l’archive nationale française, cote LH/2/26, N° notice L0002026), l’ordre de la grand croix dont a bénéficié l’ami de la France est un ordre attribué qu’aux nobles, même leurs gueux n y ont pas droit. Le même ordre a été attribué au bachagha Sahraoui en 1930 (pour le centenaire) et il est le seul bachagha de tous les bachaghas de la colonisation à y avoir bénéficié.
    Lisez, ce que notre cher ami de la France a fait sur les deux fois où il a signé les traités avec la France: 1834 Desmichels, juste après la signature, il ordonna à son armée de faire le siège de ksar el boukhari où il massacra la population. La raison, ces algériens ne voulait pas de lui comme chef. Ils n’appartenaient pas à la même Zaouia eh oui, on est 19 siècle. Savez vous que de cette région jusqu’à Laghouat où elle est née la révolte de ouled sidi cheikh et ceci juste après la capitulation. Et malgré toute cette partie douloureuse, ouled sidi cheikh lui ont tendu la main mais il préféra la capitulation.
    En 1837, au lieu d’appuyer Ahmed Bey (allah yerham achouhada) contre l’occupant. Il a préféré se joindre à la table de l’éventreur des vierges algériennes, le général Bugeaud. Je vous conseille de vous procurer la première version de ses mémoires éditée en 1847 pour faire une idée du traité de Tafna et de ce que pense de nous les enfants de FAFA. Ce n’est pas ça le plus important, savez ce qu’a fait l’ami de la France? Il est allé assiéger Ain madhi (les tijanis avant leurs allégeance à la France) pendant plus d’une année jusqu’à la capitulation. D’après les historiens, ce siège a déclenché une grande famine avec des maladies de cholera et typhoïde. Le siège n’a été levé qu’après l’expulsion du chef de la confrérie et de sa famille dans le désert.
    Savez que le titre de l’émir, ce ne sont pas les algériens qui lui ont octroyé mais c’est napoléon 3 avant sa distinction en le désignant émir des arabes. et j’en passe…
    L’histoire officielle de l’Algérie est née selon moi dans les labos de FAFA et il y a du travail.
    Ouallah aalem.
    Cordialement.




    12
    • fatma
      8 décembre 2017 at 12 h 19 min - Reply

      Bonjour monsieur Lyes Laribi
      Je vous remercie pour ce bref rappel historique mais oh combien instructif. Je comprends maintenant pourquoi on a jeté une chape de plomb sur les archives relatives à la présence française en Algérie, ne dit-on pas «khili el bir beghtaah» (laisse le puit avec son couvercle) ?
      On ne peut pas cacher la vérité éternellement, l’histoire peut être manipulée momentanément et par toutes les parties concernées, comme c’est le cas hélas chez nous mais tôt ou tard la vérité resurgira. C’est pour cette raison que les imposteurs de tous bords haïssent ce terme « Archives », ils attrapent la diarrhée et deviennent enragés rien qu’à la prononciation de ce mot, alors … khili el bir beghtaah mais jusqu’à quand.




      5
    • Hamid Belaïd
      8 décembre 2017 at 13 h 02 min - Reply

      Bonjour Monsieur @lyes laribi

      Merci pour les évènements de l’histoire que vous évoquez ! Madame @Fatma a raison de dire que les rascasses de 1962 ont peur des archives et refusent qu’on évoque l’histoire de l’Algérie ancienne ou contemporaine et surtout l’Algérie d’avant la conquête arabo-musulmane !
      Plus récemment encore, le crime le plus innommable est relatif aux tentatives de l’effacement de la mémoire des algériens de grands hommes de la lutte contre le colonialisme français comme les Larbi ben M’hidi, Boudiaf, Amirouche, Abane, Ben Khedda, Krim etc…. etc… et la liste est longue,longue,longue !!! Pour les rascasses de 1962, il n’y en a que pour les Ben Bella, Boumediène, Bouteflika, Boussouf,Mehsas,Ali Kafi et pour les autres circulez, il n’y a rien à voir !




      8
    • halim
      10 décembre 2017 at 9 h 44 min - Reply

      Merci beaucoup mon frère pour ces information très utiles, souvent je suivait les débats sur canal algérie, des débats religieux on invités des docteur en science religieuse comme des profs, et souvent ces invités dans leurs analyses mentent quand ils évoquent l’emir abdelkader à l’instar de ce el Mekki, je ne supporte plus vivre en algérie tout est à refaire…Merci beaucoup et vu le comportement de l’emir abdelkader je suis convaincu de ce que vous dites.




      1
  • lyes laribi
    7 décembre 2017 at 23 h 57 min - Reply

    PS: les mémoires de Bugeaud bien sur.




    0
  • Hychem Zaidi
    8 décembre 2017 at 18 h 15 min - Reply

    Ya khoudir memsouri, je vous demande pardon mais vous n’avez rien pigé mais absolument rien pigé. J’aime bien vos répliques sur le ton péremptoire qui vous caractérise, à l’instar de beaucoup d’autres,qui reflète votre totale ignorance de la nature réelle du régime algérien. Votre point de vue est dépourvu de toute analysé. En premier lieu vous parlez du fis et de l’ais, sans évoquer les gia qui sont là création du drs et destiné à assassiner le peuple. En second lieu,vous ne comprenez pas très bien la racine de la crise algérienne et vous vous hasardez à accuser le fis et l’ais…
    En troisième lieu vous ignorez totalement le rôle destructeur des puissances occidentales pour empêcher la réussite d’un parti comme le fis…car une tache d’huile dans tout le monde arabo-musulman devait-être empêchée quoi qu’il en coûterait au peuple algérien.
    Enfin,sans trop m’étaler je voudrais pour terminer vous demander de ne pas me taxer d’islamistes parce-que je ne suis pas un islamiste et si je l’étais je l’assume raison avec fierté. Car à mon humble c’est,en partie, l’arrogance de bcp sur vis à vis des islamistes qui a aggravé la crise algérienne. Je rappelle à Khoudir memsouri que Toufik et ses sbires ont assassiné la fine fleur que renfermait le fis, des chercheurs, des docteurs,dans toutes les disciplines de très très haut niveau.
    À bon entendeur…




    1
  • SLIMANE
    9 décembre 2017 at 17 h 47 min - Reply

    macron est en train d’engager militairement l’algerie dans « leurs » guerre contre « l’islamo-terrorisme » ils sait avec qui il est, il connait leurs valeurs CAD rien du tout, concernant la « mémoire colonial » il n’était pas là ,,,… mais il reconnait « l’excellent travail de l’armée durant la décennie noire que nos dirigeant vantent à tout bout de champs que « daesh » est mort en algerie, je craint qu’ils ont criaient victoire trop tôt contre une armée que plus de 64 pays ensemble n’arrive toujours pas à ce jour à casser !!!!
    je crois sincèrement avec conviction que ce pouvoir va disparaître plus tôt que prévu, pauvre macron tu est dans le camp des perdants ………




    0
    • Anissa
      10 décembre 2017 at 13 h 09 min - Reply

      Vous semblez regretter la défaite cuisante de « daesh » et vous espérez même que ces sauvages du moyen age vaincront, pourquoi alors n’allez-vous pas les aider surplace au lieu de rester ici derrière votre pupitre en espérant que des jeunes enfants Algériens vont se faire exploser la tête à votre place et pour les beaux yeux des Béni Saoud.
      De plus, je ne comprends pas comment (au nom peut-être de la liberté d’expression) le modérateur le respectable Dr S.E Sidhoum, laisse-t-il passer ce genre de commentaires émanant d’assoiffés de sang et qui de plus écrivent des grossièretés dans ce site que je croyais sérieux.




      3
      • Hamid Belaïd
        10 décembre 2017 at 15 h 47 min - Reply

        Madame @Anissa, c’est vrai que @SLIMANE glorifie Daesh qui, d’après, lui reste toujours debout malgré les 64 pays qui le combattent (je ne sais pas qui sont ces 64 pays) mais Monsieur Sidhoum ne peut pas le censurer car il accepte tous les points de vue sauf les insultes et les insanités !

        Apparemment @SLIMANE semble confirmer que l’islamisme armée et guerrier, le « Daesh algérie » existe bel et bien dans notre pays. Peut-être a-t-il les bonnes informations ! Lui, il est convaincu qu’il n’est pas mort et il nous dit même qu’il est intimement convaincu que ce pouvoir va disparaître grâce à « Daesh monde » et surtout grâce à « Daesh Algérie »!

        Bon ben, il dit ce qu’il veut et il a le droit de le penser mais moi je pense qu’il est un peu trop passionné et obnubilé par l’illusion « résistance armée islamiste ou islamique » et que la méthode dite « daesh » est la bonne pour libérer les pays arabo-musulmane en général. C’est son problème. Trop simpliste ??? Trop réaliste ??? Trop fanatisé ?? Trop visionnaire ??




        5

    Congrès du Changement Démocratique