Édition du
28 June 2017

Le « Hate bark » de SELLAL !

Sellal bergerYoucef L’Asnami

On attendait l’intervention de Sellal ! Sans trop d’illusions en fait ! Alors que retenir de cette intervention, au-delà des chiffres cités ?

–         D’abord l’éternelle question de la diversification de nos exportations pour limiter notre dépendance du pétrole et du gaz. Tchek ya mama ! Cela fait des années qu’on en parle !

–         Malgré les difficultés financières, la situation économique reste sous contrôle. On le savait !

–         Les montants des importations continueront cependant de diminuer (61 milliards de $ en 2015 à 45,6 milliards de $ en 2017). Inévitable !

–         L’Algérie veut développer une politique d’exportation (pomme de terre, fer, voitures, ciments…) et vise principalement le marché africain. In Cha Allah ya Rab. Encore faut-il que les pays visés puissent payer leurs importations.

–         La politique de soutien des prix des produits de première nécessité sera maintenue Incha Allah ! Plus besoin de la grève annoncée le 2 janvier ?

–         L’Etat n’a pu boucler l’année 2016 qu’en faisant appel à l’emprunt obligataire même si celui restait en deçà de ses espérances. L’Etat espère que le secteur informel participe au développement du pays. Aussi longtemps que l’Etat ne bénéficie pas de la confiance des citoyens, il ne pourra profiter des richesses accumulées par certains parfois avec sa complicité.

–         Le peuple s’est un peu trop habitué à la dépendance de la rente énergétique :  « Hate bark ! » (sic) oubliant le « Hak ou eskoute »

–         L’Algérie a une politique de soutien des prix nettement plus importante qu’au Maroc et la Tunisie. Fallait peut être rappeler que ces deux pays ne produisent ni  pétrole, ni gaz.

–         Le programme de construction des logements continuera en 2017 au même rythme qu’en 2016. Et si un effort était fait pour faire des logements mieux finis et un cadre environnemental plus agréable au lieu de distribuer, dans certains cas, de vrais cités dortoirs.

–         Le chômage se stabilise autour de 9,9 % et « El-hamdou Li Allah » (sic). El hamdou Li Allah ya Rab ! Haka wella ekthar !

–         Certains riches n’ayant plus le temps de compter leur argent pour leurs transactions, le pèsent pour aller plus vite ! Ya Latif Eloutf !

Ya Bou galb à croire que la vie de l’algérien se limite à la consommation alimentaire et de certains services.  Pas un mot sur l’enseignement, ni la culture, ni la vie politique, ni les libertés publiques, ni la justice, ni la corruption, ni la santé publique, ni les gâchis, ni la baisse vertigineuse de nos réserves de change…

Rien de tout cela. Je viens rassurer que l’Etat ne touchera pas au prix du sucre et de l’huile et que le citoyen peut dormir tranquille, puisque la situation est sous contrôle. Hada Makane !!!

Voilà en gros ce que j’ai retenu de cette ubuesque intervention facilitée par la présence de deux journalistes dont on se demande par qui et comment ils ont été choisis.

Said El Wazir oui l’algérien s’est un peu trop habitué à la dépendance de la rente énergétique.  L’algérien  s’habitue et s’adapte à tout !  Le pouvoir le sait. Aussi longtemps que l’on ne touche pas à son ventre, l’algérien, presque résigné, résiste tant bien que mal. Il résiste à ce flot d’informations qui lui rappellent sans cesse notre dépendance alimentaire, le désastre de notre système éducatif du primaire au supérieur, de notre culture et notre patrimoine en déshérence, du secteur de la santé et bien d’autres domaines en léthargie. L’algérien s’habitue et s’adapte à ces logements qui lui sont distribués mal finis, à la lente agonie de sa culture, à cette vie chère, à ces importations de gadgets qui inondent le marché, à ces injustices criardes qui ont paupérisé de larges couches de la population et qui ont vu l’émergence de ces nouveaux riches qui pèsent leur argent au lieu de le compter.

On pourra toujours rétorquer que nous avons la chance quand même de vivre dans un pays où la liberté de parole est relativement assurée. Mais quel sens donner à cette liberté d’expression pour un chômeur sans ressources, un malade chronique sans moyens de prise en charge, un cadre étouffé par sa hiérarchie ?

La pauvreté du message qu’est venu réciter le Premier Ministre est déconcertante.  Mais on est habitué !


Nombre de lectures : 7770
10 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • rachid dahmani
    29 décembre 2016 at 10 h 39 min - Reply

    Bonjour à tous,

    Comme d’habitude quoi…

    Bonne journée à tous.




    0
  • rachid dahmani
    29 décembre 2016 at 10 h 56 min - Reply

    Impact du relèvement du taux de la TVA sur les prix (LF 2017) (c’est sur El Watan)

    Pour les produits non exonérés, l’impact sur le prix est de 2%”, souligne le document. “À titre d’exemple, un paquet de 500 grammes de pâtes alimentaires de 50 DA passera à 51 DA. Un flacon de liquide vaisselle de 120 DA passera à 122,40 DA”.
    Pour ma part cela fait belle lurette que je n’ai vu une pièce de un dinar, encore moins les pièces de 10,20, et 50 Cts.




    0
  • Belkacem
    29 décembre 2016 at 12 h 07 min - Reply

    Merci au compatriote Youcef l’Asnami pour son article que je lirais plus tard pour ne pas être influencé dans mes idées. Et puis pour ce qui concerne le choix de la photo, cela ne doit rien enlever au mérite du berger qui garde ses moutons et qui est donc un citoyen UTILE à la société puisqu’il fait un travail et il assure une fonction « NOBLE » en participant positivement dans le fonctionnement de la société contrairement à Sellal et aux autres boucaniers qui agissent en éléments nocifs et dangereux pour l’humanité qui les renie en tant que parasites nuisibles et mortels.
    Pour entamer ma modeste contribution, je n’ai rien trouvé de mieux que ce sage proverbe du terroir qui m’a paru convenir pour illustrer mon propos, je le cite : « Un quartier de charogne de chien sent meilleur que le mensonge d’un homme. » (Fin de citation) Proverbe algérien ; « Livre des proverbes algériens » (1958) Je vous avoue que pour cette fois, « J’ai mis une pierre sur mon cœur ! », comme me disait ma mère Allah Yer7amha, pour écouter cet oiseau de mauvais augure, mais je ne suis pas parvenu à rester à l’écoute plus d’un quart d’heure parce que son discours n’était qu’un tissu de mensonges aussi gros que les montagnes du Djurdjura. Inutile de délirer, Monsieur Sellal, en réalité, « RIEN NE VA PLUS ! » (Pessimiste ? Non pragmatique et sincère !)
    Durant plus d’une heure, c’est le temps que devait durer l’émission, toute honte bue, il ne cessait de répéter que tout allait bien dans le meilleur des mondes et que la plèbe n’avait pas à se faire de souci. Pour lui, toutes les augmentations qui sont venues alourdir le pesant fardeau qui pesait sur les épaules de pères de famille, toutes ces nouvelles taxes doivent être acceptées parce qu’elles ne sont pas aussi pénalisantes qu’on veut le faire croire.
    Oui, il a parfaitement raison, les nouvelles augmentations survenues dans les prix des produits ne sont pas aussi alarmantes pour lui qui touche un salaire annuel de plus de 730 millions de Centimes, pour lui qui est logé aux frais de la princesse, pour lui qui ne paie ni électricité, ni eau, ni gaz, ni téléphone, ni impôts, ni essence, etc. Ces augmentations sont supportables pour lui qui ne fait jamais ses courses et qui ne doit pas connaître les prix des produits que consomment les sous-humains que nous sommes.
    Sellal peut toujours pérorer tant que le troupeau d’agneaux dociles continue de tout subir crânement les innommables provocations de ceux qui sont à l’origine de tous nos malheurs et qui n’hésitent même pas à avoir la décence de se taire pour ne pas attiser notre haine et nos peines. Au moment où les pères de famille peinent à joindre les deux bouts, Sellal vient s’ériger en donneur de leçon et en conteur de foire qui ment comme un arracheur de dents qui prend les gens pour des demeurés.
    Non, Monsieur Sellal, quoi que vous fassiez pour « éclipser le soleil à l’aide d’un tamis », vous n’y parviendriez pas, toi et tous ceux qui participent, d’une manière ou d’une autre, à cette grossière comédie, vous êtes tous RESPONSABLES et comptables devant Dieu et les hommes de la ruine imminente du pays que vous avez réussi à transformer en Géhenne alors qu’il était un coin de paradis que beaucoup d’ennemis jaloux nous enviaient. À cause de votre politique bancale et vos rafistolages grotesques, vous avez détruit le pays du million et demi de Chouhaddas qui se retournent dans leur tombe parce que vous les avez honteusement trahis.
    Par votre faute à vous et à ceux qui ont dirigé ce pays depuis 1962, tout a été saboté. Il n’y a pas un seul domaine où vous auriez réussi ; vous avez tout bousillé en commençant par l’école sinistrée qui ne produit que des analphabètes trilingues, une université dévastée par des réformes boiteuses, en passant par une agriculture improductive, une industrie moribonde pour ne pas dire inexistante, un tourisme abandonné et pour couronner le tout par une Société perdue qui semble avoir abandonné tous ses repères et toutes ses nobles valeurs ancestrales.
    Mr. Sellal et vos complices, n’essayez pas de fuir vos responsabilités dans le terrible complot qui a visé l’Algérie et dites-vous bien que ni les générations présentes, ni celles à venir ne vous pardonneront cette traîtrise et ils ne manqueront certainement pas de vous maudire en attendant de vous traîner devant le Tribunal du Maître des Mondes qui ne manquera pas de vous destiner aux flammes ardentes de l’Enfer pour tout le mal et tous les malheurs dont vous êtes les auteurs. Puisse Dieu vous damner ! Elbordji, un citoyen lambda sincère qui aime son pays et celui de ses ancêtres et plus tard celui de ses enfants qui vous remercie de l’avoir lu et d’avoir partagé son coup de gueule qui sort de ses tripes. Salutations fraternelles.




    0
  • Rezki
    29 décembre 2016 at 16 h 26 min - Reply

    Commenter quoi? Tous les clognotants Sont au rouge et il vient nous raconter des choses qu’on sait depuis longtemps. C’est quoi exporter des véhicules qui sont eux même importés à 100% moins l’assemblage. Wallah bled Mickey.




    0
  • Dria
    29 décembre 2016 at 19 h 23 min - Reply

    vous voulez être perspicace arrêtez vos dépenses faramineuses et si je vous proposez des mécanismes de takachouf par exemple
    – Revoir le salaire du président , du chef de gouvernement , des ministres , des walis, des députés avec un barème juste en fonction du SMIG comme ça se fait dans les pays qui se respecte … vous pouvez gardez les dons de vos 10%, prenez le salaire que vous méritez.
    – Supprimez les avantages qui ne servent à rien, des résidences secondaires, aux multiples voitures de services et les bons d’essences qui vont avec…
    – Remplacer votre parc roulant, par des voitures made in Bladi dertouha djazayria alors montrez nous l’exemple , prenez des SYMBOLES et si vous les imposez aux ministères à la police et à la gendarmerie combien de millions de DA vous allez économisez, mais non les PASSAT ,TOYOTA, OCTAVIA ….c’est plus cool pour vous et rouler autant que vous voulez .
    – Les résidences secondaires , les chauffeurs, les gardes rapprochés,….
    – le nombre de voyages à l’étranger inutiles que font nos dirigeants avec tous les avantages qu’ils s’offrent.
    – réduisez le nombre de ministère qui ne servent à rien et qui engloutissent des budgets inimaginable à l’instar du ministère des moudjahidines( a quoi ils sert exactement combien restent ils en vie), le ministère des relations avec le parlement ?????, de la communication , arrêtons de mimer les autres et regardons nos besoins réeles et nos spécificités..

    Et si vous luttez contre l’impunité (que vous avez ériger comme dogme) qui sévit dans votre sphère, les fiascos se suivent ( sonatrach, panama , l’autoroute est-west) sans qu’aucune sanction ne soit prise. Au lieu de nous raconter des bobards , au faite vous avez peur car l’échéance approche et le mensonge ne peut durer éternellement, prenez les bonnes décisions surtout celle de LAISSER LA PLACE A DES PLUS COMPÉTENTS QUE VOUS EN LIBÉRANT LES ESPACES PACIFIQUEMENT, on ne vous croit plus et personne ne veut vous croire…il est temps de partir si vous avez UN MINIMUM DE DIGNITÉ…ALLAH LATRABAHKUM VOUS AVEZ DES VISAGES EN FER ET VOUS NE MERITEZ QUE L ENFER. Si ce n’est pas le 02 janvier une chose est sur vous ne ce sera en 2017 inch’ALLAH




    0
  • Farah
    29 décembre 2016 at 22 h 52 min - Reply

    J’adore le style de ce Monsieur. Le mélange de l’arabe et du francais est un pur délice. Ce qui prouve qu’il s’adresse en priorité à ses compatriotes.
    Pour ce qui est de ce SELLAL je pense que cet homme n’est que le reflet d’un systeme pourri qui a pourri l’Algérie et son peuple. Quand je lis entre les lignes ce tres beau compte rendu je sens que l’auteur reproche au peuple de pas bouger tant qu’on touche pas a son ventre.
    Il a bien relevé la pauvreté de ce passage à TV a grande ecoute. On ne peut pas se contenter a des constats. Il est temps qu’on passe à l’action. Rien ne descend du ciel. Ce pouvoir nous a trop endormi avec ses mensonges a repetition ses promesses non tenues et ses injustices. On est arrivé a un pont ou les bagarines pesent leur argent au lieu de le compter. Je n’ai pas vu l’éeimssion mais si Sellal a vraiment dit ca c’est que nous touchons le fond.
    Maintenant où est l’alterbative à ce pouvoir illegitime ?




    0
  • Rabah
    30 décembre 2016 at 3 h 52 min - Reply

    OUYAHIA DISAIT A L’OPPOSITION ALGÉRIENNE : SI VOUS DITES QUE LE POUVOIR A ÉCHOUÉ, AVEZ-VOUS UNE ALTERNATIVE (EL BADIL):

    LA RÉPONSE : DANS UN ÉTAT OU TOUT EST FERMÉ, SOUS CONTRÔLE ET MANIPULATION DES SERVICES DE SÉCURITÉS, AUCUNE LIBERTÉ POLITIQUE, SYNDICALE…IL N’Y AURA PAS D’ALTERNATIVE AUTRE QUE LA DÉLIQUESCENCE DE L’ÉTAT OU LA GUERRE CIVILE.

    Pire, on a une justice sous ordre, indépendante, et corrompus

    BOUTEFLIKA, KADDAFI, ASSAD DE LA MÊME RACE DE LÂCHE CRIMINELS.

    ===============================================================================

    De gros lobbyiste et intérêts étranger se cachent derrières certains chefs militaires, de sécurités, et politiques corrompus aux détriments des intérêts de l’Algérie :

    en final CE SONT LES TRAÎTRES QUI DIRIGE L’ALGÉRIE, A L’IMAGE D’ADOLPHE ASSAD

    00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000
    IL FAUT SAUVER L’ALGÉRIE AVANT QUE SE SERA TROP TARD…. LA SEULE ALTERNATIVE EST LA DÉMOCRATIE, LA JUSTICE SOCIALE….ET LA DÉCISION ET CHOIX REVIENNENT AU PEUPLE…A VOUS LES NATIONALISTES




    0
  • rachid dahmani
    30 décembre 2016 at 6 h 37 min - Reply

    Le peuple s’est habitué à la rente… ah bon?. je pensais que c’était le modèle économique adopté depuis des dizaines d’années par l’état et nos dirigeants pensants. J’ai toujours pensé que le mode de fonctionnement de notre état et par là même de notre société est le mode rentier. A voir tout ce que coûte au contribuable pour maintenir la paix sociale et que tout ce qui revient au contribuable provient de la rente, c’est osé de dire que le peuple s’est habitué à la rente…mais c’est comme d’habitude, on achète la paix à n’importe quel prix et on justifie les échecs par la suite. Comme d’habitude…je me lève et je te bouscule, tu ne te réveilles pas, comme d’habitudes, je vais jouer à faire semblant toute la journée comme d’habitude…




    0
  • AMAR MOKHNACHE
    30 décembre 2016 at 17 h 28 min - Reply

    HE OUI C EST CA LE SOUS-DEVELOPPEMENT! il est culturel ! ON prend le soins de ne dire aucun mot sur les sujets qui fachent c est a dire les sujets de l heure ! ces histoires de corruption que la presse etrangere nous lance regulierement a la figure! ces histoires de steles aussi grotesques que ruineuses qui montent avec de vulgaires imitations de chahids sur tous les chefs lieux de communes en ignorant royalement les priorites des citoyens et ce qui fait office de cadre de vie !!! ces problemes de developpement agricoles qui ont avales de budgets faramineux et qui ont surtout servi a acquerir des logements parisiens et entretiennent l importation du lait en poudre et les factures de cereales….CETTE HISTOIRE D IMPUNITE QUI A PERMIS D ORGANISER UN CONCOURS DE RECRUTEMENT A SONATRACH POUR PLUS DE 600 CADRES EN CATIMI!! une offence a nos universites ET PARTICULIEREMENT A CES JEUNES MAJORS DE PROMO A QUI ON INTERDIT MEME LE DROIT DE CONCOURIR CAR SONATRACH EST DEVENUE PROPRIETE D X ET Y …ON NE SAURA JAMAIS S IL Y AURAIT DES SANCTIONS TOUT COMME KHALIFA…SAIPEM….LES CONCESSION AGRICOLES ARCELOR…LA SALEM….LE TABLEAU EST SOMBRE ET TOUTE CETTE SOMBRE FACTURE A ETE RESUMEE SUR LA LOI DE FINANCE 2017 ET CELLES QUI SUIVRONT….ILS VONT ENCORE S ENDETTER POUR REALISER DES PROJETS INDUSTRIELS QUI FERONT AUSSITOT FAILLITE ….
    TRISTE SORT D UN PAYS QUI AVAIT TOUT POUR JOUER DE GRANDS ROLES…




    0
  • Si Tchad
    5 janvier 2017 at 10 h 42 min - Reply

    ABDELMALEK BOUDIAF À BLIDA :
    «L’Algérien doit cesser d’aller se faire soigner chez des charlatans à l’étranger »

    Euh…je connais quelqu’un qui ne sera pas content de cette allusion vénéneuse…
    Attention donc au coup de pied presidentiel venant de nulle part…

    Selon des statistiques recentes, 40 millions d’algeriens ont deja cessé d’aller se soigner au Val de Grace…

    La palme du ministre le plus bête du monde est donc décernée à….




    0
  • Congrès du Changement Démocratique