Y-AURA-T-IL, ENFIN, UN VACCIN EXCEPTIONNEL POUR L’ALGÉRIE ?

0
134

   Abdellah CHEBBAH      Nov. 2020

Deux compagnies pharmaceutiques de renommée mondiale viennent de découvrir, chacune, un vaccin contre le Covid-19 qui seront mis en circulation vers la fin de cette année. Ce serait un soulagement pour la planète toute entière qui sortira d’un cauchemar que personne n’aurait souhaité prolonger.

Une course contre la montre va se déclencher. La commercialisation de ces vaccins va probablement engendrer une disparité dans la distribution. Au plus offrants et au plus puissants. Peut-être? 

Comment les décideurs vont-ils s’y prendre?

Trois scénarios se présentent :

Vont-ils faire avant tout, des essais sur certaines populations dont je devine déjà?

Vont-ils le vendre, uniquement et en premier, aux pays les plus exposés, telles que l’Europe et les États-Unis ?

Ou, vont -ils tout simplement obliger toute la planète à se faire vacciner?

Que sera l’avis de la Chine et du continent asiatique?

Ces vaccins testés et homologués à 94,5% d’efficacité pour certains et à 90% pour d’autres vont créer des suspicions médicales et politiques.

Comme toute charité commence par soi-même, en toute logique, nous assisterons d’abord et avant tout à la vaccination du corps médical. Cela prendra un trois mois environ. Ensuite viendront les plus âgés, les malades chroniques, enfin bref les plus démunis en santé. Un autre trois mois. Ensuite viendront ceux qui désirent se faire vacciner si le choix leur est donné. D’ici l’été 2021, les grandes puissances auront pris leurs dispositions.

Quand à nous, pays sous-développés, mentalement, je n’y pense même pas, car ce vaccin ne nous arrivera qu’en 2022 ou peut-être jamais.

Cela fait plus de 58 ans que mon pays est atteint de Covid non seulement 19, mais 62 jusqu’à ce dernier. Il est atteint depuis, de toutes la descendance des corona virus. Ce vaccin n’existe pas encore car il doit couvrir tous les virus que la planète ait connu. 

Y-aura-t-il un virus, exceptionnel, à mon pays? Oui, il s’appelle  ‘’Hirak-2’’.

Ce vaccin Hirak-2 doit commencer à porter des solutions plus scientifiques, stratégiques et progressistes pour guérir les Algériens de maladies dégénératives qui risquent de les emporter avant celui du Covid-19.

Nos hôpitaux sont délaissés. Nos médecins sont épuisés. Le peuple est abandonné. L’état est absent. Le président porté disparu. L’épidémie est chronique. Elle est, elle-même, malade. Que faire me diriez-vous?

Il me semble que la seule et unique solution qui reste à faire, dans un état d’âme et de conscience réfléchi, est que l’institution militaire prenne ses responsabilités. Il faut qu’elle nettoie ses auberges de ces jeunes vieillards de décideurs gradés qui tentent de défier tous les virus sans moyens médicaux, ni visions politiques pour notre pays dont ils n’ont aucune compétence, ni expertise, ni santé et laisser la société civile s’organiser autour de ses élites pour réédifier une nouvelle Algérie libre et indépendante suivant les aspirations, les motivations, les souhaits et les désirs de son peuple. On ne peut pas changer, forcément, le cours de son destin. 

Les virus qui rongent notre pays pendant des années sont sortis des casernes. C’est dans les casernes que le vaccin Hirak-2 doit être administré à grandes doses. Pour le peuple il guérira à petites doses chaque semaine. Cela peut prendre encore des années, mais un jour, il guérira définitivement de tous les virus. Il suffit tout simplement de suivre les bons protocoles.   

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici