يومية الجزائر
Édition du
14 November 2019

A l’étudiante Yasmina en prison à El Harrach: “Tu n’es pas seule, le hirak est avec toi, l’Algérie est avec toi”

LES BLOGS15/10/2019 14h:30 CET | Actualisé il y a 5 minutes

L’avocat Abdehafid Tamer a publié une lettre émouvante à l’étudiante Dahmani Nour-El Houda Yasmina détenue à la prison d’El Harrach pour avoir participé à l’une des manifestations du mardi. L’étudiante se sent seule et l’avocat, considérant que le devoir d’être humain fixe la limite du devoir de réserve appelle à lui écrire pour lui dire: “Nour el-Houda- Yasmina, tu n’es pas seule”. Voici la traduction de cette lettre poignante.

J’ai demandé un jour à un avocat, parmi les doyens de ce métier lors d’une visite à son cabinet: “Qu’est-ce le devoir de réserve, maître?!”. Il a longuement sourit avant de répondre:” que tu sois humain, confrère …”. 

En rendant visite hier, à l’étudiante détenue, Dahmani Nour-El Houda Yasmina, à la prison d’El Harrach et pour la première fois que j’ai commencé ce métier… j’étais incapable de parler….

Le corps chétif… l’humeur sombre… Les gestes lourds… les yeux tristes… l’esprit distrait… Elle ne lève presque pas le visage du sol et ne répond que par un oui ou un non…

Tu n’es pas une criminelle ma soeur… Baisser la tête ne te sied pas… Tu n’es pas une criminelle ma soeur… et toute cette tristesse ne te sied pas…. Tu n’es pas une criminelle ma soeur, cela ne te sied pas alors que tu es à la fleur de l’âge… Tu n’es pas une criminelle ma soeur… tu n’as pas à avoir honte, tu es pour nous le sens même de l’honneur…. Tu es la dignité et la patrie…

Peut-être que ton crime est d’être une étudiante de 22 printemps parmi les étudiants de cette patrie… Ton crime est peut-être d’avoir participé à la marche des étudiants, comme chaque mardi depuis le début du Hirak… Tout le monde la bénissait cette marche avant qu’elle ne devienne, et le Hirak avec elle,une menace contre les intérêts de ceux qui entravent la volonté du peuple…

Quel a été ton crime ce jour-là, ma soeur?! Peut-être d’avoir porté ou détenu un slogan… Un slogan dangereux, ma soeur… Un slogan qui est vu par certains comme une atteinte à l’intérêt de la nation…. Un slogan que certains considèrent comme une atteinte à l’unité nationale…. Malgré ton attitude pacifique avec lequel nous avons ébahi les autres…

Effectivement, c’est un slogan dangereux ma soeur: “il faut demander des comptes aux corrompus!”

O désespoir pour ma patrie…

J’aurais tant aimé pouvoir dire tout cela ou au moins une partie de cela…. Mais, je ne l’ai pas dit, j’étais incapable de dire quelque chose en sa présence… J’étais figé à ma place à essayer de rassembler ce qui reste de mots dispersés par son regard amical et sa profonde tristesse… Pour enfin la questionner sur ces conditions de détention et la manière dont les autres prisonnières la traitaient. Sa réponse est venue, d’une voix brisée: “je me sens seule”.  

 De ce lieu et avec ce niveau de réserve où l’humain se bât contre l’avocat en moi, je demande à chaque confrère… à chaque ami… à tout humain, d’écrire du fond du coeur une lettre portant le titre, “tu n’es pas seule Nour-el-Houda- Yasmina”… Le hirak est avec toi… l’Algérie est avec toi…nous sommes tous avec toi”.

Ecrivez des lettres qui portent vos coeurs, ornées du patriotisme de chacun de vous. Accompagnez les des images de nos filles et garçons emprisonnés…  Des lettres qui seront un espoir pour eux et, pour nous, le témoignage que l’Algérie est une, que son peuple est un et solidaire. Pour qu’on leur crie à la face:” vive le peuple, vive l’Algérie… Relâchez nos enfants…!”


Nombre de lectures : 4036
5 Commentaires sur cet articles

Laisser un commentaire

*

*

  • Dria
    15 octobre 2019 at 5:42 - Reply

    Ça me fait tellement mal que je vais écrire deux versions l’une pour elle et l’autre pour nous autres.

    Yasmina fleur de chez nous, ton parfum au jasmin inonde nos geôles et se ressent en dehors des prisons. Ta photo illumine nos sites et blogs. Ton sourire nous rappel le courage des Hassiba Benbouali, Malika Gaid et Djamila Bouhired. Il ne faut jamais le perdre c’est le symbole de notre révolution. Je te demande juste de mémoriser le nom de tes bourreaux, juge et procureur du téléphone. Ces magistrats de la Honte qu’aucune circonstance atténuante n’explique leur méfaits. Je te proromet que dans quelque jours ces ripoux de la justice prendront ta place a El Harrach, Ce jour vos témoignages seront d’or. Dit toi que le jasmin même par terre il continue de parfumé
    son environnement, il ne fane jamais et il a beaucoup de fans, tout comme toi. Certes c’est dur, dans ce monde de brute pense a la douceur de goûter à la nouvelle indépendance , ce jour n’est pas loin. Votre sacrifice n’est pas vain. C’est l’une des causes pour ne point baisser les bras.

    A nous autres, savons nous vraiment ce que veut dire le mot incarcération? C’est différent de vivre l’incarcération surtout quand elle est arbitraire et injuste. Avons nous penser a tout ces détenus les Bouragaa, Tabou, Boumala, et tous ces inconnues qui croupissent injustement. Malgré la grève de la faim qu’ils ont entamé depuis quelques jours (si vous êtes vraiment avec eux, vous saurez le nombre exacte, faites le test) personne ne les entends. On devrait s’impliquer tous ce n’est pas l’affaire des proches, parents ou comité.
    Il faut une action nationale d’envergure , une journée spéciale détenue. Ce sont des arrestations arbitraires et non fondés pour la plupart, exigeons leur libération immédiates et inconditionnelles pour tous.

    cette politique de la terreur et de l’injustice ne doit pas avoir lieu et doit s’arrêter. Par notre silence en tant que citoyens nous sommes complices , par notre immobilisme nous encourageons la justice aux ordres ,les agents de sécurités et les agents pénitentiaires a accomplir la sale besogne que dictent les ripoux d’en haut , les traîtres , les khawanas . Il faut réagir le plutôt possible chaque jour passer injustement dans l’ombre équivaut à un mois.

    Je relance un appel pour une journée de protestation nationale, voire une grève générale pour dimanche prochain pour le refus du scrutin du 12, pour le rejet de la loi sur les hydrocarbures et pour la libération immédiate et inconditionnelle de tous les détenus. DIMANCHE 20 ou 27 octobre agissons tous ensemble une réponse unanime pour en finir avec les exactions de la mafia…amen

  • Nacer
    15 octobre 2019 at 8:42 - Reply

    Pas facile de lire ce texte, mon soutient moral à cette jeune étudiante et à tous les autres détenus. Que l’intensification et l’unification des luttes cassent et avilient les responsables du régime,de tous ses exécutants et sous-traitants.

  • mokhnache
    16 octobre 2019 at 10:20 - Reply

    ca fait peur….mais ca pourrait aussi etre une raison suffisante poursecouer les fibres sensibles des forces vives de la nation epris de justice , de liberte et de democratie!
    Est-ce vraiment productif d embarquer une etudiante pour un motif…”un delit” aussi evident …aussi justifié….aussi opportun ???? oui nos gouvernants sont des voleurs et la preuve une bonne partie d entre eux sont soit en prison soit en voie de l etre! Tout le monde est d accord pour dire que c est grace a la “reaction” du hirak DU 22 FEVRIER QUE la bande de corrompus de bouteflika est en prison …donc tout le monde est sencé reconnaitre la justesse de la cause de l etudiante et des ideaux de justice et de liberté qu elle vehicule! et pourtant il y a des hommes et des femmes qui n ont pas hesiter a l emprisonner! ca ne sert rien de pleurnicher mais on doit poursuivre la revendication et ce st la meilleure et la plus feconde des voies qui puisse mener vers son ideal!

  • esp
    16 octobre 2019 at 4:31 - Reply

    Vous saviez durant la guerre d’algérie la FRANCE Coloniale a mis pas mal de monde dans les prions algériennes?? certains sont même d’origine Francaise et touchent toujours la rente, d’autre ont préférés des villas a hydra outre des appartement a Didouche etc….la question qui se pose quii sont ces gens qu”on met en prison et quelle est l’objectif, j’ai fait des analyses la décu je suis arrivé à la même conclusion de benbella bitat ait ahmed krim et boudiaf à suivre…..courage a cette jeune femme….

  • Mouloud F
    17 octobre 2019 at 9:19 - Reply

    Yasmina, tu es une victime, c’est ton algériannité , c’est ta fierté de jeune femme désireuse de vivre dans son pays librement qui est emprisonnée. Mais que dire, les salops ne te reconnaisses pas à TOI l’algérienne le droit de crier haut et fort ta Juste colère, ton désir de justice indépendante, ton amour pour notre pays.
    COURAGE , Tu sortiras et ton sourire revenu illuminera le ciel d’Algérie.

    Le flic pourris qui t’a embarqué,le juge affidé qui t’a condamnée et, leurs commanditaires ne doivent pas avoir le même amour et le même Honneur que tu portes pour l’Algérie, évidemment ce sont des Baltaguis soucieux seulement de leur petits privilèges et de leur ventre.

  • Lire aussi