Édition du
23 October 2018

Voilà pourquoi ce qui s’est passé le 03 Janvier 2018 à l’hôpital Mustapha est grave !

 

En Algérie Le système de santé est mourant, il agonise face à nous tous et cela depuis des décennies,  le secteur privé et le secteur public sont en complète dissonance , la caisse nationale des assurances santé est en déroute, les lois sont  vicieuses, les murs des hôpitaux sont obsolètes, l’administration applaudie l’échec , les autorités lancent les hostilités, le ministère de la santé est populiste , la politique est mensongère, le personnel de santé accepte d’être le  sacrifice  et le malade quant a lui embrasse  son préjudice.

En Algérie Jamais une administration de santé ne s’est souciée de l’échec de son système, aucune administration de santé n’a admise son tort au malade, ni aux personnels de santé, on vient à 08h 00, on ferme à 16h00 et que le médecin  et son malade aillent ensemble au diable !

Abandonnés  par tous, nos ainés les médecins, les professeurs  et maitres assistants avaient choisi d’accepter de travailler dans la récession et l’injustice, le silence était leur seul arme face à la violence du terrain;  le ministère pointait du doigt l’échec  et l’attribuait aux médecins  dans des discours populistes, la population était endoctrinée par le mensonge et les toubibs  acceptaient d’être le bouc émissaire de ce système de santé poly défaillant.

Heureusement  et depuis 2011, de jeunes médecins résidents indignés de voir tous leurs droits bafoués avaient protesté contre l’injustice obtenant quelques part  un petit peu de leurs droits

Ensuite est venu un certain Abdelmalek BOUDIAF à la tète du ministère de la santé, un homme sans grande conviction, peu crédible et très populiste, il avait réussi à noircir l’image du médecin Algérien aux yeux de l’opinion public, il a participé massivement à la dégradation des rapports entre le peuple et ses médecins, il est la cause de la fuite de plusieurs centaines de médecins  Algériens à l’étranger, il avait autorisé en 2015 la violence physique contre le personnel de santé, il avait permis à un certain ZAIBET Toufik, et à Mr. BELAHMAR d’exercer ouvertement leurs charlatanismes et à réprimer d’avantage les jeunes médecins Algériens .

L’Algérie est un pays de droit,  les citoyens Algériens sont égaux en devoirs et en droits alors pourquoi dispenser tous les trentenaires du service militaire, TOUS sauf les médecins ?

Pourquoi le service civil concerne il  seulement les médecins ? Comment peut-on OBLIGER des médecins spécialistes fraichement diplômés à travailler dans les pires des conditions, loin de leurs familles, loin de leurs conjoints et de leurs enfants, sans la moindre sécurité et surtout sans la moindre condition de travail ?

En vue de la dégradation totale des conditions de travail, et vu  l’augmentation de la violence contre le personnel de santé et le manque de moyens accrus dans les différentes structures  de santé, nos jeunes médecins résidents ont entamé  depuis le mois de novembre une grève cyclique afin de protester contre le manque de moyens, l’injustice et la violence dans laquelle ils font face quotidiennement.

Le 03 janvier 2018 à 09 h00 un grand sit-in national à tenu lieu à l’hôpital Mustapha Bacha  à Alger où des milliers de jeunes médecins  résidents se sont donnés rendez-vous pour une marche pacifique  de hôpital Mustapha Bacha à la Direction de la santé d’Alger (environ 02 km) afin d’exprimer  leur mécontentement devant le peuple Algérien et surtout devant les politiques et les médias.

En voulant franchir l’entrée principale de cet hôpital des centaines de policiers armés les ont accueillis avec des matraques et les ont violement réprimés !

La violente interaction des policiers a fait une vingtaine de blessés  graves parmi eux un médecin qui s’est vu  évacué en urgence dans un service de réanimation.

LES POLICIERS ALGERIENS ONT TABASSES  NOS MEDECINS, ces mêmes policiers qu’on appelle quand on est agressé dans nos lieux de travail et qu’ils sont sensés nous protéger !

Ces mêmes policiers qui font appel à nous, qui consultent chez nous, qui grillent parfois la chaîne, qui nous sollicitent et on est toujours à leur disposition !

Honte à la police Algérienne, honte à ces policiers !

Fierté, dignité et  solidarité  à nos médecins résidents !

Vous faites partie de ce peuple et ce peuple est fier de vous !

Amina FEDJER 

RÉSIDENTE EN PÉDIATRIE AU CHU ORAN 


Nombre de lectures : 4215
12 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • kazouit
    6 janvier 2018 at 17 h 21 min - Reply

    Certes, ce qui s’est passé est regrettable à tout point de vue, mais on se pose aussi la question de savoir si ces médecins accomplissent leur boulot dans les règles. Enfin il y’a à dire et à redire sur les attitudes indignes et irresponsables des médecins Algériens que les patients affublent du nom de commerçant. Non Madame, le peuple est loin d’être fier de vous autres médecins et de toutes les pseudo-élites de ce pays où chacun se positionne en fonction de ses propres intérêts sans plus et ce, au détriment du bien être du peuple que vous draguez uniquement quand ça tourne mal pour vous.  » Science sanc conscience n’est que ruine de l’âme ». A bon entendeur.




    5
    • Salah-Eddine SIDHOUM
      6 janvier 2018 at 19 h 58 min - Reply

      Evitez de généraliser, monsieur l’anonyme. Dans toutes les corporations il y a des véreux et je suis de ceux qui combattent les trabendistes dans ma corporation. Mais il y a aussi d’admirables praticiens, vieux et jeunes qui pratiquent cette noble profession avec dévouement et humilité.




      13
      • Moh.Boukadoum
        6 janvier 2018 at 20 h 41 min - Reply

        Come pour la baguette de pain à 10 DA ,le régime « assure  » la couverture médicale « gratuite ». Tout ça est du populisme vulgaire car la santé est complètement sacrifiée tout autant que la qualité et les moyens de son enseignement.Le régime est trop incompétent et trop lache pour confectionner une politique de santé courageusement honnête et efficace.En plus la priorité budgétaire va à l’Armee ,la Police ,la Famille Pseudo-Revolutionaire ,la Présidence megalo-boursouflée et sa grand mosquée…….Au temps de Hamrouche ,le Pr Farid Chaoui avait formulé un plan de santé intelligent ,rationnel et prometteur.Or la seule préoccupation du pouvoir actuel est dans le meilleur des cas ,la perpétuation de la rapine et dans le cas le plus vraisemblable,le naufrage du pays car Boutef ne s’est jamais remis de sa mise à l’écart en 1979 et de ses 20 années d’exil .Sa rancune tenace et sa haine pour notre peuple le mènent à faire en sorte que la destruction de l’Algerie soit concomitante avec sa propre disparition.




        6
    • Dria
      6 janvier 2018 at 21 h 00 min - Reply

      @ Kazouit
      Que dire des attitudes des bleus, bien que je ne ferais jamais ce métier pour tout l’or du monde, car en tenu bleu on sera obligé d’intervenir pour un parent, un ami, une connaissance, d’user de passe droit, de ne jamais payer une contravention ou de ticket de stade , parking, de réaliser une injustice, une hogra et de taper sur les autres citoyens en toute impunité et le comble, il suffit juste de dire ZAMIL…ya mon ami

      Si vous Pensez maintenant que les médecins méritent de subir une telle bastonade, je vous laisse à votre conscience pour évaluer les dépassements des blouses blanches par rapport aux tuniques bleus, et si vous persistez dans votre raisonnements, c’est que vous êtes de ces algériens qui aiment le QAZUL ou rabi esalathum 3lik.

      Je propose à ces résidents de faire une grève illimitée et mêmes aux urgences afin que le citoyen sâche le rôle de ces medecins , afin qu’ils mettent à nu les professeurs, les assistants les généralistes qui devrait être solidaires de leurs confrères dans des moments pareils.

      Y’a si KHazouit, le député qu’on paye plus qu’un professeur de médecine, n’a pas attiré ton attention, ce sont les médecins qui posent problème pour vous, si au moins vous vous faîte soigner au val de grâce , j’aurais compris, mais vous allez finir par comprendre le jour ou il n’y aura plus de toubib dans nos Sbitars mouroirs, enfin, il y aura toujours des medecins du Dr Ould Abbes….et c’est tout ce que vous méritez…




      13
      • kazouit
        7 janvier 2018 at 17 h 10 min - Reply

        @ Dria, Primo, il ressort nul part dans mon texte avoir mentionné que les médecins victimes méritaient ces bastonnades. Deuxio, que je sache j’ai juste commis un commentaire de quelques lignes qui ne me permet pas de passer en revue tous les maux de la société tel le député qu’on rémunère plus qu’un professeur de médecine et autres travers de la même veine. Tertio, je peux comprendre ta frustration qui est dû au fait que tu sois, peut-être,toi même directement concerné soit en tant que médecin ou en tant que proche ou ami d’un praticien. Quatro, calme toi, soit correct et pondère tes propos, particulièrement, avec des gens que tu ne connais pas. Quant à mes propos concernant « la majorité » des médecins Algériens,je persiste et signe et j’assume en conscience. Enfin et pour ta gouverne, je suis de ceux qui prèfèreraient s’en aller dignement que d’être à la merci de médecins irresponsables, inconscients et pour certains incompétents. Koul chi ghir eddal. El-mout ouahda ou laamar fi yad Rebbi.




        3
        • Dria
          7 janvier 2018 at 22 h 50 min - Reply

          @ Kazouit
          pour
          -le primo : relisez votre post et faites le compte des inférences qui mentionnent le mérite de la bastonnade.
          -le deuxio: quand on fait un commentaire de deux lignes on ne généralise pas ..
          -le tertio: tu confond frustration et consternation devant une hogra préméditée et institutionnalisé, oui je suis concerné en tant que Docteur qui a fait d’autres études pour devenir douctour, avec deux doctorats, je sais comment l’algérien perçoit les blouses blanches et les cols blancs.
          -le quatro: tu me demande de me calmer ?? plus zen que moi je te le souhaite, et de pondérer mes mots j’ai parlé de Kazoul et pas de Bazoul à ma connaissance, et heureusement que je te connais pas, si non je me serais permis plus de vérités…
          Tu signe et tu persistes, alors disons que je ne suis pas de cette majorité et que je connais beaucoup de médecins qui méritent le respect, et que si tu as a faire à des médecins irresponsables, inconscients et incompétents alors la je ne vois qu’une explication كما تكونوا يولى عليكم
          Et pour ta gouverne El-mout ouahda ou laamar fi yad Rebbi même pour les médecins et médite sur ça يدّعون بالطِّبْ و يموتون بالعِلّة.
          Avant de clore, il faut se rendre à l’évidence c’est pas avec l’école de BENBOUZID l’université de HARAOUBIA et des OULD ABBES qu’on aura des Avicennes, mais malgré toutes ces tares les médecins la crème de la crème méritent le respect de tous, et que s’il y a prés de 12000 médecins algérien en France , 5000 au canada plus de 5000 dans les pays anglo-saxons, c’est qu’ils ont une notoriétés à l’international, hélas nul n’est prophète en son pays, mais de la à favoriser une politique de dénigrement sur ce corps, il faut réagir , il y va de l’honneur de tout un pays.




          7
  • rachida
    6 janvier 2018 at 22 h 36 min - Reply

    quel est le rapport entre le boulot des médecins et leur agression, et ça c’est ce que renvoie ces photos. ceux qui sont sensés les protéger les ont tabassé. Les blessure la sale guerre ne sont pas encore cicatrisées. oui à toute forme de protestation pacifique!




    2
  • bouatra
    7 janvier 2018 at 7 h 59 min - Reply

    salam certes il y a d’exelent médecins mais qui souffrent énormément et qui butte avec l’administration (bonne continuité Dr HARMEL ,ophtalmologiste )




    3
  • Leffad Nacima
    7 janvier 2018 at 14 h 12 min - Reply

    Kazouit, je suis entièrement de votre avis, Salah- Eddine Sidhoum vous avez également raison. Cela dit, pour avoir travaillé 32 années dans cet hôpital que j’appelle un foutoir! Le personnel tout corps confondus est complice de cette situation et ce, pour de vils intérêts! Et ce secteur tient encore debout grâce, comme vous venez de le souligner Monsieur Salah-eddine Sidhoum, quelques bons éléments qui y ont laissé leur peau ou alors en jetant le tablier! À ceux-là je dis RESPECT!




    7
  • brahim
    13 janvier 2018 at 11 h 55 min - Reply

    l’hémorragie prend aussi une autre forme. Chasser comme un imbello un chef de service hospitalier à 67 ans dans un pays où le niveau universitaire est en chute libre est un crime historique ! certains services hospitaliers qui marchaient très bien, sont aujourd’hui en pleine débandade car pris en charge par un chef de service nul… mais âgé de 60 ans. comme si l’âge et la compétence étaient interchangeables dans un pays sou-dev!




    1
  • Thiers
    18 janvier 2018 at 22 h 23 min - Reply

    Ile n ya pas un gouvernement, c est une Mafias.




    0
  • Hychem Zaidi
    30 janvier 2018 at 7 h 38 min - Reply

    Ya Kazouit (vous méritez bien ce pseudo), qui êtes-vous pour juger les médecins algériens, à l’instar de cette dame médecin ? Oui, je suis de ceux qui sont fiers des médecins algériens qui font des miracles en dépit des conditions inhumaines dans lesquelles ils exercent leur noble métier. laissez moi vous dire en toute franchise que vous êtes un parfait ignare, car vous épargnez les destructeurs de l’Algérie et vous vous acharnez sur nos valeureux médecins. Taisez-vous et ne revenez plus jamais étaler votre ignorance. HONTE à vous !!!




    0
  • Congrès du Changement Démocratique