Édition du
20 July 2017

Samia,Geronimo et le tramway.

Geronimo de son vrai nom à la naissance Go Khla Yeh, « Celui qui baille », né en 1829 dans la tribu Apache Bedonkohe, vient de se réincarner en un grand chef d’une puissance régionale, située en Afrique du Nord,peuplée de 40 millions de descendants d’indiens d’Amérique,qui se disent arabo-amazighes.

L’arrière arrière petit fils de notre ancêtre est en tout point de vue ressemblant à notre aïeul. Il nous fait vraiment bailler chaque fois qu’il parle.

Il vient de nous révéler qu’il déteste les tramways à cause certainement du concept très complexe de nodalité qu’il n’a pas appris à l’ENA et qu’il regrette d’avoir consacré des milliards de dollars du temps de la  » bahbouha »,pour nous permettre de voyager dans des machines inventées par nos aïeux, au lieu d’enfourcher nos dromadaires et nos mulets.

Il a avoue publiquement le reniement de la technologie des ancêtres, c’est clair et sans équivoque.reconnaissant lui au moins ce mérite:

 » Jami yekdeb, igoul ghir essahe »,khatar galou Geronimo père,dit « chef assis »,ne ment jamais,mais okhrote bark.

Devrait-on pour autant l’accuser de haute trahison à l’égard des constances apaches, de mépris pour les résolutions du congrès de la soumam des territoires Seminoles et lui coller la main blanche étrangère?

Il en est désolé et navré dit-il ? si c’était à refaire nous serions probablement tous à cheval,excepté ceux d’en haut et les résidents monégasques du club des lapins et des Larbins.

Moi je pense qu’il s’agit d’une idée géniale,car quand on gère un pays riche comme une écurie,il ne reste qu’à galoper sainement en cheval vapeur.le problème résiduel pour Geronimo consistera à trouver l’équivalence entre la puissance fournie par le cheval qui tire la charge depuis 1962 et celle fournie par la machine de propulsion á vapeur.

Mis a part cet exercice fastidieux pour Geronimo, ça reste, écolo,poétique et très économique.il réglera définitivement le problème des parkingeurs,mais doublera les effectifs de police pour éviter les vols de nos montures et surtout nous avoir á l’œil.

Il nous apprend sous le couvert du secret d’état qu’il y’a de cela quelques jours ,il n’a pas pu fermer l’œil à cause du régime minceur de la bourse nationale et qu’avant la faillite annoncée,il exige l’aide et le sacrifice de tous les adeptes de « mansotiche ».

Malgré cet aveu,Geronimo qui n’aime pas les tramways,ni les trains non plus,se déplace en avion ,accompagné de Sitting Bull, Crazy horse,Red Could,Cochia et d’autres  Crazy boys,membres du conseil de bande.

Bientôt club des lapins se fera baptisée manamanhoumche ou kahnawake pour que les résidents se sentent plus étrangers et á l’étranger.

Il réquisitionne des hôtels cinq (5) étoiles, les services combinés de sécurité (police,gendarmerie) ,les walis,les walous,les écoliers,les applaudisseurs,la Ghaita band et tout récemment un harem dont la cheftaine et donneuse de LA se prénommerait Samia. C’est mignon que Geronimo interpelle  » lahrayar  » par leur petit nom.

Selon Geronimo,les Algériens devront s’organiser en urgence pour éviter d’intégrer le club des hommes battus.la date limite est fixée pour le mercredi 3 mai 2017.

Ne seront épargnés que les hommes valides et très dociles ,qui après l’accomplissement de la prière du  » sobhe » , au matin du 4 mai ,iront  » Ajmaaiine », se mettre l’un derrière l’autre en ordre très serré devant les bureaux de vote et attendre stoïquement leur ouverture.

Les retardataires qui se feront casser la gueule par leurs nanas,sont ces récalcitrants qui en plus de la bastonnade , seront privés de petit  » dijeuni  » ou  » di kafi » par leurs douces moitiés. Pour  » li croissou » il faut oublier.

Ils pourront même être taxés plus tard de mécréants et de lâches,car ils feront partie de  » sehabe mansotiche » que le fondé de pouvoir autoproclamé a accusé d’avoir déformé la « rissala » et l’autre ,celui qui doit piloter le tramway à destination d’El Qods qui refusera de partir seul.

Les douces moitiés sont averties et nous avec….Geronimo promet de leur rentrer dedans.

Comment ? Rabi yaalam.

Après les insultes, les menaces,l’apocalypse promise,Voila qu’on s’attaque sans retenue ni hachma à la dernière ligne rouge de notre Nif , Pif ou ce qui reste de notre honneur et rojla.

S’il avait le temps,il aurait ouvert le bal avec Samia  » la chauffeuse  » ou « l’entremetteuse » et se serait permis un slow,un boogie ,un hedawi,ou un zendali avec une ou plusieurs « Zeghratate ».Dieu merci,il n’a pas franchi le pas et a laissé notre honneur intact du moins en apparence.

L’autre ,le père de Geronimo se tait depuis le 8 mai 2012. Il nous envoie des missives lues en son nom par une petite dame pharaonique qui est dans les fils,les câbles, et la high tech. Si nous n’écoutons pas la petite dame de fer rouillé ,il fera alors parler la fumée du calumet par ses hommes bleus au physique de Robocop.

Nous voilà avertis.

PS: en français hamlà où hamlà s’écrivent de la même manière.la différence en arabe est de taille.

Rabi ijib elkhir.
Abdel Adel


Nombre de lectures : 2294
UN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • larbi
    3 mai 2017 at 13 h 07 min - Reply

    AMUSANT AVEC BEAUCOUP D’ESPRIT UN CONTE FABULEUX MERCI POUR CET INTERMEDE




    4
  • Congrès du Changement Démocratique