Édition du
24 June 2017

Lettre ouverte à monsieur Abdelmalek Sellal.

A l’aimable attention de monsieur Abdelmalek Sellal
Premier ministre et chef du gouvernement de la RADP.

Son excellence Monsieur le premier ministre,

Ce n’est pas un simple citoyen Algérien qui a très mal de son pays qui s’adresse à vous,mais aussi un ancien voisin de sidi Mabrouk,un ami d’enfance,un frère cadet,un petit gars du quartier dont les parents, les familles et nous de même étions des amis très proches.

Je me souviens au début des années 60, du grand Abdelmalek dit  » echef », ameutant de bon matin tout le quartier,pour prendre la tête de la procession des élèves de la rue Marcel bel et la rue canal pour les conduire à l’heure à notre lycée Réda Houhou situé à l’extrémité du rocher de Constantine, face au majestueux pont suspendu,dans le cœur de souk El asr et charaa lihoud( quartier juif de Constantine).
Le soir, en fin de journée après les 2 heures de consignation obligatoire de 5 à 7, que nous appelions « études », vous nous reconduisiez chez nous comme un grand chef, tous,sains et saufs à travers l’obscur chemin forestier connu sous le nom de  » essenoueber ».
Il en était ainsi toute l’année,sauf pendant les vacances.
les samedi,dimanche et autres jours fériés,c’était les interminables parties de foot á l’hippodrome ( el corse ), ou bien les mémorables parties de dominos où vous étiez imbattable.
Vous étiez toujours le centre d’attraction de tous nos amis,les vieux comme les jeunes.
( la journée avec vous était très courte) tant le monde se tordait de rire de vos blagues et se bidonnait a n’en plus finir de vos farces.
Quelques fois derrière le comptoir de la boulangerie de votre père Ammi Moussa et son associé Ammi Boudjemaa( Allah yarhamhoum), vous nous gaviez gratuitement de petits pains chauds et autres délicatesses que l’indigence et la pauvreté nous empêchaient d’y avoir accès.vous aviez le sens du partage,de la bonté et de la solidarité.
Je prend Dieu à témoin.vous aviez toujours la main sur le cœur.Bon sang ne trahit jamais comme on dit.
Mabrouk,Hassan,Rachid,Salim vos frères ainsi que toutes vos autres sœurs incluant Zoubeida l’aînée (allah yarhamha), vous incarniez la bonne éducation,les bonnes valeurs,la bonté,la générosité,la simplicité et l’amitié franche et sincère que vous a inculqué un grand homme hyper respecté de tous: Ammi Moussa El khobaze ( Allah yarhamou) ,qui nous appelait : » ouladi », pour lequel nous avions un respect presque divin,car c’était pour nous un père qui nous aimait et que nous aimions beaucoup comme nos pères.
Apres le bac et votre admission á l’école nationale d’administration,il m’arrivait de vous rencontrer et de passer quelques moments avec vous á Dely Brahim,car moi même,je suis arrivé à Alger 2 années plus tard et j’habitais le campus de benaknoun.
nos relations empreintes de respect étaient celles d’un frère cadet á son frère aîné ,car vous êtes légèrement plus âgé que moi et me dépassez de 2 ans seulement.
Compte tenu de l’éducation que nous ont inculqué nos parents ,je vous vouais ,ainsi qu’à tous les aînés du quartier et de votre promotion, le respect du á des frères
dont le droit d’aînesse est consacré par nos traditions et notre culture ancestrale.
Je vous ai revu en avril 1976 á Guelma ,aprè ma libération du long service national de 34 mois. Vous m’aviez aidé légalement à établir un passeport et accéder au sésame de l’évoque ; une autorisation de sortie,que vous aviez eu la grande gentillesse de m’accorder contre présentation d’un certificat d’hébergement d’un cousin de Tunisie.
en ces temps,il y’ avait moins d’argent,moins de liberté mais plus de bonheur,car aucun Algérien ne se faisait tabasser publiquement sous l’œil des caméras et les candidats à l’exil étaient rares,surtout parmi les cadres et les universitaires.
Qu’en est il aujourd’hui ?
Notre 2eme rencontre á eu lieu à Tamenrasset en 1980, ou ,égal à vous même,vous m’aviez reçu lors d’un voyage privé, en toute simplicité,fraternité et grande amitié.
J’ai d’avantage aimé et apprécié l’ami de Tam,car c’était une mixture de la tradition raffinée de Constantine, et les mœurs ancestrales épicées par la culture hospitalière des hommes bleus du désert.
Je ne me suis pas retenu de le dire á Rachid votre frère cadet ( mon excellent ami d’enfance) á mon retour à hassi R’mel ou nous travaillions tous les 2.
Notre 3eme rencontre ( accidentelle celle la) a eu lieu à l’aéroport international de Carthage à Tunis en 1996. vous étiez en mission pour le compte du ministère des affaires étrangères et moi je revenais de Dakar pour regagner le Canada,car j’avais déjà immigré depuis quelques années.
J’étais extrêmement content de vous revoir tout en étant navré d’apprendre de votre bouche que votre fils s’était brûlé et qu’il nécessitait des soins en Tunisie.
Je me suis mis à votre disposition pour vous offrir toute l’aide possible en cas de besoin,en vous remettant les coordonnées de notre bureau tunisois.j’ai chargé mon partenaire á Tunis de répondre à tout appel de votre part ou de votre famille.il n’y en a jamais eu.

20 ans plus tard,en date du 06 janvier 2016, j’ai fais une demande d’audience pour rencontrer le chef du gouvernement que vous êtes,afin de vous dire de vive voix l’injustice qui prévaut malheureusement sous votre gouvernement et porter à votre connaissance ma triste expérience personnelle,ou la justice corrompue m’a dépossédé de mon logement au profit d’un parent « ex « colonel faussaire.

Ma requête et ma plainte sont demeurées sans suite depuis cette date et malgré mon âge,et mon expérience de vie,j’ai fini par rejoindre l’immense majorité de mes compatriotes qui sont seulement 5% á penser que l’Algérie est un pays où règne la loi et la justice.

Le 06 février 2016,j’ai eu le plaisir de vous rencontrer dans une ambiance funéraire,lors du décès de feue votre sœur aînée Zoubeida,( Allah yarhamha), à sidi Mabrouk,entouré de vos frères ,la famille élargie et quelques amis d’enfance perdus de vue depuis 3 décades,
Nos amis d’enfance ainsi que moi même n’ont pas eu le plaisir de vous parler longuement, ni partager avec vous,car vous n’étiez plus l’ami ,le voisin,le frère Abdelmalek ,mais un chef de gouvernement hyper entouré,protégé,et soustrait à notre présence par les services de sécurité,les officiels nationaux et locaux ,ainsi que par une faune d’opportunistes venus de toutes parts aux frais de l’état pour soit disant partager la peine et la douleur de la famille Sellal.
Sachant que vous êtes loin d’être dupe, vous aviez certainement remarqué les fausses mines compatissantes de toute la raclure politicienne venue se montrer au cimetière central de Constantine ce jour du 6 février 2016.
Comme vous ne l’ignorez pas,l’événement politique majeur en Algérie est l’enterrement ou les vivants se rencontrent pour retisser les liens perdus,se repositionner,comploter, brosser,plaire,se montrer disponibles et soumis au maître du moment pour espérer un regard,un sourire qui fera remettre le cavalier de l’apocalypse en selle éventuellement.
l’arme magique est la fausse compassion et les larmes de crocodiles, en plus de la brosse lustrante,seul outil dont usent et abusent tous les idolâtres incompétents que vous connaissez mieux que nous tous, car ils sont avec vous,autour de vous.

Ils sont la raison majeure,sinon l’unique raison de la descente aux enfers de notre pays,qui aurait pu faire partie des ligues majeures de ce monde.
lors des funérailles,votre frère Rachid qui était en ma compagnie avait la nausée et une forte envie de vomir, tant la bassesse de certains officiels ( ministres et autres) était exécrable.
Voir des ministres de la république,se mettre dans leurs petits misérables souliers pour saluer et embrasser un simple citoyen parce qu’il est le frère cadet du premier ministre, en espérant qu’il se souviendra.
j’ai eu moi même droit à des  » bousbous  » immérités,car on me confondait, on pensant que probablement j’avais de la consanguinité . On ne sait jamais ,peut être que ? Au cas où? matadriche? balak? Si je suis avec le frère du chef c’est sur que…. fiha choufa.
Ceci dit,j’ai été forcé et contraint de rappeler brièvement ce passé pour montrer à tous les algériens qui ne vous ont pas connu , qui ne connaissent pas votre famille,qui ne savent pas que vous êtes un enfant du peuple qui a grandit parmi les siens et á eu une enfance et une adolescence modeste et dépourvue de luxe, comme la notre.
Pourquoi je vous écris aujourd’hui ?
J’aurai aimé avoir la liberté de vous tutoyer,mais au niveau où vous êtes, je vous dois le respect et la considération dus à tout chef de gouvernement.
Mon but n’est pas de vous encenser, vous plaire,vous solliciter pour un service et encore moins pour un passe droit.bien au contraire,je suis extrêmement critique par rapport aux dérives que je constate dans mon pays et ne saurai , même au titre d’une amitié cinquantenaire, me taire ou cautionner par un silence complice.

ma voix est celle d’un citoyen qui entame le dernier parcours de sa vie et qui malgré l’exil , est resté très attaché à ses racines,á sa terre et á son peuple.
je vous ai écris un jour une lettre pour vous demander de tout faire en votre pouvoir pour abolir la hogra dans notre pays et permettre à tous les citoyens Algériens d’être égaux devant la loi.ce sera un énorme acquit.
c’était et ça reste mon vœux le plus pieux.
Cependant je ne serai pas naïf,pour croire que vous avez seul, les clés et le pouvoir ou du moins le désir,pour réformer ce système et l’humaniser et le transformer á l’image de la personne que j’ai décrite plus haut.

celle de laquelle je garde un souvenir et une amitié impérissables.j’ose espérer que vous êtes encore cette personne que je garde dans mes bons souvenirs.
Je vous écris donc,en tant que citoyen Algérien vivant á l’étranger qui a très mal de voir encore autant de dérives dans son pays,d’atteintes odieuses aux droits de l’homme,d’oppression,de répression se pratiquer sur mes concitoyens dont le seul tord est de revendiquer plus de liberté,plus de démocratie et l’espoir de mieux vivre chez eux en élevant des enfants dans la dignité et la citoyenneté.

Nous vivons en tant que minorité dans un pays étranger qui a fini par devenir le notre,tant le respect et là considérations qui nous sont dus n’ont pas de limite.
Pourquoi alors nos frères Algériens ne jouissent -ils pas de ce respect chez eux,de la part de leur gouvernement au point où la décérébration semble être une politique voulue,et l’avenir de notre jeunesse incarné par une barque,une chaloupe,et une escapade maritime dangereuse et illégale dans un ailleurs qui n’est pas l’eldorado ?
Le pays est entrain de se vider de ses meilleures ressources.arrêtez l’hémorragie s’il vous plaît,en créant le minimum de conditions pour que les Algériens puissent vivre tranquillement chez eux et réapprendre à aimer leur pays au lieu de le quitter.
Nous mêmes,aurions aimé regagner notre terre et inciter nos enfants qui ont fait de brillantes études dans de prestigieuses universités à se mettre à la disposition de notre pays.
Malheureusement vous nous renvoyez des images qui nous rappellent les mêmes conditions,sinon pires encore que celle qui ont motivé notre départ et notre exil.
Il sera très difficile de motiver de vieux briscards comme nous de revenir ( sauf pour y être enterrés), et encore moins nos enfants qui ne connaissent de l’Algérie que ce que rapportent les réseaux sociaux,les documentaires négatifs et l’exclusion constitutionnelle que vous leur avez offert avec l’article 51 qui fait d’eux des citoyens de seconde zone,alors qu’ils brillent de tous feux á la grande satisfaction de leurs employeurs et leurs pays d’adoption.
Si Abdelmalek,
Vous êtes comptable devant Allah,l’histoire et vos concitoyens.
il n’est pas trop tard de faire sourire les Algériens ,vous qui êtes sympathique pour les faire rire.
Apres les bastonnades des enseignants,des médecins,des syndicalistes,des professeurs de sciences po,des étudiants en pharmacie et bien d’autres,les emprisonnements d’opposants politiques ou simplement de donneurs d’alertes facebookistes,voila que vos services de polices se mettent à plusieurs pour agresser lâchement un pauvre citoyen désarmé,dont le seul tort est de vouloir aller faire la prière de sa joumouaa comme la majorité de ses concitoyens.
Ils ont fini par lui briser l’os de son pied et le renvoyer chez lui, plâtré en chaise roulante. Pourquoi cette hogra?
Et si c’était votre frère,votre fils,votre parent,votre ami? Quelle aurait été votre réaction monsieur le premier ministre?
Sommes nous au temps de l’apartheid ou á Hebron sous occupation sioniste?
je ne le pense sincèrement pas.
en Israël les israéliens sont les ennemis des palestiniens.
en est il de même en Algérie ? Votre gouvernement et vos services de sécurité seraient ils devenus les ennemis du peuple Algérien ?
Les Algériens que nous sommes n’ont pas faim car le pain nous manque.
Nous avons faim et soif de justice,de respect,d’égard,de considération,de protection et de sécurité de la part de nos dirigeants.
Ne laissez pas le pays aller à la dérive en restant insensible et sourd au cri de douleur de notre peuple et sa profonde souffrance.votre gouvernement et vos ministres ont la pathologie de l’autisme. Il est grand temps qu’ils nous écoutent.
L’avenir s’annonce difficile et vous ne pourrez rien,sauf l’échec garanti,quand le peuple ne vous soutient pas et vous tourne le dos.
protégez ce pays et ce peuple au nom de Dieu et en mémoire aux chouhadas.
Je ne vous rappèlerai jamais tant, celui qui a dit:
« Dieu ,préservez moi de mes amis, mes ennemis,je m’en charge ».
Salam Alaykoum
Mes salutations fraternelles.

Abdelouahab (Adel) Djebbar.
Montreal Canada.


Nombre de lectures : 34385
72 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Salah-Eddine SIDHOUM
    25 février 2017 at 12 h 19 min - Reply

    Lettre sincère et émouvante, mon cher Abdelouahab. Mais que représente Sellal? Ce n’est qu’un technocrate, recruté par qui vous savez sur les bancs de l’ENA pour meubler le pouvoir apparent. La détentrice de la DÉCISION est l’oligarchie militaro-financière qui est le Pouvoir RÉEL.




    1
  • lyes Laribi
    25 février 2017 at 13 h 06 min - Reply

    Croyez-vous sincèrement cher compatriote que votre ami d’enfance a les clefs du changement ? Une réflexion pourquoi s’est- il retiré des listes des législatives ? Certains diront c’est pour mieux sauter car Bouteflika est mourant. Par contre, ceux qui connaissent les rouages du système diront il n’a fait qu’obéir aux ordres. Concernant ses valeurs, je crois vôtre ami ça fait bien longtemps depuis qu’il les a perdu.
    Cordialement.




    1
  • Abdel adel
    25 février 2017 at 13 h 09 min - Reply

    Mon cher et respecté frère,
    Effectivement personne n’est dupe pour savoir que les arcanes du pouvoir Algériens sont extrêmement complexes.
    Le pouvoir réel,celui qui a droit de vie et de mort sur nous,celui qui décide seul et s’exprime par le truchement des marionnettes,celui qu’on désigne par la matrice,le cœur et le cerveau du système est en fait l’unique employeur.
    Sellal qui est la face apparente de ce pouvoir invisible est l’exécuteur de sa politique.il s’assumera et assumera devant Dieu,le Peuple et l’histoire que son gouvernement a été le plus répressif de tout ce que que nous avions connu depuis 1962.




    1
  • Belkacem
    25 février 2017 at 13 h 22 min - Reply

    Message destiné au compatriote ADEL auteur de cette longue lettre que j’ai pris le temps de lire de bout en bout parce que j’étais curieux de savoir ce qu’un ami d’enfance pouvait dire à un son ami devenu « Le tout puissant Premier Ministre » dont la tête frôle les cieux et dont le passé n’est plus qu’un lointain souvenir brumeux.
    Je salue le courage et la sincérité du message plein de vérités cinglantes, mais je me demande si cette démarche courageuse va changer quoi que ce soit dans l’attitude de son ami, qui, de par sa nouvelle position sociale et son statut particulier de « Ministre », je serais curieux de savoir, quelle serait sa réaction à la lecture de ce message plein de laïus moralisateurs.
    Dans mon entourage, j’ai souvent entendu dire que la responsabilité et l’ascension sociale fulgurante et imméritée sont des causes qui peuvent vous changer radicalement un individu qui n’a pas de principes, comme c’est le cas de tous nos puissants responsables qui, une fois devenus « quelqu’un », ils sont capables de renier leur propre géniteur.
    Dans le même ordre d’idée, permettez-moi de vous raconter une petite histoire véridique pour illustrer mon propos. Dans les années soixante, j’ai connu un voisin et proche parent – (B. Bela7ouel) – qui s’était engagé dans l’Armée algérienne et qui avait vite oublié son origine au point de dire à quelqu’un de son entourage que la personne qui était venue lui rendre visite à Alger où il s’était installé avec sa famille après être parti à la retraite, il dira à son voisin que cette personne humblement vêtue – (Son pauvre père)- était le valet de la maison. (SIC)

    Je ne manquerai pas de vous signaler que son père qui était un modeste maçon qui vivait humblement et honorablement de la sueur de son front. Sidi Benameur, son père, l’avait toujours élevé royalement, il était gâté comme on élevait un enfant de riche ! Alors que nous autres enfants du douar étions obligés d’aller chercher de l’eau à la Source de «3Ain Zounday » ou quérir l’herbe pour les lapins et les chèvres, « LUI » était totalement dispensé de ces pénibles corvées dont le père s’en acquittait tout seul. Ceci est une histoire véridique et j’espère qu’il va se reconnaître grâce à l’indice que j’ai volontairement glissé dans mon commentaire !

    Le militaire en question est aujourd’hui un entrepreneur, son père est mort ça fait bien longtemps, mais ce renégat ne vient plus au douar, il a honte de ses origines et il ne vient même pas pour visiter ses plus proches parents. Quant à moi qui connais parfaitement cet énergumène, j’ai refusé de lui serrer la main lors d’une rencontre fortuite dans des funérailles et je ne vous cache pas que je suis toujours dans l’attente de le voir atteint par la malédiction du reniement de ses parents.
    Pour terminer mon commentaire, je voudrais bien adresser un message à l’auteur de cette longue lettre pour lui reconnaître cette louable tentative d’attirer l’attention de son ami d’enfance qui doit savoir que Nul n’est éternel sur cette terre, mais surtout que la lourde responsabilité – (EL-AMANA)- qu’il a acceptée de remplir pleinement n’est certainement pas une mince affaire parce qu’il est COMPTABLE devant Dieu et les Hommes de ses moindres faits et gestes et qu’il sera appelé, tôt ou tard, à rendre compte pour TOUT, le bien comme le MAL. Mes sincères salutations au frère ADEL et à tous les amis internautes qui fréquentent cet espace de liberté. Votre frère Elbordji.




    2
  • Abdel adel
    25 février 2017 at 16 h 00 min - Reply

    Mon cher Lyes,je parle avec respect d’un ami d’enfance ,mais qui est aussi étranger pour moi que l’immense majorité de mes compatriotes.je ne me reconnais en rien dans ce qu’il fait et ne partage sûrement rien de sa politique répressive et indigne qu’il fait subir a mes concitoyens.je serai le dernier a considérer qu’il n’est qu’un instrument du pouvoir réel.il fait partie de ce pouvoir et devra un jour ou l’autre s’expliquer et rendre des comptes. Le considérer comme un outil innocent est la meilleure manière de le dédouaner. Dans la vie. Comme dans l’au-delà chacun est comptable de ses actes et devra payer la facture.




    1
  • Abdel adel
    25 février 2017 at 17 h 46 min - Reply

    Merci beaucoup cher frere Belkacem,
    Je ne suis qu’un simple citoyen parmi mes compatriotes.je le reste encore plus aujourd’hui en taclant rudement les responsables de notre déconfiture ,fussent-ils des amis d’enfance ou des frères?Je n’ai fais qu’exprimer mon immense malaise ,ma grande peine et ma douleur de voir qu’en 2017 on tabasse sauvagement des êtres humains sans défense. J’espère que l’intéressé lira cette lettre qui est publique et ressentira au moins un sentiment de culpabilité qui finira par lui faire prendre consciences de sa responsabilité averee et inexcusable dans cette derives totalitaire.

    Ma alayna ila elbalagh ya akhi.




    1
  • malki
    25 février 2017 at 18 h 00 min - Reply

    Cher Mr Abdewahab,votre lettre nous va droit au coeur, vous êtes un homme de valeurs et de principes cela est clair. Qu’ en est il de nos pseudos dirigeants, personnellement je crois que ces valeurs, principes et même l éducation exemplaire telle que vous la décrivez que certains d eux aurons reçu, ne font plus partie de leurs plans si c était le cas l Algérie ne serait pas dans la situation ou elle se trouve actuellement et cela par leur manque de patriotisme et manque de respect à nos vrais chouhadas sans parler du droit qu’ il se sont accordé que l Algérie serait une propriété privée qui leur appartient. Il n y a ni justice ni liberté possible lorsque l’argent est toujours roi comme dirait Albert Camus.




    0
    • Abdel Adel
      25 février 2017 at 20 h 49 min - Reply

      Mon cher frere Malki,
      Je suis content d’avoir suscité l’intérêt de mes compatriotes et montrer qu’une autre voie de dénonciation ,de revendications de nos droits et de nos libertés est possible pour faire avancer le combat démocratique de notre pays et de notre peuple.
      sachons rester justes comme nous l’a recommandé notre prophète (swas) en disant qu’il faut être du côté de son frere oppresseur ou opprimé.
      S’il est l’oppresseur en chef,appelons le á la raison pour cesser son oppression.s’il est opprimé,aidons le à combattre á l’oppression.dans n’importe quel cas,il ne faut jamais se taire et fermer les yeux.
      Ne faisons pas comme celui qui essaye la violence une semaine et quand ca ne marche pas ils revient à la violence qui ne marche pas depuis des siècles.
      Si chacun d’entre nous pouvait saisir publiquement un de nos pontes qui serait un parent ou un ami,peut être que nous réussirons à provoquer un déclic salutaire.ce sont des humains avec des émotions,des sentiments,des peurs,et des appréhensions comme nous tous.
      Il ne faut jamais arrêter de dénoncer le mal.c’est á ce prix que changerons les choses.




      2
  • Dria
    25 février 2017 at 18 h 10 min - Reply

    Cher compatriote Adel

    Une lettre inédite, l’une des rares pour ne pas dire la premiére du genre pour « moi », de la part d’un citoyen qui s’adresse a un premier ministre, au fur et à mesure que j’avalais des lignes, mes soupcons se dissepaient, tel que c’est une invitation indirect au Sellal pour une eventuel candidature, mais a la fin de la lettre le constat de sincérité et de véracité jaillissent de l’écrit,

    C’est bien de rappeller au Sellal ses origines et d’ou il vient et comment il était et qu’on est tous éphemeres…
    Meme s’il ne va prendre pas en comptes vos conseils en or, il dépoussiérera son amnésie que lui confére son poste de premier ministre.

    Il devra vous féliciter dans tous les cas, vous venez de lui montrer que vous êtes un vrai ami, et un vrai algérien qui pense au reste du peuple , ce peuple dont il est issu et qu’il semble renier faute du pouvoir.

    Même s’il n’est pas le vrai pouvoir, il peut agir en faveur du peuple, si un simple citoyen comme le feu « Bouazzizi » a pu declencher une revolution; alors que dire d’un premier ministre qui se confesse sur le vrai pouvoir et lance un mea culpa et appelle le peuple a la rescousse…une utopie non imaginez le Sellal intervenir a la TV et dire que le scrutin du 04 mai prochain est une mascarade (bien que tous le monde le sait). Imaginez l’effet que ca aura …

    Ce que je veux dire, même s’il n’est pas le vrai pouvoir, il le pouvoir d’enclencher le changement tant esperer par la plupart des algériens…

    En attendant une réponse de notre premier ministre, sur LQA (une utopie de plus), n’oublier pas de donner votre « voix » au prochain scrutin mais faite en sorte qu’elle soit inaudible comme l’es la « voix » aphone et inaudible de notre président …




    2
    • rachid dahmani
      26 février 2017 at 15 h 09 min - Reply

      Bonjour DRia,

      Tu penses sérieusement que Monsieur Sellal en lisant la lettre va prendre la tangente? Entre nous, maintenant qu’on se connait mieux en géométrie tu crois sérieusement que le pouvoir n’est pas à géométrie variable? Et tu attend une réponse du blagueur du siècle en Algérie une réponse qui plus est sera sur LQA (c’est Mr Sidhoum qui va bien rigoler). Et puis tu as raison tout est inaudible chez nous à l’image de l’assemblée, des députés, des sénateurs qu’on entend rien que par la levée des mains, des citoyens qui crient dans le vide sidéral, du président qu’on entend à peine ou presque plus, des voix des électeurs qui disparaissent et qui se multiplient selon le cas…etc. Reste la voix de son maître, ça fait toujours plaisir de l’entendre et de remonter le passé. Bonne journée l’ami.




      0
      • Dria
        26 février 2017 at 22 h 16 min - Reply

        Cher Dahmani
        On a besoin d’un peu de fiction pour fuir cette routine amer, cette injustice qu’on inspire et ces souffrances qu’on expire malgré nous, une réalité au régne de la médiocrité au pays de la hogra …je ne vais pas user de formule mathématique ni de géométrie variable …

        Une fois n’est pas coutume nous avons eu droit à un écrit authentique adressé ouvertement et sans pseudo (à une marionnette du système) car si l’auteur (Mr Djebbar) a ménagé par respect son ancien ami dans son récit magnifique, ce n’est pas le cas des réponses des lecteurs de LQA qui furent nombreux à réagir, s’il y’a eu tant de réaction c’est que ce texte nous infère de l’espoir et nous rappel que nos geôliers sont des humains, des algériens comme les autres, que le système a créer par gavage avec l’argent du peuple en leur octroyant une protection et des privilèges qui nous font croire qu’ils sont de super algérien, le fait de rappeler a un SELLAL ses origines et sa metamorphpse c’est bien de lui rappeller que son défunt père Ami Moussa Allah Yarahmou n’aurait jamais pu se payé un appartement a Paris mais comment alors Abdelmalek a pu le faire pour sa fille Rym en France.

        Cette lettre est un miroir ou se reflète les visages hideux de nos DERIGEANTS qui renient leur passé et origine, qui ont trahi le serment de nos valeureux chouhadas. Ces vérités que les gens du pouvoir ne veulent pas voir de face, ce genre de lettre, les mettent à nu …. C’est bien de le faire et de le refaire avec d’autre ce sont des algériens qui se sont TRAVESTIS c’est bien de savoir qu’il y’a des algériens AUTHENTIQUES ça donne de l’espoir en ces temps d’incertitudes.

        INCERTITUDES et ABSOLU pas au sens mathematique cher Dahmani j’ôte un siècle de ta formule…




        1
        • rachid dahmani
          28 février 2017 at 8 h 03 min - Reply

          Bonjour l’ami Dria,

          Heureusement dirions nous qu’il y a des espaces d’évasions et heureusement surtout qu’il y a des Algériens authentiques comme tu dis. Le cas de l’auteur de cette lettre nous requinque un tant soit peu. Cependant, je me dis toujours que c’est un parcours naturel des choses. Pour l’instant il y a une majorité d’Algériens travestis et une minorité d’Algériens authentiques. Une fonction naturelle j’allais dire mais dont on en connait pas encore les limites et les tendances. Mais on sait que tôt ou tard les rapports s’inversent. On ne sera surement pas là pour faire le constat. A l’heure actuelle, on voit des visages hideux (au sens propre et au sens figuré) comme tu dis des dirigeants du pays. Il en faut pour faire un monde. Sauf qu’ils ont été plus entreprenants et plus malins pour assouvir leurs intérêts. C’est une vieille histoire que tout le monde connait. Mais ce que ces travestis ne connaissent pas, c’est que tôt ou tard les choses changent (je m’accroche à cette satanée théorie d’Einstein). Et lorsque viendra l’heure je n’aimerais pas être à la place de leurs rejetons ou de leurs descendants. Bonne journée l’ami.




          1
  • Saibi ahmed
    25 février 2017 at 18 h 26 min - Reply

    Merci monsieur ouahab j’espère que votre ami d’enfance lira et que la mémoire lui revienne




    0
    • Abdel Adel
      25 février 2017 at 20 h 51 min - Reply

      Inchallah.la balle est dans son camp.




      0
  • Meriem Djebbar
    25 février 2017 at 20 h 16 min - Reply

    Très jolie récit, qu’est-ce qui fait que les hommes changent ??????
    L’éternel Question.




    0
    • Abdel Adel
      26 février 2017 at 17 h 52 min - Reply

      Bonjour métier,
      La folie du pouvoir et l’idiotie de penser à l’éternité,alors que celle ci n’appartient qu’au seigneur des deux mondes.
      Allah ijib elkhir.




      0
  • Souhabi Abdelkader
    25 février 2017 at 21 h 33 min - Reply

    Cri du Coeur d’un frére pour son frére comme avait dit micipsa à JUGURTHA. LA SINCÉRITÉ EST DE MISE ET L’INTERPELLATION ,COMMENTÉE AVEC INTELLIGENCE ET SINCÉRITÉ ,DINNE À PENSER QUE CE MONSIEUR ADEL ,CONSEILLLE Â MONSIEUR LÉ PREMIER MINISTRE DE STOPPER LES DÉRIVES FAUTE DE QUOI LES LENDEMAINS, POUR L’ALGÉRIE SONT INCERTAINS.
    JE FÉLICITE MONSIEUR ADEL, POUR CETTE MISSIVE PLEINDE DE CONSEILS SINCÉRES , ÇE QUI NOUS MANQUE, CAR LES GENS HONNETES à l’exemple de mMESSIEURS MELOUK BENYOUCEF ( affaire des MAGISTRATS FAUSSAIRES) et SAADA OMAR ( MALVERSATIONS AU SEIN DE LA PROTECTION CIVILE) SOUFFRENT ainsi que leurs famille de l’INJUSTICE qui est devenue avec la CORRUPTION CHOSES NORMALES.j’espère qu’il sera ENTENDU.
    PUISSE ALLAH PROTÉGER NOTRE PAYS.
    LE MOUDJAHED SOUHABI ABDELKADER. CADRE DES DOUANES MIS EN RETRAITE D’OFFICE Aprés avoir subi les pires IGNOMINIES, AVANIES, FAUSSES ACCUSATIONS ET CINQ ENQUÊTES – par les SERVices les plus puissants( DRS,DARK’ POLICE ET IGF) afin de une petite anomalie dans dans sa gestion au cours des dix sept ans d’exercice sur les 42 ans de présence en Douanes et bien sûr vingt cinq ans de différentes suspensions, marginalisations et autres faux procés.etc..




    1
  • Mohammed
    25 février 2017 at 22 h 08 min - Reply

    Cher compatriote Adel,
    Bravo pour cette lettre qui ne peut être que sincère,sortie droit du cœur et qui s’adresse,je pense,à l’être humain Sellal et non à l’homme politique;car là est la nuance.
    Cela fait longtemps depuis que nos gouvernants ont considérés l’Algérie comme leur propriété privée.Et,que récemment Ahmed Ouyahia l’a dit à haute voix en traitant un journaliste,M.Bouras emprisonné(qui avait entamé sa grève de la faim)d’ennemi.Et,que A.Ouyahia a tous les droits de défendre sa maison »l’Algérie »(« Enndafaa ala Darna »)dit-il.
    Pendant que d’autres disaient:ces gens là,du gouvernement,sont parmi les notres(Hedouk Taouanaa)soit par corporatisme ou régionalisme(ce qui n’est pas le cas de notre compatriote Adel Yaatik Essaha).
    Quelqu’un nous racontait quand Tayeb Louh n’a pas été reconduit,en tant que ministre lors d’un gouvernement précédent,alors quelques notables de son village natal,près de Tlèmcen,sont allés voir feu Ahmed Ben Bella(Allah Yerhamou),ce dernier est allé voirA.Bouteflika pour lui dire ce Gars là est Parmi les Nôtres »T’halla Fih ».Et,il a été reconduit en tant que Ministre de la Justice.
    C’est ça qui a tué la conscience chez nos hommes politiques.c’est le clientélisme,le népotisme,disons-le,la bassesse tout court.
    Ne dit-on pas que »la Science Sans Conscience n’est que Ruine de l’Âme ».
    Et, »Pourquoi les Politiques nous Mentent et nous Délaissent,alors qu’on m’avait dit qu’il n’y a que la Vérité qui Blesse ».
    =======Mes Salutations.




    1
  • abderrahim
    25 février 2017 at 23 h 08 min - Reply

    une lettre comme celle là est bien explicite mais vaine-Elle permet juste à son auteur d’avoir l’illusion d’avoir fait quelque chose pour le petit peuple et l’illusion que le Chef du gouvernement est une connaissance que vous ne connaissez plus–enfin c’est toujours ça-bonne continuation ou continuité,j’en sais plus




    0
    • Abdel Adel
      26 février 2017 at 17 h 43 min - Reply

      Mon cher Abderahim
      Ce  » petit » peuple duquel je suis issu á qui j’appartiens est loin d’être une illusion.c’est la seule réalité de ce pays.le reste n’est que du grenouillage comme le dit notre cher et respecté frere le docteur Sidhoum.




      1
  • Ahmed Djender
    26 février 2017 at 0 h 18 min - Reply

    Avec tout le respect que je vous dois, rien qu’a regarder toutes ses gaffes sur Youtube et Facebook, j’aurai eu honte de dire que ce clown vous servait de chef dans votre jeunesse.




    1
    • Abdel Adel
      26 février 2017 at 17 h 45 min - Reply

      Si vous choisissez de porter la honte,libre à vous de le faire.quand á moi je n’ai aucune honte à dénoncer les derives totalitaires d’un gouvernement et de son chef fusse t-il quelqu’un qui a fait ma partie de mon enfance et de mon voisinage?




      1
  • Amine Bounegab
    26 février 2017 at 0 h 22 min - Reply

    Tous le monde change lorsque tout un systeme banalise la corruption la Hogra et l’injustice tout en devalorisant le travail et l’honneteté, Ton Sellal en fais parties des acteurs, victimes au début instigateur par après a tous ce qui est négatif et néfaste aux pays, c’est un cas désespérant, prions dieu de pouvoir procéder a un changement en éradiquant cette gangrène …!!




    1
    • Abdel Adel
      26 février 2017 at 17 h 47 min - Reply

      Amine,Sellal n’est pas le mien.il se trouve être le chef d’un gouvernement qui représente et parle de notre pays à tous.




      1
  • lyes laribi
    26 février 2017 at 1 h 16 min - Reply

    Ce qui est en Sellal, le mal, est en chacun de nous. Chaque être porte en lui une partie du mal (religieusement un conseillé du mal : al karine). On a été façonné ainsi. Après, je crois tout dépend de l’attachement de l’être dans l’au-delà. Peur et amour de Dieu où négligence et vouloir se repentir à la fin de sa vie en faisant une HADJA. La valeur d’un homme se juge à la façon dont il combat ou non ce mal. J’ai lu, il y a quelque jour, sur le site du fils du criminel de guerre, ce dernier rendant hommage dans une lettre de condoléance à un autre criminel come quoi rahoum fel feida. Ceci montre le degré d’ignorance de ces êtres de la justice divine et dire qu’Omar avait peur qu’il soit responsable devant dieu sur une bête qui se piétine le pied à cause d’un mauvais aménagement de route. C’est ça la différence entre un responsable et un non responsable. Et je crois et je peux me tromper c’est ce que notre frère Adel essaye de dire à son ami d’enfance. Il lui demande de sauver sa peau du jugement dernier.
    لُعِنَ الَّذِينَ كَفَرُوا مِنْ بَنِي إِسْرَائِيلَ عَلَى لِسَانِ دَاوُدَ وَعِيسَى ابْنِ مَرْيَمَ ذَلِكَ بِمَا عَصَوْا وَكَانُوا يَعْتَدُونَ [المائدة:78].
    : كَانُوا لا يَتَنَاهَوْنَ عَنْ مُنْكَرٍ فَعَلُوهُ لَبِئْسَ مَا كَانُوا يَفْعَلُونَ [المائدة:79].
    مِنْ أَهْلِ الْكِتَابِ أُمَّةٌ قَائِمَةٌ يَتْلُونَ آيَاتِ اللَّهِ آنَاءَ اللَّيْلِ وَهُمْ يَسْجُدُونَ يُؤْمِنُونَ بِاللَّهِ وَالْيَوْمِ الْآخِرِ وَيَأْمُرُونَ بِالْمَعْرُوفِ وَيَنْهَوْنَ عَنِ الْمُنْكَرِ وَيُسَارِعُونَ فِي الْخَيْرَاتِ وَأُولَئِكَ مِنَ الصَّالِحِينَ وَمَا يَفْعَلُوا مِنْ خَيْرٍ فَلَنْ يُكْفَرُوهُ وَاللَّهُ عَلِيمٌ بِالْمُتَّقِينَ [آل عمران:113-115].
    وَالْمُؤْمِنُونَ وَالْمُؤْمِنَاتُ بَعْضُهُمْ أَوْلِيَاءُ بَعْضٍ يَأْمُرُونَ بِالْمَعْرُوفِ وَيَنْهَوْنَ عَنِ الْمُنْكَرِ وَيُقِيمُونَ الصَّلاةَ وَيُؤْتُونَ الزَّكَاةَ وَيُطِيعُونَ اللَّهَ وَرَسُولَهُ أُولَئِكَ سَيَرْحَمُهُمُ اللَّهُ إِنَّ اللَّهَ عَزِيزٌ حَكِيمٌ
    وَلْتَكُنْ مِنْكُمْ أُمَّةٌ يَدْعُونَ إِلَى الْخَيْرِ وَيَأْمُرُونَ بِالْمَعْرُوفِ وَيَنْهَوْنَ عَنِ الْمُنْكَرِ وَأُولَئِكَ هُمُ الْمُفْلِحُونَ [آل عمران:104].
    { من رأى منكم منكراً فليغيره بيده فإن لم يستطع فبلسانه فإن لم يستطع فبقلبه وذلك أضعف الإيمان } [خرجه مسلم في الصحيح
    Mon cher compatriote Adel, je suis tout à fait d’accord avec vous.
    Cordialement




    1
  • Farid Sefsaf
    26 février 2017 at 3 h 59 min - Reply

    Si Abdelouahab,

    Quel plaisir d’avoir de tes nouvelles!
    J’espère seulement que la sincérité qui émane de ta lettre atteindra son objectif. C’est tout le mal que je te souhaite et que je souhaite à notre beau pays. J’ai l’ai aimée et je la partagerai avec conviction et grand plaisir.
    En souvenir du bon vieux temps, reçois mes sincères et respectueuses salutations.
    Amitiés,
    Farid




    1
    • Abdel adel
      26 février 2017 at 17 h 03 min - Reply

      Salam mon cher Farid.

      le plaisir est pour moi aussi.je n’ai fais qu’exprimer un sentiment de tristesse et de lassitude largement partagé par mes compatriotes. Ma seule satisfaction serait que la maltraitance et la violence du pouvoir cesse pour qu’enfin les Algériens puissent vivre tranquillement chez eux.




      1
  • Ghedjatti
    26 février 2017 at 4 h 38 min - Reply

    C’est avec une grande amertume et déception que j’ai lu votre lettre ouverte adressée au chef du gouvernement.De quel Sellal vous parlez? Si c’est de l’ami je pense qu’il faut situer et garder cette amitié dans son temps point à la ligne fat elli fat oueli fat mat.par contre si vous parlez du commis de l’État alors la matière à débattre est très dense et importante.L’école algérienne n’a pas accouché uniquement de sellal regardez autour de lui!quand a votre invitation a demander plus de droit au peuple un adage bien de chez nous disait « ki younheg eddeb fi Tataouine ».




    0
  • Halit Aomar
    26 février 2017 at 6 h 18 min - Reply

    La justice est la colone vertébrale de tous pays , lorsque elle est malade tout le corps est malade, malheureusement en Algerie c.est un outil de répression au service du pouvoir mafieux.
    A commencer par elle même avec son dossier(MELOUK) de magistrats faussaires.
    Abdel Djebbar de Montréal doit savoir que SELLAl lui même a des biens mal acquis a l.ombre de cette justice qui est leur instance .
    Le mal est trop profond , l.injustice règne au grand jour .
    Aucun scandale n.est pris en charge , aucun grand crime n.est jugé ,on ne peut pas parler de la justice, tant qu.elle est soumise.
    L.Algerie est condamnée a refaire tout a zéro.
    Ses dirigeants qui ne sont entrés par les urnes ne sortiront pas par les urnes , finira par la désobéissance générale .




    2
  • Amine
    26 février 2017 at 8 h 01 min - Reply

    Au début de la lecture je pensais que c’était une énième lettre de chita d’un platventrise en quête d’un passe droit ou de quelconque avantage. Mais au fur et à mesure de la lecture j’ai senti une sincérité et un mal-être de la situation actuelle du pays. Merci pour cette lettre dans laquelle n’importe quel algérien se reconnaîtra. L’exemple que vous avez donné du comportement des incompétents responsables lors de l’enterrement de la seour de M Sellal, illustre parfaitement la situation générale du pays. Sinon comment expliquer la prise en main par des incompétents à tout les niveaux. En plus de la répression et d’une médiocrité absolue qu’a connue l’Algérie sous régné des bouteflikas le phénomène de la Chita a pris des proportions alarmantes mettant en danger l’avenir du pays.




    1
  • Ghellal
    26 février 2017 at 8 h 57 min - Reply

    Vous parlez d hémorragie. Ici , comme on-dit blastak khir manek’ votre place est mieux que toi’




    0
  • ozzie
    26 février 2017 at 10 h 03 min - Reply

    I’m a PhD psychologist in the usa and I’ve been moved by your letter. Like you I lived in the usa for a long time (since 1978) but I seldom go home because I cant help but notice the injustices and the hogra towards our people. I can’t stand it. You are a courageous and a faithful friend. Unlike most algerian friends who would brag that they know the prime minister, you, without hesitation, told him the TRUTH, about the misery of our people. Tu lui a tendu le miroir de la verite. That’s what true friends due, irrespective of the consequences. Bravo.

    On vit dans des pays progressistes qui nous estiment puis quand on retourne pour aider notre peuple, notre pays nous jette la pierre. C’est pour ca que j’ai decide,apres avoir pris soin de 800 patients algeriens en 2 ans, le 1/4 gratis, payant ma dette a Boumedienne, que je ne retournerais plus au pays. « Home is where the heart is. » Le quart de mes patients etaient des victimes du systeme. La hogra stressante que j’ai vue en algerie je n’ai vu nulle part. Et je connais bien ces etats unis qui tendent la main de la cooperation et l’aide a des emigres venus de 192 pays et ou la justice,la compasion et l’egalite regnent. La diversity culturelle est ma specialite.

    I hope your friend pays head to your words although I doubt it. I taught leadership for many years. Being in the public eye changes people, often for the worse especially when they become powerful.In the words of Abraham Lincoln, « If you want to know a man’s character, give him power. »




    0
    • Abdel Adel
      26 février 2017 at 17 h 59 min - Reply

      Infortunatly my friend.our condition is sade and bad.hope a patriotic reaction from this chief to change our sadness in happiness.but sincerly this regime is destroying our live,our future,our country.
      May Allah give us Help to finish our pain.




      1
  • Roques Yamina
    26 février 2017 at 10 h 43 min - Reply

    MONSIEUR vous avez résumé à la perfection ce qui se passe en Algérie ,vous avez abordé tous les sujets épineux :l’injustice,le piston le pouvoir qui monte à la tête des gens que vous avez jadis côtoyé et aimés et qui étaient de milieux modestes. la citation « le pouvoir corrompt mais le pouvoir absolu corrompt absolument » .comment un beau pays comme l’Algérie peut se laisser avilir à ce point j’espère qu’un jour l’Algérie deviendra le premier pays touristique au monde et que les cerveaux qui ont fui seront accueillis comme il se doit dans leur propre pays.je souhaite que ces petits généraux puissent être mis en prison pour avoir fait de l’Algérie et de son gouvernement un repère de mafieux qui détournent l’argent des algériens à leur profit . je crois que c’est Voltaire qui a dit « Dieu préservez moi de mes amis ,mes ennemis je m’en charge » et quelle vérité!




    2
  • Roques Yamina
    26 février 2017 at 10 h 58 min - Reply

    je voudrai résumer par la citation d’une immense FEMME « tout chef n’est que de passage »INDIRA GANDHI




    1
  • fatma
    26 février 2017 at 11 h 34 min - Reply

    Cher compatriote Adel
    Tout comme Monsieur Dria, j’avoue que j’ai commencé à lire votre lettre avec curiosité mais surtout avec beaucoup de scepticisme, nous sommes tous et toutes devenus soupçonneux, méfiants, incrédules, nous avons été tellement déçus et vaccinés tant de fois que nous ne croyons plus personne. Je me suis dit voilà encore quelqu’un qui va nous refaire le coup de « Sellal est bon honnête et compétent mais il est mal entouré», la grosse pilule habituelle quoi. En parallèle, je sais que ce n’est pas le genre de la maison (LQA) de faire paraître ce genre d’insanité, ce qui m’a poussé lire votre lettre jusquiame bout et avec beaucoup de plaisir.
    Je suis sincèrement désolée cher Monsieur, je sors du sujet en vous parlant de suspicion, de trahison et de méfiance, car c’est ce qu’ils ont fait de nous, ils nous ont volé notre identité, ils ont détruit nos valeurs ancestrales au point où nous ne voyons que des manipulateurs et des prédateurs autour de nous. Ils nous ont tout pris, sauf nos âmes, elles ne sont pas à vendre. Ceux qui n’ont pas hésité à se renier, à perdre leur dignité, leur liberté de pensée, d’action, ou de décision, en échange de quelques avantages matériels ne méritent pas notre respect, cela fait belles lurettes qu’ils se sont alliés au diable. Ne soyez donc pas étonnés ou indignés, ceux-là ont choisi leur camp, ils sont irrémédiablement perdus pour la société.
    Enfin votre lettre résume on ne peut mieux les pratiques indignes et pitoyables de nos dirigeants, mais elle témoigne aussi et surtout de la ferveur et de l’espoir qu’ont les vrais Algériens en leur chère patrie, même à des milliers kilomètres, encore une fois merci Monsieur pour votre courage.




    1
  • said
    26 février 2017 at 14 h 14 min - Reply

    Monsieur Abdelouahab: Mon cher ami ces gens là n’ ont aucun conscience ,aucune ame , ils ne craignent ni dieu, ni le ciel.A l’ image de ces entités du tenebre.Comment voulez vous qu’ ils vous entendent?Ils n’ ont d’ humains que les apparences.

    Les dictatures fomentent l’oppression, la servilité et la cruauté ; mais le plus abominable est qu’elles fomentent l’idiotie. »
    de Jorge Luis Borges(citation)

    « Le drame des dictatures, c’est qu’elles donnent toute licence aux malades mentaux, aux mégalomanes, aux méchants, aux malhonnêtes gens d’aller jusqu’au bout de leur folie, de leur mégalomanie, de leur méchanceté, de leur malhonnêteté. »citation.




    1
    • Abdel Adel
      26 février 2017 at 18 h 05 min - Reply

      Bonjour Said,
      Tout humain à une conscience,fusse -t-elle de nature sadique et criminelle? Á nous de la dénoncer et de la combattre.le temps des cloisonnements,des tortures a l’abri des regards est fini.les réseaux sociaux sont une arme de destruction massive contre les dictatures et les totalitarisme sur.il faut se mobiliser,dénoncer,rendre publique toute forfaiture et ne jamais arrêter de s’indigner.ils finiront par reculer d’abord et d’abdiquer ensuite.




      1
  • Ifrah
    26 février 2017 at 15 h 16 min - Reply

    Bien dit merci inchallah il va la lire et être motivé




    0
  • Faqaqir
    26 février 2017 at 15 h 22 min - Reply

    Bonjour M.Abdelwahab

    Sellal est l’homme à tout faire du clan Bouteflika , il a été choisi car il est débile.. et pour finir , le pouvoir corrompt
    Cordialement.




    1
    • Abdel Adel
      26 février 2017 at 18 h 08 min - Reply

      Mon cher frere,ce ne sont certainement pas les insultes et les préjugés qui feront avancer notre cause.nous avions dans un passé récent entendu les mêmes insultes contre le peuple émanant de serviteurs du regime…..ce sont les idées et les arguments qu’il faut.




      1
      • Faqaqir
        26 février 2017 at 19 h 11 min - Reply

        Je n’ai insulté personne, Sellal est un débile, c’est un constat, c’est même un clown, il suffit de faire un tour sur youtube et de lire les commentaires des youtubeurs Dz.




        1
        • Faqaqir
          26 février 2017 at 19 h 17 min - Reply

          Un premier ministre qui parle d’exporter les pruneaux d’Agen et qui demande aux jeunes de se marier avec les crédits Ansej et qui a fait une campagne électorale à un mort vivant sans parler de la chitta à outrance.
          Les idées et les arguments oui mais avec des personnes valables et serieuses pas avec des voleurs. Renseignez vous au sujet de Rabbate Tamanrasset…
          Salutations




          1
  • dris
    26 février 2017 at 15 h 31 min - Reply

    chapeau bas monsieur Djebbar Adel




    0
  • hocine
    26 février 2017 at 16 h 05 min - Reply

    Non,désolé Sellal n’est pas l’ancien ami que vous nous décrivez.Par ailleurs ,s’il n’a pas le pouvoir réel pour changer les choses il en est complice.Sellal a une conscience corrompue comme tous les membres de ce gouvernement.Ils continuent à nous imposer par les armes et la répression un état de non droit,un régime dictatorial qui leur permet de piller à leur guise ce pays maudit.Ce régime n’a pas de morale,est anti national et ne s’occupe que de sa propre pérennité pour ainsi profiter à sa nomenclatura et ses souteneurs .L’Algérie est un pays extremement mal gérée,sabotée même.Le système ne recrute que des incompétents et des corrompus dans l’âme qui n’ont pas de scrupules pour servir une dictature dégueulasse et absolument diabolique.Non ce régime est pourri et son personnel aussi!




    1
    • Abdel adel
      26 février 2017 at 17 h 28 min - Reply

      Salam Houcine,
      J’ai évoqué un passé,un voisinage,une enfance que je ne peux malheureusement pas oublier ou changer.quand au système auquel appartient monsieur Sellal,il n’est pas le mien.mon choix de simple citoyen est fait depuis très longtemps : je suis du côté Mahgour et contre le hagar et l’oppresseur fusse t-il être mon père (Allah yarhamou). .




      1
  • Nabti
    26 février 2017 at 16 h 52 min - Reply

    Ces cris du cœur, méritent d’être entendus. Vous avez su, de votre exil, dire tout haut, ce tous les algériens dignes de ce nom, dont le Sellal que vous décrivez. Malheureusement, monsieur Djebbar,il n’y’a pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre, ni plus bête que celui qui ne veut pas comprendre. J’espère de tout cœur que cette exhortation aie l’écho qu’elle mérite pour éviter le pire à notre chère Algérie.




    1
    • Abdel adel
      26 février 2017 at 17 h 30 min - Reply

      Bonjour si Nabti,
      Men foumek errabi.




      1
  • BOUAKEL
    26 février 2017 at 19 h 03 min - Reply

    émouvant, authentique, sincere !
    Bravo, monsieur (ou plutôt MONSIEUR) A DJEBBAR !
    je souhaite beaucoup de « courage » à Mr SELLAL




    0
  • Robert Dupont
    26 février 2017 at 22 h 54 min - Reply

    Lettre sincère pleine de sentiments de colère,de déception et d’amertume . sincèrement ,a voir le comportement des ministres et hauts responsables ,je doute fort qu’ils sont issus du peuple comme le décrit et le raconte si bien Adel, je croyais que les ministres sont comme dans une sorte de frigidaire tellement ils sont froids et perpendiculaire ,attendant leur ordre de mission et la tache a accomplir, je me réveille soudain et je constate que sellal et de père (allah yerehmou) boulanger , que sellal marchait a pied et AVAIT des amis.Est ce qu’ils sont conscient du mal être des algériens ? Est ce qu’ils sont humains , est ce qu’ils chient comme nous,car sincèrement il m’arrive de douter que c’est des extra terrestre ,c’est peut être de la baranouiak(paranoïa) ,allah yehdina ou yestar bledna.




    1
    • Abdel Adel
      27 février 2017 at 15 h 11 min - Reply

      Bonjour,je répondrai à votre message par une histoire vraie que j’ai connue lors de mes longues,innombrables et mémorables vadrouilles en Afrique.Au Sénégal régnait un vieux président du nom de Wade,qui voulait s’accrocher au pouvoir et qui en a été balayé grâce à la mobilisation citoyenne.
      Du temps de son omnipotence,il a nommé á des postes stratégiques toutes sa fratrie.le plus puissant ( voleur et corrompu) d’entr’eux était son fils Karim Wade ministre des transports.il se faisait appeler ministre du ciel,de la terre et de la mer.
      Un jour la roue a tourné ( comme on le dit bien chez nous) et  » aazrine elbahar ,elard ouessema  » s’est retrouvé devant le juge et mis au trou.dans sa cellule il a eu a revenir sur terre et prendre conscience qu’il n’est qu’un petit humain.
      Á nos responsables par défaut,je leur recommande de revenir sur terre,de se revoir dans une glace et de se rappeler d’où ils viennent.




      1
  • Bennoui Ahlem
    26 février 2017 at 23 h 01 min - Reply

    Monsieur Abdelouahab
    Je trouve votre témoignage très touchant, mais permettez moi de vous dire en tant que citoyenne algérienne qui vit dans son pays et qui l’adore, à mon avis le changement devrait survenir de la base et non du sommet,  »لا يغيّر الله ما بقوم حتّى يغيّروا ما بأنفسهم » vous faites partie des milliers d’algériens qui ont choisi de s’exiler car ils se sentent mal chez eux alors qu’à mon avis, le plus logique aurait été de rester et de résister face à cette injustice et d’apporter un changement.
    Une autre remarque, en lisant votre lettre, je fut  »choquée » par l’usage de votre part du terme  »autisme », je suis moi même maman d’un enfant  »autiste et je trouve l’utilisation de ce terme dans votre lettre très  »blessant et offensant » pour les personne atteintes de  »trouble » et non  »pathologie » et pour leurs parents. Que savez vous de l’autisme?; pourquoi avez vous choisi d’utiliser spécialement ce mot? vous vivez au Canada, qui est le pays où l’autisme est le mieux pris en charge, vous devrez savoir que l’autisme est un trouble neurologique qui cause uniquement des altérations sur le plan social, que les autistes ne souffrent d’aucune déficience mentale, que ce sont des génies dans les mathématiques et que ce ne sont pas une référence d’expressions péjoratives, une personne de votre niveau de savoir devrait faire plus attention à l’utilisation de tels propos




    1
    • Abdel Adel
      27 février 2017 at 14 h 36 min - Reply

      Désolé si je vous ai blessé ou offensé en parlant d’autisme dans mon texte.
      Je serai peut être la dernière personne au monde à manquer de respect á une personne qui souffre,qui est atteinte de trouble,maladie ou un quelconque handicap.j’ai une idée majeure de toutes les personnes qui souffrent pour n’importe quelle raison et compatis sincèrement avec elles..j’ai parler de pathologie et non pas de trouble comme vous me le rappelez si bien ,car je voulais simplement demander à ces potentats de nous tendre au moins une oreille pour écouter au lieu de tabasser et réprimer violemment et sauvagement toute contestation pacifique.
      Encore une fois mes sympathies à votre enfant avec mes excuses les plus plates.
      Merci




      1
      • Bennoui Ahlem
        1 mars 2017 at 23 h 42 min - Reply

        Je ne doute aucunement de votre sincérité et de votre dévouement envers notre pays, votre témoignage et votre appel en sont témoins, je voulais juste attirer votre attention que dans ce monde, les personne en difficultés ne sont pas des  »sous-personnes », que ce sont des êtres comme les autres, peut être différents, mais des êtres humains à part entière, je vous souhaite bonne continuation.
        Merci




        1
  • hmida
    27 février 2017 at 0 h 10 min - Reply

    jamais l’Algérie ne s’est portée aussi mal que sous son ère où la médiocrité, le favoritisme, la corruption ont pris racine et où l’intègre est taxé de naïf il n’y a qu’à voir ces nouveaux riches devenus milliardaires du jour au lendemain, le pays est sur une poudrière si nous continuons sur cette voie suicidaire où le chomage parmi les universitaires atteint des proportions alarmantes
    Yarham oualdikoum aviez vous vu dans un quelconque pays du monde un vaguemestre mieux payé qu’un ingénieur en architecture casé dans le pré emploi, jusqu’à quand allez vous continuer ce bricolage et cette fuite en avant dont la finalité sera l’embrasement chose que je ne souhaiterais jamais
    Mais de grâce avant qu’il ne soit trop tard qu’on laisse place aux compétents qu’on marginalise et on favorise les baguarines et c’est voulu afin que ce système perdure




    1
  • Messaoudani
    27 février 2017 at 0 h 18 min - Reply

    Je salue cette lettre engagée d’un compatriote à son ami d’enfance devenu premier ministre, et j’espère que l’intéressé lira cette publication audacieuse qui relate vraiment l’immense malaise du pays , mais à mon sens Mer Sellal n’est pas le vrai pouvoir qui peut agir dans le sens positif du changement puisqu’ il n’est qu’un iceberg de ce pouvoir qui n’ est ni foi , ni loi ou juste le mépris et la tromperie sont reine et roi .
    Oui Mer Sellal est comptable devant Dieu et l’élite Algérienne aussi par le silence complice .
    Enfin la balle est dans son camp .
    Bravo Adel




    1
  • slimane
    27 février 2017 at 7 h 40 min - Reply

    lettre pleine d’amour et tendresse d’un vrai ami qui interpelle sincèrement un ex devenu chef du gouvernement.

    win iwten rebbi a t-iqas(qui ne compatit,en patira) et de rajouter El djeneth ma tugik anfas(détourne toi mème du paradis s’il te rejette.)




    1
  • oukerimi
    27 février 2017 at 12 h 33 min - Reply

    je vous baisse le chapeau Monsieur Abdelouahab (Adel) Djebbar lettre objective et emouvante c’est ma voix aussi pour votre ami d’enfance premier ministre d’aujourdhui.




    0
  • Guenifi
    27 février 2017 at 14 h 03 min - Reply

    Sahite si abdelkader




    0
  • Benlagha
    27 février 2017 at 14 h 49 min - Reply

    Ma chaa Allah. Monsieur DJEBBAR vous avez tout dit. J’éspère que cette lettre arrivera à qui de droit et sera suivie de faits. Inchallah




    0
  • Mohamed
    28 février 2017 at 16 h 38 min - Reply

    Mon cher ami Abdel , j’ai lu ton message parce que tu me l’as demandé et tu m’as fait découvrir une nouvelle tribune où certains algériens jaloux de leur pays se retrouvent pour discuter et échanger leurs idées . Je te connais assez bien pour douter de ta sincérité , seulement je doute que les gouvernants que tu interpelles à travers le chef du gouvernement soient réceptifs – ou même prennent le temps de lire ton message . La plupart de nos gouvernants actuels sont des diplômés universitaires et plus ou moins de notre génération …Ils ont vécu les années d’espérance en Algérie où ns acceptions des missions qui nous dépassaient de loin , ns étions sous payés …mais ns y croyions , eux aussi !!! Seulement ; le pouvoir corrompt et le confort et l’aisance apportés par les postes de responsabilité ns font oublier certains principes et ns octroient surtout une sorte d’arrogance et d’auto-suffisance qui ns empêchent de voir la réalité avec les mêmes yeux innocents d’avant . Ns sommes alors victimes d’une défaillance visuelle et intellectuelle , seuls NOUS SAVONS CE QUI EST BON POUR VOUS !!! Le courage politique est de dire non et de quitter le navire lorsque la direction prise ne correspond pas à votre vision et à vos principes . La responsabilité est une charge pas un privilège ni un passe-droit !!!
    L’Algérie est un pays merveilleux , plein de ressources naturelles , humaines , mais le résultat est que ns en avons fait un gâchis magnifique …Tout comme toi , moi qui voyage souvent dans des pays qui sont loin d’avoir les mêmes potentialités , je souffre ! Nos gouvernants successifs sont surtout responsables d’une chose très grave et irrémédiable , d’avoir tué l’espoir chez notre jeunesse …quand un couple de médecins se noient en mer en tenant de rejoindre un eldorado virtuel et inexistant , quel commentaire faire mon ami ?
    En tout cas , ton message vient du coeur je le sais , il aura peut être juste était une occasion pour certains d’entre ns de reprendre contact et de dire le malaise que ns vivons et ressentons quant à la façon dont notre pays est géré . Prends bien soin de toi mon ami




    1
    • Abdel Adel
      1 mars 2017 at 1 h 42 min - Reply

      Mon cher ami et frere Si Mohamed,
      C’est à cause d’un profond malaise et d’une énorme douleur morale que je n’arrive pas à intellectualiser ni á banaliser que j’ai écris au premier ministre le suppliant de faire arrêter les bastonnades et la violence contre nos compatriotes,car elles sont totalement contre productives et indignes d’un pays dont la révolution et la guerre de libération ont été des modèles de lutte et d’émancipation des peuples au 20 éme siècle.

      monde nous regarde en live et nul ne peut cacher les forfaitures et les violences qu’on fait subir à nos concitoyens.Sur le plan humain,aucune raison ne justifie cette répression.il faut que cela cesse.il existe d’autres moyens plus civilisés pour résoudre nos conflits et nos différences.

      On ne frappe pas,on ne bastonne pas, on n’agresse pas ,on ne consacre pas le monopole de la violence de l’état pour réprimer un être humain a fortiori ses concitoyens et sa jeunesse. On dialogue,on écoute et on résoud les conflits par l’écoute et la compassion.c’est ça le rôle de l’état et d’un gouvernement.
      J’ose espérer que l’intéressé réagira positivement et que l’humain l’emportera sur le politique.

      Salam




      1
      • Mohamed
        1 mars 2017 at 23 h 25 min - Reply

        Cher frère ,
        Voici un article que j’ai lu ce jour , il est à méditer et se dire pourquoi chez eux et pas chez nous ??? C’est tellement facile
        Buhari’s sick leave reenergises Nigeria’s presidency
        When protesters marched on Nigeria’s presidential villa earlier this month to complain about a biting recession, they were not repelled by baton-wielding policemen, the usual fate for anyone arriving uninvited at the gate of the country’s power centre. Instead, vice-president Yemi Osinbajo, who is standing in for the country’s sick leader, sent a vehicle to ferry the protest leaders to his office, where they complained about widespread corruption.
        In a frank admission, Osinbajo acknowledged the government had failed to make as much progress fighting graft as it had hoped.

        « We hear you loud and clear, » he told the protesters.

        President Muhammadu Buhari has been in London for six weeks on medical leave, raising questions over his capacity to govern Africa’s largest economy.

        In his absence, diplomats and business leaders say the presidency has acted with an energy rarely seen in the two years since Buhari, 74, was elected.

        Civil servants say they are handling heftier workloads, while investors are praising a new, long-needed foreign exchange policy. Meanwhile, diplomats say Osinbajo’s inner circle is gaining influence inside the presidency.

        To be sure, Osinbajo has made clear his loyalty lies with Buhari, a retired general who has struggled to define a clear strategy to deal with Nigeria’s slide into recession and stands accused by opponents of inaction.

        But the 59-year-old lawyer is getting work done. He has relaxed visa rules to lure foreign investors — a plan drawn up by Buhari but which like others got stuck in his chief of staff’s office, according to diplomats.
        POUR CEUX QUI VEULENT LIRE L’INTEGRALITE DE L’ARTICLE VOICI LE LIEN
        http://af.reuters.com/article/topNews/idAFKBN1683FI?sp=true&utm_source=%5BNewsletters%5D+The+Africa+Report&utm_campaign=0aa4fa1c77-EMAIL_CAMPAIGN_2016_03_01&utm_




        0
  • TASSERAT
    28 février 2017 at 20 h 19 min - Reply

    Merci SI ABDELOUAHAB pour ce cri de colère à l’encontre de votre ami d’enfance devenu premier ministre dans un pays où la hogra est la loi,où l’argent est roi,où la vraie citoyenneté est rêve,où le passe droit est monnaie courante.Je sais que c’est là un cri de détresse que vous lui lancez…vainement dois-je dire. Vous oubliez une chose capitale cher concitoyen que votre ancien et grand « echef »vit dans un système qui lui dicte ses « volontés »,pourrait-il redresser la barre,j’en doute fort,plus forts que lui ont succombé devant ce jeu périlleux.Seul l’avenir nous édifiera!




    1
  • Louled
    1 mars 2017 at 23 h 38 min - Reply

    Tout est dit par la personne de Salah el dine
    sidhoum qui a fait le premier commentaire.
    Si j’étais à la place de Abdelouahab l’ex ami du premier ministre je lui ecrirais une lettre pour lui dire de donner instruction au ministre de l’agriculture de planter un million d’hectares d’Olivier (1.000.000 hectares)pour l’économie et pour créer un micro climat pour notre pays en remplaçant les 400 000 hectares de vignes attachés




    0
  • Abdellah Chebbah
    2 mars 2017 at 20 h 49 min - Reply

    Mon cher ami Abdewaheb. Je fais confiance à la description que tu nous a donné de monsieur Sellal puisque que vous étiez comme des frères. Il faudrait quand même soupçonné sa personne. Plusieurs questions se posent à moi. Serait-il devenu une autre personne, vu sa position? Fait-il semblant de ne rien voir, ni entendre? A-t-il les poings et mains liés? Est-il là uniquement pour servir c’est à dire faire ce qu’on lui dit de faire?
    Moi, toi, toute personne sensée de bonne famille et de notre âge, devant ce qui se passe dans notre pays, aurait démissionné. Nous l’avons fait. Nous vivons dans un autre pays. Mais lui il est premier ministre. Fiha Ina.




    1
    • Abdel Adel
      7 mars 2017 at 15 h 20 min - Reply

      Abdallah,je ne pense pas qu’il y’ aurait  » Ina ».c’est des choix de vie.si j’ai de la sympathie et du respect pour sa famille ,d’où il vient et ce qu’il fut,je n’eprouve par contre que la honte pour mon pays de le voir sombrer dans la répression policière sous la gouvernance de ce monsieur qui doit porter une responsabilité ppeine et entière.il est la face apparente d’un régime dictatorial inadmissible et indéfendable.




      1
  • Mohammed
    2 mars 2017 at 23 h 03 min - Reply

    ET dire que certains Chefs de Gouvernement ont répliqués à ce genre de Questionnements laconiquement,comme quoi,certains d’entre-eux étaient des »HARKIS du Système »dixit Ahmed Ghozali.
    Et,malgré cela,ils voudraient Refaire encore et encore de la politique!!
    Que peut-on attendre de Gens Pareils???Ou les Mensonges chez eux c’est comme leurs Respirations!!!
    On dirait qu’ils s’adressent à des Gueux;alors qu’il n’y a pas Plus Gueux qu’eux,mais ce sont les plus heureux.Comme on dit l’Argent ne fait pas le Bonheur,cela Semble se Vérifier.




    1
  • M.S Hafidi
    3 mars 2017 at 2 h 49 min - Reply

    Cher compatriote, ton cher compatriote, ton ami est mort depuis très longtemps!




    1
    • Abdel Adel
      7 mars 2017 at 15 h 10 min - Reply

      Je rappelle a ce monsieur d’ou il vient ,mais surtout ses manquements aux respects de ses compatriotes et a la dignité humaine, qui sont inacceptables et que nous ne devons jamais cesser de dénoncer.




      1
  • Justice
    14 mars 2017 at 13 h 32 min - Reply

    Une lettre très sentimentale et pleine de nostalgie, mais j’ai une question pour vous M.Djbbar, l’injustice en Algérie existe depuis longtemps et M.Sellal est Premier ministre depuis 2012 , alors, pour quoi attendre 2017 pour écrire cette lettre ?
    Plus que ça , dans quel but lui écrire ? tous le monde en Algérie et a l’extérieur de l’Algérie sait l’injustice régné , c’est pas nouveau.




    2
  • soso
    15 mars 2017 at 5 h 35 min - Reply

    Merci et merci Adel, pour votre franchise, votre discours d’une réalité qui a échappé à beaucoup. Que dieu réveille l’âme de ceux qui ont fait de l’Algérie ce qu’elle est, que dieu te bénisse pour cette détermination qui vient d’un coeur pur, de loin et quia gardé le sentiment profond de son pays.




    1
  • Congrès du Changement Démocratique