Édition du
25 June 2018

Entre crânes et cerveaux!

Par Fodil Boumala

Suite aux travaux de notre brillantissime archéologue et historien Ali Farid Belkadi et particulièrement suite à sa découverte,en 2011,de 36 crânes de résistants/chahids Algériens bien « séquestrés » au Muséum National d’Histoire Naturelle(Paris) datant du 19ème siècle, la procédure de leur récupération est officiellement entamée. C’est une excellente action mémorielle et le mérite revient exclusivement à notre chercheur.

Mais au moment où nous allons fièrement rapatrier ces « ossements de crânes », le pouvoir d’Alger aura déjà fait fuir des dizaines de milliers de « cerveaux » tous domaines confondus et bien d’autres milliers de harragas. L’Algérie compte des millions d’expatriés qui ont été obligés, la mort dans l’âme, à quitter leur pays. Par ailleurs,le nombre de candidats à l’émigration, quels que soient les moyens et les motifs, est indénombrable.
Ni pendant la guerre de libération ni durant la décennie de la guerre civile, l’Algérie n’a connu une telle hémorragie humaine en partance vers l’étranger.
Avec ses stratégies de destruction massive, le pouvoir d’Alger a et continue à vider le pays de son sang vif,jeune et porteur d’espoir et d’avenir.

De son côté, la France nous rend, politiquement et symboliquement, les « crânes » de nos aïeux de son époque coloniale mais, en contrepartie, elle chasse et extirpe, pour sa richesse et puissance, notre « plus-value cérébrale ».Elle nous fait « don » d’une tranche douloureuse de notre passé sans reconnaissance ni repentance et nous lui faisons « cadeau » des organes vitaux de notre avenir. Quel massacre!! Quelle trahison!!

C’est bien de rapatrier des « crânes » remontant à deux siècles, mais c’est encore mieux de protéger et sauver nos « cerveaux » au 21ème siècle.
Qui pourra t-il le faire? Sûrement pas le pouvoir en place! Sûrement pas un pouvoir qui pourchasse et tabasse les cadres et les compétences.Sûrement pas cette nébuleuse à la tête du pouvoir qui a clochardisé l’école,l’université et l’ensemble de la société.Sûrement pas ce régime ennemi de la science et de l’intelligence. Les crânes vides aux commandes sont incompatibles avec nos »cerveaux » et notre Algérie,d’hier, d’aujourd’hui et de demain.


Nombre de lectures : 2335
3 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • M.Bous
    8 janvier 2018 at 15 h 34 min - Reply

     » Ni pendant la guerre de libération ni durant la décennie de la guerre civile ,l’Algerie n’a connu une telle hémorragie humaine en partance vers l’étranger  » … c’est statistiquement vérifiable … Mais que pousse nos cerveaux , nos cadres , nos jeunes et meme l’argent ( propre et sale ) a quitter le pays ? … Les flux migratoires , l’expatriation des personnes et l’exil ont existés depuis la nuit des temps et ne sont pas caractéristiques d’une societé ou d’une autre et ce pour differentes raisons en temps de guerre ou de paix … Si l’homme par instinct de survie était toujours a la recherche d’un nouveau territoire de chasse et de cueillette ,cette raison ne serait pas valable pour les Algeriens occupants un espace aussi grand et aussi fertile ne demandant qu’a etre exploité … Si les Irlandais les Italiens et d’autres ont pris le large pour le reve Americain , le reve Algerien n’est-il pas aussi grand avec toutes les richesses que regorge le pays ou tout est a construire ? … Que pousse les Algeriens toutes couches et catégories confondue a vouloir quitter leur terre pour d’autres cieux ? … C’est certainement par instinct de survie , mais pas pour la chasse et la cueillette … c’est pour un  » bol d’air  » ! … l’Algerien étouffe ! le  » mal de vie  » ronge son moral et sa santé physique de jour en jour … il n’est pas bien ni dans sa peau ni dans son environnement familial , sociétal que professionnel … il ne peut s’épanouir , ses projets ne sont que reves , rien n’incite a s’améliorer , il ne fait plus confiance a ses gouvernants , a ses responsables ou patrons , a son entourage et meme aux membre de sa propre famille tellement la mal gouvernance tape son plein , l’ignorance est maitresse des lieux , l’égoisme , la jalousie , l’envie , l’inégalité des opportunités , le passe droit , la corruption , la fraude , la haine , l’incivilité , le régionalisme , le non respect de la personne humaine , l’absence de dignité , la perte des valeurs morales … Toutes ses négativités le rend figé , le rend démuni … le rend malade , hypertendu , diabétique et le tue tres jeune a l’infarctus du myocarde … il est abasourdi … il aimerais bien s’en sortir , mais il est convaincu que seul il ne pourra pas , il ne trouve pas d’aide pour essayer , pourtant il sait que bon nombre de ses concitoyens sont dans la meme situation et que eux memes cherchent de l’aide sans la trouver … il ne comprend plus rien ! … il ne conjugue plus son future simple meme a l’aide  » d’incha allah  » , il a peur … il prend la fuite , sauvant sa peau … enfin il croit la sauver … une fois sur l’autre rive , il connaitra d’autres problemes , un autre déchirement , le mal du pays … il comprendra que l’autre , l’occidental ou l’oriental , le plus développé , le plus stable n’était pas né avec cette situation et que lui aussi avait connu des problemes similaires et meme pires que les siens … qu’est-ce que  » l’autre  » a plus que moi pour qu’il réussisse a trouver des solutions a ses problemes ? quelle est sa recette ? …




    5
  • Benmami Mustapha
    9 janvier 2018 at 13 h 46 min - Reply

    Lire le commentaire du Fennec Aux panards Enchaînés !




    0
  • Ayoub Bouazza
    9 janvier 2018 at 17 h 12 min - Reply

    Partir ou rester.L’algérien choisi de partir fuyant la dictature maquillée en démocratie. Un laisser aller et une stérilisation totale instaurée.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique