Édition du
28 July 2017

L’Algérie avec 109 Milliards …….

Ferhat Ait Ali

In Facebook

Le Gouverneur de la banque d’Algérie, peut peut être nous expliquer comment le Maroc qui a tout juste 26 Milliards de dollars de réserves de change, et la Tunisie qui en a juste 6 Milliards, se débrouillent pour, avoir des allocations devises de 40.000 dirhams et 6000 dinars, soit au taux actuel de 4000 3800 et 2400 euros, chacune?

Sans avoir peur de faire banqueroute, et que l’Algérie avec 109 Milliards et même avec 213 en 2012, est terrorisée par l’idée de changer 3 ou 4 Milliards de dollars à ses citoyens dans les banques.

Il va nous sortir toutes sortes de spécificités locales toutes fausses, sauf les vraies spécificités, qui relèvent de la flibusterie pure et simple.

Derrière ce Gouverneur, qui est à la banque ce que moi je suis à l’alchimie, il y des milliers de bureaucrates qui sont prêts à vous jurer sur tous les saints que le lendemain de la libération des changes il n y aura pas le moindre dollar dans les caisses, et que c’est l’avenir du pays qui est en jeu, et même quelques centaines de Nimbus en herbe qui suivront avec un jargon alambiqué pour dribbler le commun des mortels. et en bout de piste quelques centaines de milliers d’apprentis savants qui se feront un plaisir de nous expliquer que les attitudes d’un rat sont conformes aux intérêts d’un chat.

La réponse, je doute fort que lui la connaisse, mais des oiseaux comme ouyahia et quelques autres la connaissent très bien, leur système est conçu comme ça, par nous et pour eux, sur nos et avec eux.

Techniquement, moi aussi je la connait, et elle est lisible dans leur système monétaire tel que reporté dans les situations de la banque d’Algérie.

Dont les Ratios, de détentions et de passifs, ne sont conformes à aucune autre banque sur terre, et dont les proportions de monnaie fiduciaire, est la plus faible de la région en comparaison avec les passifs et aussi avec les réserves de change.

Alors que la base Monétaire Marocaine, et Tunisienne, représente, respectivement 86% et 75% des réserves de change, avec une valeur de la monnaie qui se tient, la notre est de l’ordre de 32%, tout le reste des réserves étant représenté par des écritures tordues, qui permettent d’aspirer le maximum de devises, sans que cela ne soit visible dans les flux intérieurs intégralement effectués en numéraires.

Ce qui explique, qu’au moment ou un ministre disserte sur la banane et les méfaits du cehwing Gum et du Ketchup, sur les réserves de changes, le gouverneur voit ses fameuses réserves fondre de 5 Milliards de dollars en deux mis, alors que le déficit de la balance commerciale, s’est rétréci à 2 Milliards si on en croit la douane.

Les trois autres Milliards ont donc pris la tangente de chez lui, et pas du port, sous forme de paiements de services à vérifier et de toutes sortes d’opérations alambiquées et difficiles à cerner sans un audit quasi policier.

Le jour ou on pourra jeter un coup d’œil sérieux sur la gestion de ces réserves, et sur la balance des services, on sera choqués de voir que probablement 100 Milliards de dollars ont été payés, sans aucune raison valable, durant 20 ans, et que certains ont ouvert un véritable siphon aspirateur vers l’étranger, sous forme de fausses études et de services inutiles, au moment ou des rats de bureaux déguisés en gestionnaires, s’acharnent à nous convaincre que 125 euros de change c’est logique et que c’est pour le Bien du pays et du peuple.

Il y a eu une tel massacre dans les comptes Financiers du pays, perpétrés par une nuée de bureaucrates incompétents et méchants, sous les ordres de hordes véritables de politique prédateurs et aveugles, que continuer à parler d’économie avant d’avoir démantelé tout ce système et nettoyé cette banque centrale de fond en comble, me parait être une plaisanterie de mauvais gout.


Nombre de lectures : 2844
3 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • rachid dahmani
    16 avril 2017 at 7 h 57 min - Reply

    Bonjour à tous,

    Merci pour cet article l’ami Ait Ali. C’est juste une autre façon de dire ce qu va suivre.
    L’Algérie ne produit rien ou presque et donc ne peut vendre sur les marchés internationaux que les hydrocarbures. C’est démontré depuis toujours à ce que je sache. Donc, notre pays est une boite qui vend des les richesses de son sous sol et achète avec les dividendes de sa vente ce dont il a « besoin » pour se nourrir et « investir ». Donc normalement en faisant le bilan depuis que notre pays fait cela on devrait se retrouver dans les chiffres avec la réalité (ce qu’il y a réellement dans les caisses). En faisant juste une estimation des revenus de notre pays de la vente des hydrocarbures depuis 1971 à ce jour (avec une moyenne en la maximisant de la plus raisonnable des façons), et une autre de ses dépenses (en les majorant à l’extrême du raisonnable) on découvre qu’en 2017 il manque dans les caisses un peu plus de 200 Milliards de dollars. Et c’est le minimum du calcul. Voila plus de quarante ans qu’on siphonne l’argent du peuple et le système n’a toujours pas terminé… il aspire ce qui reste encore comme miettes à aspirer. Bonne journée à tous.




    3
  • Dria
    16 avril 2017 at 8 h 28 min - Reply

    Parce que Hachakum ehna chaab erkhiss , أرْضِينَا بالذّلْ والذَلْ أرْضَا بِينَا , a voir le PANAMA PAPERS et les affaires scabreuses de sonatrach I et II , les biens immobiliers acquis à l’étranger avec des sommes faramineuses en devises on comprends aisément qu’il y a une partie des algériens qui ne connaissent point ce problème de change…

    Les marocains et les tunisiens connaissent leurs droits mieux que nous, nous autres algériens on acceptent d’être mener en bateau,et cette situation nous sied a merveille, si on ne rouspètent pas si qu’on a pu amasser des dinars d’une manière ou d’une autres et qu’on échangent pour 20 fois le prix sans rechigner, oui le mal est aussi en nous …..




    3
  • Belgaid
    19 avril 2017 at 15 h 10 min - Reply

    merci beaucoup sur cette analyse monsieur ait Ali,mais malheureusement personne ne prend en considération cette analyse objective.Le mal est très profond




    4
  • Congrès du Changement Démocratique