MACRON SOUTIENT TEBBOUNE, COMME LA CORDE SOUTIENT LE PENDU

0
945
Abbes Hamadene

 Le pouvoir despotique lutte férocement pour sa survie en essayant de rétablir la peur par la répression et en mendiant le soutien de l’étranger contre son propre peuple. Rien n’avilit plus un être humain que la trahison de son peuple !

LE POUVOIR À GENOUX POUR IMPLORER LE SOUTIEN DES PUISSANCES

Rejeté par la majorité écrasante du peuple, le pouvoir continue à mendier le soutien de l’étranger. Faut-il rappeler qu’en novembre 2019 mis en difficulté par le Hirak, le pouvoir s’est jeté dans les bras des grandes puissances en adoptant la loi sur les hydrocarbures dictée par les lobbys et firmes de l’industrie pétrolière ? Nous gardons également comme un douloureux souvenir, ces images pitoyables de Ben Salah se prosternant devant Poutine. Nous savons depuis longtemps que les grandes puissances ne s’imposent aucune contrainte par rapport au caractère despotique et brutal des régimes fantoches comme celui qui règne en Algérie.Nous savons également que la normativité internationale s’est détériorée de façon alarmante durant ces 30 dernières années, notamment depuis l’effondrement du bloc soviétique. Dans le monde d’aujourd’hui, personne ne doit s’étonner de voir que la France, Les USA, La Chine, la Russie et autres puissances, soutiennent le pouvoir algérien.

LES PRÉSIDENTS FRANÇAIS SE SUCCÈDENT, LE SOUTIEN À LA DICTATURE RESTE

Tous les présidents français, à des degrés certes différents, ont apporté leur soutien à la dictature depuis l’indépendance. Un soutien qui a énormément aidé à maintenir l’Algérie sous la férule d’une junte militaire, devenue la garante des intérêts économiques français à moindre coûts. Cependant, de tous les présidents français, le soutien au pouvoir algérien le plus explicite est sans aucun doute, celui accordé par Macron. Le Président français assume totalement son soutien à un pouvoir despotique qui méprise son peuple. Un pouvoir qui mène une politique brutale et morbide contre le peuple : arrestations, torture, violences policières, menaces, pénuries organisées, flambées des prix, paupérisation galopante de larges franges de la population, lynchages médiatiques, désinformation, division..)

Contrairement à ses prédécesseurs, plus discrets et plus prudents, Macron apporte un soutien appuyé à un pouvoir mis en difficulté par une révolution populaire et pacifique qui dure depuis plus de deux ans. Il prend ainsi un grand risque de provoquer le mécontentement de tout un peuple. Une question pointe à l’horizon : y a-t-il un enjeu caché derrière ce soutien ?Beaucoup d’observateurs émettent l’hypothèse qu’en contrepartie de ce soutien, l’état français espère voir les troupes algériennes engagées dans le bourbier sahélien.

Hypothèse rendue encore plus plausible par la modification introduite par la révision illégitime de la constitution au mois de novembre 2020. Cette modification induit la possibilité offerte à l’armée de se déployer à l’extérieur du territoire national, « dans le cadre du respect des principes et des objectifs des Nations unies, de l’Union africaine et de la Ligue arabe (Art 31).

La rue algérienne a déjà répondu : le peuple algérien ne pourra jamais accepter de voir son armée jouer le rôle d’armée supplétive des grandes puissances et encore moins de voir nos Djounouds, ces enfants du peuple, mourir pour les intérêts de forces impérialistes et néocolonialistes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici