Édition du
5 December 2016

Le départ de Saidani n’est pas un événement politique

CC FLN Aurassi

Depuis l’indépendance du pays, l’histoire du FLN se résume aux complots et aux coups de force. À l’exception de la parenthèse « Abdelhamid Mehri », le FLN présente une piètre image.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que celle-ci est en contradiction flagrante avec les valeurs qui ont présidé à la fondation du FLN historique. En fait, à chaque nomination ou destitution à la tête du FLN, le parti s’éloigne davantage du fonctionnement démocratique.

D’ailleurs, peut-il être considéré comme un parti lorsque l’on sait que le FLN postindépendance se contente de soutenir le clan régnant ? En effet, bien que le jugement soit sévère, force est de reconnaître qu’il ne possède ni ligne ni programme politiques.

Pour cela, on peut dire que ni le départ de Saidani ni l’arrivée d’Ould Abbès ne peuvent tirer le FLN vers le haut. Car, depuis belle lurette, le FLN est devenu le parti où les affaires prennent toute la place de la politique.

De toute évidence, bien que le pays soit à la croisée des chemins, au FLN, les intérêts du régime passent bien avant ceux du pays. D’ailleurs, qui peut parier, une semaine avant le limogeage de Saidani, sur un tel départ ? Comme à son arrivée, le 29 août 2013, dans des conditions ambigües, son départ ne déroge pas non plus à la même règle.

Cependant, ce qui est regrettable, c’est incontestablement l’incapacité de cet appareil –le parti a cessé d’exister en 1962, et ce, après avoir réussi à mener, avec brio, le peuple algérien à son indépendance –à s’adapter aux règles démocratiques. Et pourtant, la parenthèse réformatrice du FLN, entre 1989 et 1991, où deux hommes, Hamrouche et Mehri, ont tenté de soustraire leur parti à l’emprise des services, a failli conduire à la fermeture de la page sombre du parti unique.

Malheureusement, cette tentative a été stoppée aussitôt. Pire encore, en 1996, la police politique reprend le contrôle du parti en destituant Abdelhamid Mehri. Depuis ce « coup d’État scientifique », dont le but est de détruire le parti pour en faire derechef un appareil, le régime veille à ce que le FLN revienne à sa mission initiale : servir de paravent aux dirigeants.

Depuis cette date, ce qui est bon pour le régime est forcément bon pour le FLN. Pour étayer cette thèse, il suffit de poser la question suivante : si on soumettait au comité central du FLN le nom de l’un des opposants à Saidani, est-ce qu’il voterait contre ?

À vrai dire, l’histoire du FLN se résume dans la réponse à cette question. Pour conclure, il va de soi que le départ de Saidani n’est bénéfique ni pour l’Algérie ni pour la démocratie. Et pour cause ! Cette affaire ne concerne que le clan régnant. Pour ce dernier, si un chef ne sert pas convenablement les intérêts du régime, il désignera quelqu’un d’autre.

Et qui plus est, dans la situation actuelle, où l’action politique est dévalorisée, il n’est pas difficile de trouver les candidats.

Aït Benali Boubekeur


Nombre de lectures : 2486
7 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • fatma
    29 octobre 2016 at 0 h 25 min - Reply

    De quelle école de sciences politiques sort le monsieur en tee short blanc ?
    Où se dirige-t-il comme ça d’un pas décidé ? Ma vue me trahit avec l’âge, mais je crois bien qu’il s’agit d’un grand professeur d’une grande université tenant dans sa main gauche ses livres. En tous cas il a l’air très pressé. Probablement qu’il va animer une conférence sur les nouvelles méthodes pour faire de la politique et il ne veut pas faire attendre l’assistance.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 21

  • AMAR MOKHNACHE
    29 octobre 2016 at 8 h 15 min - Reply

    LORSQUE LA REGULATION DE L ORDRE INTERNE DE CE PARTI SE FAIT PAR LA MOBILISATION DE VOYOUS AVEC CEINTURE ET GOURDINS ET SOUVENT AVEC CHIENS LOUPS, chiens bergers , ou chiens bouledogues nous comprenons que ce genre d evenements n a aucun interet pour la societe et que cela ne constitue que l exhibition des rejets nauseabonds QUE L HISTOIRE N A PU SUPPORTER MEME DANS SES PAGES LES PLUS SOUILLEES…SAIDANI VA REJOINDRE BENYOUNES…ET CONSORTS TOUJOURS EN QUETE DE SOUTENIR UN MAITRE DU MOMENT ….

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 7

  • rachid dahmani
    29 octobre 2016 at 11 h 08 min - Reply

    Bonjour à tous,

    On n’a pas fait de découverte à propos du FLN et de la marabounta qui nous gouverne. La vérité est connue il y a des dizaines d’années déjà…il y a juste que les esprits d’initiatives pour changer les choses n’ont pas évolués d’un iota depuis la guerre de libération à nos jours…Je parle des véritables initiatives celles qui peuvent mettre à mal la mafia qui nous gouverne et l’envoyer ailleurs. Malheureusement pour moi je n’ai pas cette capacité aussi même si j’ai tenté par le passé et me la suis ramassé comme il se doit. Bonne journée à tous.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 1

  • alhif-n-wen.
    29 octobre 2016 at 12 h 36 min - Reply

    Les dernières rumeurs au sujet de l’éjection du « DREBKI » du FLN, font ressortir les informations suivantes :

    Le clan dit de l’Est + les Chaouis de Service « C.D.S » ont tenté à travers la marionnette SAADANI, et le candidat malheureux de 2004 Ali BENFLIS l’inventeur des » AAROUCH Taiwan » de propulser GAID Salah au poste de Président de la République par un coup d’Etat scientifique et renverser le clan de Tlemcen, à la dernière minute, des fuites sont parvenues à EL-MOURADIA et l’histoire se répète encore une fois, à savoir le coup porté à CHADLI en 1991 pour démissionner en directe à la Télévision, c’est au tour du « DREBKI » de subir le même sort…!!!

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 7

  • rachid dahmani
    31 octobre 2016 at 13 h 52 min - Reply

    bonjour,

    par chawki amari;

    Lu ce titre dans la presse : «14 casemates détruites à Batna. 15 harraga interceptés au large d’El Tarf.» Deux grands phénomènes sociaux condensés dans la même information mais qui n’ont a priori aucun rapport entre eux. A priori. Mais c’est une bonne nouvelle multipliée par 14, suivie par une mauvaise, multipliée par 15. A-t-on gagné à l’échelle du budget ? Pas si sûr. Un rapide calcul montre qu’on a gagné 14 habitations que les terroristes ne pourront plus occuper puisqu’elles ont été détruites, mais les 15 harraga qui auraient été 15 de moins à demander un logement ont été arrêtés, ils sont donc de retour sur le sol national et devront s’inscrire sur les listes AADL.

    Logiquement, ils auraient pu occuper les casemates, mais elles ont été détruites. Et si ceux qui ont construit ces 14 casemates étaient partis en mer, ils n’auraient pas construit leurs casemates. Sauf qu’ils auraient peut-être été arrêtés et seraient revenus. Pour construire des casemates ? Pas forcément. Si les casemates ont été détruites, leurs habitants n’étaient pas là. Où étaient-ils ? Et si c’étaient ceux-là mêmes qui, après avoir fui l’armée venue détruire les 14 casemates, sont partis à El Tarf, au bout du pays, pour prendre la mer ? Logiquement alors, une fois arrêtés et revenus, ils vont repartir à Batna reconstruire leurs casemates. La Marine nationale n’aurait donc pas dû les arrêter et les ramener en Algérie, par coordination avec l’Armée nationale. Sauf que dans la même logique, pourquoi aller à Batna pour reconstruire des casemates alors qu’on peut le faire à El Tarf sans se déplacer ? Sauf que rien ne prouve que les harraga d’El Tarf sont des constructeurs de casemates à Batna. Car c’est peut-être beaucoup plus simple. Si à Batna il y avait une mer, probablement qu’on n’y construirait pas de casemates. Mais on partirait en bateau. C’est donc la faute au gouvernement, qui n’a pas pensé à mettre une mer dans les Aurès et a préféré la mettre au bout du pays.

    Chawki Amari

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 2

  • fatma
    31 octobre 2016 at 17 h 05 min - Reply

    Mon petit neveu qui a une très bonne acuité visuelle contrairement à la mienne vient de m’informer que l’homme sur la photo, n’est pas en tee short blanc comme je le voyais, mais carrément en tricot de peau blanc et qu’en plus, il s’agit d’un videur dans une réunion de barbouzes du FLN.
    Vraiment les jeunes de maintenant contrairement à nous ne respectent rien. Ils n’ont même pas de respect pour des gens honnêtes comme Saidani, Tliba, Belayat et autres Belkhedam dont le dévouement et le sacrifice pour le pays n’a pas d’égal. Ils ne savent pas que sans eux et leurs proches collaborateurs, notre pays serait une proie facile d’Israel, de la France ou du Maroc. Que serions-nous en effet devenus sans la clairvoyance d’Ouyahia, de Sellal et tous ces vénérables messieurs et à leur tête Fakhamatouhou Si Abdelaziz Bouteflika notre cher président qui a tout sacrifié pour nous y compris sa tête et ses jambes.
    Les jeunes de nos jours n’ont aucun respect vraiment, mais ils sont jeunes et avec le temps ils deviendront comme nous peut-être et tout rentrera dans l’ordre. L’ordre que nous ont enseigné ces …..

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 12

  • rachid
    26 novembre 2016 at 13 h 45 min - Reply

    d’ailleurs on les voit maintenant au parlement . les députés soit disant fln mais en réalité il le sont pas pour le vote de la prime de départ c’est honteux

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  • Congrès du Changement National

    Galeries photos