Leçons de dignité

0
771

Salim METREF

Qu’il s’agisse de toutes ces personnes si souvent malmenées qui eurent à subir la haine d’apprentis-sorciers jouissant de privilèges conjoncturels et qui usèrent et abusèrent  de qualificatifs humiliants à leur égard, leur histoire et leurs grands hommes ou de ce jeune homme parti aider ses frères et éviter qu’ils ne se consument eux aussi et qui mourut dans des circonstances tragiques la même réponse cinglante se produisit.

Le refus résolu de la haine. Les uns ne répondirent pas à celles et ceux qui jouèrent assidument aux apôtres de la haine et les autres restèrent solidaires  et brandirent pour étendard la déclaration d’un père qui dans la douleur la plus extrême provoquée par la perte tragique d’un être cher évita l’amalgame et refusa d’insulter l’avenir.  Oui, parfois l’on ne sait plus s’il faut dire merci ou demander pardon.

Oui, indéniablement ce pays et ce peuple recèlent en leur sein une force qui se démultiplie à chaque épreuve, qu’aucune manœuvre machiavélique ne peut vaincre et qui construit dans la douleur  l’avenir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici