Édition du
13 December 2017

La deuxième session du BAC tourne au fiasco

TSA

NEWPRESS

La deuxième session du BAC, qui a commencé jeudi 13 juillet, tourne au fiasco. La majorité des élèves concernés ne se sont pas présentés aux épreuves, provoquant la consternation des professeurs mobilisés pour la surveillance.

Pour le Syndicat national autonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique, (Snapest) l’échec de la deuxième session des examens du baccalauréat « était prévisible ». Les chiffres illustrent l’ampleur des dégâts.  « Le fiasco est sur le terrain. Trois enseignants pour la surveillance d’un seul élève dans une salle. 80.000 élèves absents, soit un taux de plus de 85% d’absentéisme, 4000 salles d’examens préparées et qui ne sont pas utilisées et 12.000 enseignants mobilisés, dont on a saboté leurs vacances, pour rien. C’est du gaspillage qui n’aurait pas dû avoir lieu », dénonce le porte-parole du syndicat Meziane Meriane. « Lors de la première session, on a enregistré plus de 80.000 absents, dont la majorité sont des candidats libres. Automatiquement à la deuxième session, on allait avoir le même chiffre d’absents », explique-t-il.

De son côté, le porte-parole du Conseil des lycées d’Algérie (CLA), Idir Achour, affirme que son syndicat « a pris sa position dès le départ et le temps nous a donné raison ».

« C’est une catastrophe, 85% des élèves concernés n’ont pas rejoint les salles d’examens et plus de 60% des enseignants convoqués pour l’encadrement de ces épreuves n’ont pas répondu présent. Ceux qui ont pris cette décision assument leurs responsabilités » conclut-il.


Nombre de lectures : 2421
2 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • lyes Laribi
    15 juillet 2017 at 22 h 08 min - Reply

    De quel BAC, celui où le nouveau ambassadeur (DEY) français a fait déjà ses achats en inscrivant 300 étudiants dans les universités françaises avant même la publication des résultats.




    5
  • fatma
    16 juillet 2017 at 15 h 57 min - Reply

    Maintenant que le président a offert sur un plateau d’argent une seconde chance aux heureux absents et retardataires de la session de juin, que va-t-il faire pour tous ces très nombreux nouveaux absents qui se sont moqués de cette décision irréfléchie et incongrue ? Va-t-il leur organiser une nouvelle session très très spéciale ?
    Dans un pays où les dirigeants font avaler toutes sortes de couleuvres à un peuple naïf qui croit encore à la roquia aux sorcelleries etc.. il y en a évidemment ceux qui pensent que cette prime octroyée aux tricheurs et aux fainéants au détriment de ceux qui se sont levés tôt le matin pour passer leur examen en plein mois de ramadhan est une décision logique, elle serait même très juste. Comme quoi la logique n’est plus ce qu’elle était alors que la justice nous savons tous ce qu’elle est devenue.
    Ces médiocres qui dirigent le pays ne cessent de détruire tout ce que les autres ont durement construit.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique