Édition du
25 June 2018

Je ne partage pas

Je suis dans En-‘Naïr par mes parents et mes ancêtres depuis exactement 2017 ans du calendrier JULIEN fondé par Jules César dictateur de la République romaine adopté par les Maures, Zénètes, Numides et Senhadja à des dates inconnues de l’histoire de Rome et il n’y a aucun mal à cela !. Ce calendrier est devenu notre calendrier agricole dans lequel les noms romains des mois ont été conservés tels quels jusqu’à nos jours !

C’est aussi le calendrier des chrétiens orthodoxes Grecs, Russes, Bulgares, Roumains, Ukrainiens Biélorusses, Libanais, Palestiniens en partie, etc. Ces peuples convertis par les Byzantins dans le cadre de l’Empire Chrétien d’Orient étaient des Berbères ? Alors, arrêtons de diffuser des élucubrations bizzaroïdes et dénégatrices de la réalité historique ! L’année 2968 est une élucubration de plus et le mot est gentil ! Comment peut-on s’inventer une histoire à partir de l’histoire des pharaons ! Si ce « Chebchaq » était vivant il se marerait à se fendre la gueule devant cette ridicule invention de l’année Zéro de l’existence des Berbères ! Et avant Chebchaq il n’y a rien eu ? Les Berbères n’existaient pas ? Et entre 2968 et 200 à peu près, date du règne de Massinissa (qui a détruit le royaume de Siphax pour le compte de Rome et parlait grec et punique), une période de 700 ans est restée vide de Berbères ???

Le pharaon en question par sa fonction était devenu un EGYPTIEN de langue, de religion de credo politique et n’était plus un Berbère depuis deux générations !I De plus il est né égyptien comme son père. C’est son Grand père qui était Berbère, en réalité Lebou ainsi que les Grecs appelaient les Berbères. Marre de ces salades . Nous ne sommes pas des Berbères barbares barbarus barbaroï et barbaresques ainsi que les Romains après les Grecs appelaient les peuples autres qu’eux. Et Imazighen ça vous dit quelque chose ? Autre chose encore : c’est quoi Kabyle et Kabylie . On reproduit des noms arabes francisés qui ne désignent rien d’autre qu’un référent d’organisation sociale : la tribu, el qabila ! !

On a, vite fait, oublié les Sanhadja qui est le vrai et seul nom des Kabyles pour reconduire un nom étranger ! On pourrait tout aussi bien dire en français : la Sanhadjie ! Où serait le problème ? Je sais que je vais recevoir, comme d’habitude, une volée de bois vert, parce les irrédentistes refusent violemment que les « Autres » s’occupent de « leurs » problèmes ! Sauf que les problèmes que je soulève sont les MIENS autant que ceux de n’importe quel Algérienne et Algérien et au-delà.

Je vais comme chaque année, depuis que je suis né, fêter En-Nayer (prononciation effective de janvier ) comme il se doit selon la tradition de mes ançêtres et comme chaque chaque année. Au Onze au soir on mange sec et au douze au soir on mange humide selon la tradition cullinaire de mes ancêtres Zénètes. SALAM, AZUL Et bonne fête de la nouvelle année le 12 janvier comme depuis des siècles ! »

Ahmed Ben Naoum.
Anthropologue

Texte partagé de la page facebook de Mr Benmami Mustapha.


Nombre de lectures : 5336
52 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Cherif
    10 janvier 2018 at 18 h 46 min - Reply

    Bravo monsieur Naoumvous avez mon respect.

    En 4000 et quelques les kényans vont fêter Thanksgiving car Obama était président des usa parce que il kebyan par son père . Sauf que il n’ a rien de kenyan son père l avais laissé à sa mère à l âge de deux ans

    Bravo monsieur mille fois




    7
  • si hADJ MOHAND
    10 janvier 2018 at 19 h 42 min - Reply

    en quoi shasnaq peut il grner votre version de l’histoire berbere




    5
  • si hADJ MOHAND
    10 janvier 2018 at 19 h 48 min - Reply

    un anthropologue qui use d’un mot péjoratif arabe ça fait raciste
    chabchaq




    8
  • said
    10 janvier 2018 at 20 h 24 min - Reply

    je partage et je clarifie yanayer Origines
    L’Académie berbère s’est basée sur le fait que les nord africains avaient coutume de célébrer Yennayer tous les 12 janvier de chaque année pour le décréter comme « nouvel an amazigh ». C’est Ammar Negadi4 qui mis en avant un calendrier berbère, en 1980, basé sur un événement marquant dans l’histoire du peuple amazigh, un fait historique incontestable pour en faire le point zéro du calendrier. Son choix s’est porté sur l’an 950 avant Jésus-Christ qui correspond à la date où le roi berbère Sheshonq Ier (ⵛⴻⵛⵓⵏⴽ) (orthographié également Chichnaq ou Chichneq) fut intronisé pharaon d’Égypte et fonda la XXIIe dynastie qui régna sur l’Égypte jusqu’à l’an 715 av. J.-C. Ce roi berbère avait réussi à unifier l’Égypte pour ensuite envahir la Palestine. On dit de lui qu’il s’empara des trésors du temple de Salomon à Jérusalem en 926 avant Jésus-Christ. Cette date est mentionnée dans la Bible et constituerait, par-là-même, la première date de l’histoire berbère sur un support écrit. Le roi Sheshonq est évoqué dans la Bible sous le nom de Sésaq et Shishaq (שִׁישַׁק) en hébraïque ancien.




    0
  • M.Bous
    10 janvier 2018 at 22 h 30 min - Reply

    Je ne comprends toujours pas pourquoi un petit groupe de kabyles (berberistes ) usurpe l’histoire en se référant a des mythes facilement vérifiable comme ridicules … ils nous arrosent tantot avec l’histoire d’un soit-disant pharaon Amazigh, tantot avec l’héroique résistance de Koceila le Chaoui alors que l’histoire nous revele que Koceila était musulman et que c’etait une dissidence pas une résistance dont la cause était purement personnelle liée a une question de rang et de notoriété … qu’ils étaient colonisés par les arabes alors qu’ils n’ont jamais livrés bataille ou une escarmouche contre ces colonisateurs et qu’ils n’ont jamais été gouvernés par les arabes … semant une haine pour de faux ennemis … leurs gouverneurs étaient par tous les temps des Amazighs ( Fatimides , Zirides , Hammadites , Koukou … ) meme les Turks c’est les Belkadi de Koukou qui ont fait appel a eux pour les aider a chasser les espagnols de Béjaia … Mais pourquoi ils occultent l’histoire de leurs dynasties musulmanes et celle des autres Amazighs ??? … Pourquoi ils occultent l’histoire de leurs oulema et leurs érudits Zouawi qui ont fait les beaux jours des universités arabes du caire a damas , ont enrichis la langue arabe et la jurisprudence du  » fiqh  » Malékite … Pourquoi ils ne parlent jamais des Sanhadji du sud les Mourabitins qui ont batis une grande dynastie musulmane qui s ‘étendait jusqu’a l’Andalousie … Pourquoi limitent – ils notre longue , riche et glorieuse histoire a 3 personnages , un roi , le matin il est Cartaginois et le soir Romain _ Massinissa – , un général de l’armée du pharaon que son arriere grand pere était Amazigh _  » chebchek  » et un dissident musulman _ Koceila _ … Messieurs SVP ! Vous nous prenez pour qui ? …




    17
    • Hamid Belaïd
      12 janvier 2018 at 14 h 58 min - Reply

      Saha ya si @M.Bous. Waach rak,labaisse !!

      Moi de mon côté, je ne comprends toujours pas pourquoi un petit groupe d’arabes venus des frontières (des arabo-islamistes) usurpe l’histoire de l’Algérie en 1962, en se référant a des mythes facilement vérifiables comme ridicules, pour vociférer dans un micro que les algériens sont des arabes ….des arabes … rien que des arabes ….uniquement des arabes ????

      PS : que vient faire,dans ton développement hasardeux et saugrenu, cette phrase : « ….alors que l’histoire nous révèle que Koceila était musulman… ». Où tu veux en venir avec une phrase pareille ??? Que veux-tu démontrer par là ??

      Je te présente mes meilleurs vœux de santé, de bonheur, de réussite et de sagesse à l’occasion de Yennaher !




      18
      • M.Bous
        12 janvier 2018 at 19 h 25 min - Reply

        Saha monsieur Hamid Belaid ! je suis labesse ( hamdou lillah ) , j’espere que vous etes de meme ( in cha allah ) … mes meilleurs voeux a vous de meme ! ,merci! …
        Moi je ne trouve pas d’Arabes – peut-etre quelques uns – dans la composante ( civils et militaires ) de ceux rentrés des frontières en 62 … je trouve Farhat Abbas ( allah yerhamou ) premier président de l’Algerie , un Amazigh Kutami né a Jijel … je trouve Benyoucef Benkhada 1er président de l’Algerie indépendante , un Amazigh Kbaili de Berrouaghia … je trouve Ouamrane et Mohand Said ( allah yerhamhoum ) tous deux Colonels de l’Armée Algerienne et Amazigh de Zouaoua … je trouve Kasdi Merbeh ( allah yerhamou ) Chef de la fameuse Sécurité Militaire ,Amazigh de Zouaoua , je trouve Krim Belkacem ( allah Yerhamou ) Ministre des affaires étrangére et chef de la délégation Algerienne aux négociations d’Evian , Amazigh de Zouaoua … je trouve aussi une armée Algerienne composée essentiellement d’Amazigh ( Chaouis et Zouaouis , en plus il y’avait le fameux Khaled Nezar l’Amazigh Chaoui parmis eux ) et a sa tete Houari Boumediéne , Amazigh Kutami de grand pére éxpatrié dans la région de Guelma ou il était né … et la liste est longue … Vous n’allez pas me sortir la carte « d’Amazighs de service  » je pense ! … nous parlons de poids lourd de la révolution Algerienne ! …
        A propos de mon développement saugrenu comme vous le définissez s’agissant de Koceila ,ce n’est pas hasardement que je le relate , vu qu’il est présenté comme résistant  » héros  » a la « conquete Arabe  » ce qui est faux … Koceila s’est convertit a l’islam et en bon musulman il a combattu dans les rangs des musulmans contre l’alliance berbero- byzantine … c’est par la suite et pour des raisons personnelles de rang et de notoriété qu’il a  » retourné la veste  » et devenu dissident … La résistance aux Arabes en Nord Afrique était majoritairement Byzantine en Tunisie actuelle exactement … A part les quelques éscarmouche avec El Kahina ,pouvons nous trouver d’autres batailles livrées par les berberes aux Arabes de l’est Algerien jusqu’a l’Océan Atlantique ? …
        Voila , je crois cher Belaid que j’ai répondu a vos questions , ses réponses peuvent vous satisfaire ou non ce ne sera point un probleme , l’essentiel sachez qu’elles sont venu d’un frére et concitoyen sincere et qu’au moins elles peuvent faire appel a des reflexions …




        14
        • Hamid Belaïd
          13 janvier 2018 at 11 h 57 min - Reply

          Je vous parle des Ben Bella, Ali Kafi, Boumediène, Bouteflika , Mehsas, Taleb Ibrahimi etc… ! Ne faîtes pas l’ignorant. C’est Ben Bella qui a crié dans un micro lors d’un meeting : nous sommes arabes, nous sommes arabes , nous sommes arabes ! Trois fois, ce n’est pas pour rien ou par hasard !!




          19
          • Hamid Belaïd
            13 janvier 2018 at 12 h 01 min -

            …. et donc , je vous parle de ceux qui ont confisqué notre indépendance et qui ont détourné les idéaux de novembre et de la plate forme de la Soummam !




            8
          • Hamid Belaïd
            13 janvier 2018 at 12 h 13 min -

            …et donc qui ont tout fait pour effacer l’identité berbère de l’Algérie !.. Voilà , c’est ce que je voulais dire !




            8
          • M.Bous
            13 janvier 2018 at 15 h 05 min -

            Effectivement je suis ignorant de beaucoup de choses et je ne prétend jamais le contraire faute de paraitre ridicule … je suis  » timide  » …
            N’est-ce pas Boumédiene l’ Amazigh Kutami et chef d’une armée composée en grande majorité d’Amazigh ( Zouaoui et Chaoui ) qui a fait un deal avec Ben Bella ? … Les autres Amazighs poids lourds de la révolution ne faisaient-ils pas partie de l’assemblée constituante de ce meme pouvoir en 62 , les Ait Ahmed , Ali Yahia Abdenour , Ait omrane , Akkouche , Ahmed Boumenjel, Bouzida Arezki , Fares Abderahmen , Louanchi Salah , Mohamdi Said ,Ouamrane Amar , Oussedik Mourad , Ouzegane Amar , Sedikki Tayeb , Yazourene Mohamed … Tous Zouaoui …. avec les autres Amazigh , Kbaili , Chaoui, Targui, Mzabi , Kutami …
            Je ne suis pas plus intelligent que tout ce beau monde pour critiquer des positions qu’ils ont prises dans un temps ou je jouait aux billes … Vous par contre si vous vous estimé en mesure de le faire , faite le , c’est votre droit …




            12
          • M.Bous
            13 janvier 2018 at 15 h 16 min -

            En ce qui concerne la plate forme de la Soummam , elle était née amputée d’une grande part de representants révolutionnaires qui n’ont pas assistés aux débats et a l’avalement meme du projet … elle ne faisait pas l’unanimité et n’avait pas une majorité acquise a ses résolutions … Son initiateur ,Abane Ramdane ( allah yerhamou ) un Zouaoui ,sera ramené au Maroc par un autre Zouaoui – le seul a qui il faisait confiance – Krim Belkacem ( allah yerhamou ) pour etre sauvagement liquidé …




            14
        • Karim Benaissa
          13 janvier 2018 at 13 h 09 min - Reply

          Monsieur @M.Bous , pardon de m’introduire dans votre débat avec Monsieur @Hamid Belaid, mais je pense que pour lui il fait référence à l’idéologie arabo-islamique exclusive rapportée dans les valises de ce qu’on appelle communément le groupe d’Oujda.

          Ce sont eux qui ont impulsé ce qu’on appelle le nationalisme arabe (avec son corollaire l’exclusion de l’identité berbère de l’Algérie, ce groupe qui a pris le pouvoir et pour qui l’Algérie ne peut être qu’arabe et musulmane ! Et pour le reste, circulez il n’y a rien à voir ! Il suffit de redéployer l’histoire politique de notre pays depuis l’indépendance (et même avant l’indépendance avec la question berbère de 1949) pour confirmer cette option politique et idéologique !

          Dieu merci çà commence à changer et il faut saluer ce nouveau germe politique, cette nouvelle vision pour le bien de notre pays.




          19
          • M.Bous
            13 janvier 2018 at 18 h 27 min -

            @ Karim Benaissa , l’ Appartenance arabo islamique contemporaine trouve ses fondements dans  » l’étoile nord africaine  » et  » les Oulema  » de Ben Badis le  » Sanhadji  » puis dans le PPA de Messali avec ses 08 membres fondateurs de Zouaoua ( kabyles ) … ses memes fondements n’ont pas etes inventés , ils trouvent leurs origines dans une période de notre histoire ou les Amazighs étaient maitres de leurs destins pendant plus de 600 ans … c’est en fondant leurs dynasties berberes que nos ancetres ont choisis l’appartenance au monde Arabo- Musulmant … les rostomides , les fatimides , les zirides , les hammadites les koukou , les mourabitines , les marinides … ont tous étaient berberes , du Sultant ou Emir jusqu’au gardien de nuit … leur religion était l’islam et leur langue officielle était l’Arabe … ce prétendu groupe de oujda n’a rien a faire dans une affaire ancestrale … nous nous datant pas de 62 … nous avons une longue histoire ! …




            17
  • Rezki Djerroudi
    11 janvier 2018 at 0 h 01 min - Reply

    Ahmed Ben Naoum, mon propos vous est destiné en réaction à votre écrit intitulé « Je ne partage pas» Libre à vous cher Monsieur de partager ou pas, c’est votre problème et je ne suis pas en mesure de vous l’entendre dire pour me faire comprendre que cela ne vous concerne en aucun cas. Par humilité vous auriez du garder çà pour vous et ne pas faire un étalage public. Cela étant dit, quand vous dites je vous cite : « Ce calendrier est devenu notre calendrier agricole dans lequel les noms romains des mois ont été conservés tels quels jusqu’à nos jours ! » Pouviez-vous cher Monsieur me citer les mois que vous considérez comme étant romains. Vous nous racontez des mensonges en écrivant ceci : « C’est aussi le calendrier des chrétiens orthodoxes Grecs, Russes, Bulgares, Roumains, Ukrainiens Biélorusses, Libanais, Palestiniens en partie, etc. Ces peuples convertis par les Byzantins dans le cadre de l’Empire Chrétien d’Orient étaient des Berbères ? » Cher Monsieur vous prétendez être anthropologue et je n’ai pas autorité pour vous le contester mais de grâce ne devenez pas la risée d’un lectorat exigeant particulièrement en matière d’histoire Imazighen. Par contre et là où je suis entièrement d’accord avec vous c’est au sujet de l’appellation des habitants de la Numidie par Rome comme étant des berbères lequel qualificatif racial a été reconduit par la suite après la conquête arabe. Quand au mot kabyle que certains s’évertuent à faire des raccourcis pour construire un parallèle avec la tribu en arabe ne peut trouver son explication d’autant que les Imazighen des Aurès qui, eux aussi vivaient en tribus n’ont pas eu cette appellation. Cordialement




    13
    • M.Bous
      11 janvier 2018 at 18 h 52 min - Reply

      @ Rezki : Je peux m’aventurer a deviner sans prétention aucune que vous etes assez jeune et engagé … et c’est bien !… étant été jeune moi meme , par experience je vous confirme que la jeunesse et l’engagement pour une cause peut nous jouer de sales tours dés fois si on a pas des références fiables et vérifiable et un petit ventilateur morale qui va apaiser nos  » bouffées de chaleurs  » … sinon on frolerai l’intolérance et meme l’insolence parfois … 1 / : Monsieur Ben Naoum écrit bien dans son dernier paragraphe je cite :  » je vais comme chaque année ,depuis que je suis né , féter en nayer comme il se doit selon la tradition de mes ancetres …  » c’est claire que son  » non partage  » est l’usurpation historique qui est collée a l’évènement …
      2 / : Vous accusez monsieur Ben Naoum de nous raconter des mensonges lorsqu’il écrit :  » ces peuples convertis par les byzantins dans le cadre de l’empire chrétien d’orient étaient des berberes ?  » … je n’ai pu comprendre votre réaction pourtant vous me sembliez bien comprendre une construction d’une phrase en langue française puisque vous l’écrivez assez bien …n’ ya-il pas un point d’interrogation a la fin de la phrase ? c’est flagrant qu’il manque un  » -ils « ( faute de frappe ou autre ) entre étaient et berberes pour la logique de la question et le sens de la phrase d’avant … relisez la phrase ! …
      3 / : je vous cite :  » … au sujet de l’appellation des habitants …. comme étant des berberes lequel qualificatif racial … reconduit … arabe …  » … je note qu’il y’a une différence entre  » berbéres  » et  » barbares  » , traduits en arabe , bérbéres nous donnera ( al barbar ) et barbares nous donnera  » barabira  » , pour celui qui maitrise un petit peu l’arabe il n’ya aucun lien entre les deux … les historiens arabes relatent 2 origines du nom berbéres , la premiere est relative a la prononciation de leurs parlé ( barbara fel kalem ) qui veut dire ( il parle un langage peu compréhensible ) , et la deuxiéme est que l’un des ancetres des berberes s’appelle ( al bar ) d’ou les berbéres ou les fils de Bar … les rois des dynasties musulmanes bebéres ne se sentaient guère offensés que les historiens les appelais bebéres et se nommaient eux meme berbéres … le mot Amazigh n’est utilisé qu’a partir de 1940 , on ne trouve nulle trace de lui dans les anciens larousse tandis que  » l’encyclopédie berbére  » a été éditée …
      4 /: quant au mot kabyle , d’aprés les recherches de monsieur Arezki Ferad ,il a été donné au tributs vivants aux alentours d’Alger , et que Zouaoua est le mot vrai des kabyles … le professeur Chaker lui s’étonne que les kabyles ont oubliés leur vrai nom qui est zouaoua … les érudits kabyles signaient leur écrits par leur noms suivi de  » le zouaoui  » … et puis on a toujours nommés les populations vivants a l’ouest d’Alger  » les kabyles  » et celles vivant a l’est d’Alger  » les zouaoui  » …
      Enfin quant vous dites :  » de grace ne devenez pas la risée d’un lectorat exigeant particulièrement en matiere d’histoire Imazighen  » , je ne peux que sourire sans méchanceté , vu que j’ai la conviction que le lectorat et bon nombre de berbéres sont trés loin de connaitre leur histoire et trés paresseux d’en faire des recherches ou de se documenter … le petit groupe de  » berberiste  » lui me fait ricaner malaisément vu qu’il ne connait de l’histoire des Amazigh qu’un roi Chaoui , le jour il est Romain et la nuit Cartaginoi , qui poignarde dans le dos un autre roi amazigh pour laisser un royaume a ses fils entaché de sang de ses fréres amazigh et avec l’aval et la permission de Rome … Un Koceila Chaoui aussi , musulman dissident menant bataille pour son rang et sa notoriété personnelle … et bien sur un Pharaon que son histoire relatée par les sieur berberiste va faire de nous la risée de tous … en fervents défenseurs de l’histoire des amazigh chiche a eux de nous raconter l’histoire des Zirides , Zianides , Hamadites …, de Youcef ibnou Tachifine de Bologhine ibnou Ziri de Yahia le Hafside … ne sont-ils pas Amazigh ? … ne font-ils pas partie de notre glorieuse histoire ? … L’ignorance est maitresse des lieux ! …




      16
  • le soldat inconnu
    11 janvier 2018 at 0 h 52 min - Reply

    Depuis toutes ces années post indépendance enayer ou yenayer ne posait pas problème, ce n’est qu’une fois Tamazight institutionnalisé et Yenayer reconnu comme jour férié que ça pose problème à certains, pour moi je savoure cette décision bien qu’elle soit une manipulation politique du pouvoir corrompus et si ça vous dérange tant on commencera par l’année zéro en 2017, nous sommes en l’an 1 des amazighs, qu’on a voulu assimiler depuis des millénaires et qui ont farouchement garder leurs identité et leurs langue,et ils ont choisi librement la religion qu’ils adoptèrent au fil de l’histoire et des conquêtes.

    Si on avait libérer les champs avant cela et traiter les questions identitaires et linguistiques on n’en serait pas la.

    Bref , meilleurs voeux à tous ASEGAS AMEGAS, BONNE ANNEÉ , HAPPY NEW YEAR et عام سعيد pour les Said comme Said Bouteflika, Sidi Said, Saïd Barket… les heureux Sou3ada de la république qui ont trahis nos valeureux Chouhadas et qui se foutent de notre gueule, de notre histoire, de notre langue et de notre religion, ils n’ont qu’une divinité l’ARGENT, qu’ils continuent de spolier et de se partager sous nos yeux en toute impunité, c’est pas une question de calendrier , ni de dates , notre pensée est figée à l’ère de bronze , ne voyer vous pas qu’on nous manipule une fois de plus, alors ne les perdez pas de vue, ils finiront par perdre, car ils ont déjà perdu le peuple.

    j’espère que c’est l’année du changement pacifique et si on faisait de la date du 14 janvier 2018 une date du changement pacifique tant souhaité, il y’a un préavis des étudiants, il y’a les residents qui sont déjà mobilisés , ceux de l’ENS et du CNES ne diront pas non,
    Alors que dites vous de la date du 14 janvier, sinon une autre date, et qu’on nous dit pas que ce sont les moukhabarat qui sont derrière comme ce fut le cas pour le 05 octobre, quel que soit la date choisie,faisant en sorte qu’elle soit pacifique, ce pouvoir fera tout pour la faire sombrer dans la violence, chacun de nous est responsable, il ne faut surtout pas s’attendre à des actions des partis d’opposition ce sont les nouveaux groupes d’Oudjda, la question de qui prendra la relève ne se posera pas si le peuple est solicomprise on acceptera jamais de voir ceux qui sont responsable de la situation et que nous connaissant tous, opposition factice comprise de revenir sur la scène politique si il y aura un mouvement pour le changement,

    Aprés « rani Za3fane », Disons que « a’na al-awane »,il est temps de tourner la page de la passivité, de la soumission de la hogra,soyons tous des soldats inconnus, en tant simple algérien on pourra participer chacun a son niveau pour faire du changement pacifique une réalité, avant d’être rattraper par le 5 ème mandat qui n’est virtuel non plus, ils sont capable de nous gérer avec un cadavre connu.




    18
  • Sadek
    11 janvier 2018 at 3 h 26 min - Reply

    Cool…un son de cloche agreable a entendre




    1
  • laamri
    11 janvier 2018 at 9 h 56 min - Reply

    Bonjour : Yennar c’est un nom d’un mois du calendrier arabe qui veut dire le nouvel an « janvier » quel est la relation d’amazighte avec l’arabie, j’ai aussi fait des recherches au delà j’ai trouvé beaucoup de noms romains grecs dans cette langue avec un alphabet qui ne dépasse pas les 12 lettres, personnellement je ne suis ni pour ni contre je m’en fout je n’ai ni haine ni autres, mais je trouve ca bizzard de manipuler aussi facilement les esprits des êtres humains, le cerveau donné par dieu aux plus intelligents; les fait croire autre choses que ses fêtes de l’ignorance attention, il existe aussi dans d’autres lieux des fêtes pareils comme en afganistan, pakistan tibet inde tamoul bouda etc…ils sont entrain de toucher a notre pays les criminels essaye de nous rendre croyant a leurs djennes aoudou billah min el jen el rajim.




    5
  • Dria
    11 janvier 2018 at 11 h 04 min - Reply

    Un anthropologue qui traite un pharaon de « chabchaq » si comme on disait de « Ramses » un « Ramassis » sous entendu d’ordures , cet acte délibéré à lui seul nous renseigne de la crédibilité de notre polémiste intronisé en tant qu’anthropologue. De plus pourquoi ne pas utiliser les appellations des trois grandes tribus amazighs tels que citer par Ibn Khaldun a savoir isanhadjan (sanhadja),imasmudden (masmuda) et iznatten (zénète), il y a une volonté de faire dans la diversion et la polémique, c’est grave quand ça émane de quelqu’un qui s’érige en tant qu’à anthropologue , Mouloud Mammeri a laisser des oueuvres concernant les études anthropologiques au Maghreb , et non pas des articles de presse …

    Je ne partage pas du tout ce que vous avez écris et Assegas Amegas surtout aux tchabchaq « made un Algeria » dont l’histoire ne retiendra jamais le nom, contrairement à ceux que vous lyncher gratuitement dans ce papier.




    18
  • Rezki Djerroudi
    12 janvier 2018 at 0 h 22 min - Reply

    M.Bous dans le cadre de ce droit de réponse qui se doit être fraternel, permettez-moi de vous dire en substance ce qui suit : Premièrement je ne vous ai pas lu, au lieu et place de l’auteur de l’article objet de ma réaction pour vous donner toute cette peine à essayer de me convaincre du bien fondé de son article à lui. Vous commencez votre réplique de la manière la plus subtile qu’il soit en essayant de me catégorier d’abord dans la fougue de la jeune génération. Vous, étiez jeune vous aussi me confiez-vous. Mais arrêtez donc vos niaiseries, l’intelligence ne s’accommode nullement avec l’avancée dans l’âge. Rapporter tout à l’âge relève de l’inconscience débilisante cher Monsieur.

    Vous me voyez entrain de défendre une cause par le simple fait de rappeler les gens à la droiture et à la morale ? Vous qui prétendez conjuguer le verbe savoir à tous les temps, pouviez vous m’expliquer le mystère qui puisse entourer la phrase suivante je cite : « L’année 2968 est une élucubration de plus et le mot est gentil ! Comment peut-on s’inventer une histoire à partir de l’histoire des pharaons ! Si ce « Chebchaq » était vivant il se marerait à se fendre la gueule devant cette ridicule invention de l’année Zéro de l’existence des Berbères ».

    Quand vous voulez communiquer avec votre vis-à-vis, vous utilisez un moyen de communication le plus claire possible afin de lui épargner des supputations ou la lecture entre les lignes. Cette confusion dans la transmission de l’information qui a fait défaut et par conséquent en a engendré ma réaction, celle du chat échaudé craignant l’eau froide, d’autant que dans pareille circonstance, l’on assiste le plus souvent à des situations d’interférence dans le seul but d’en faire diversion.

    Monsieur Bous, vous savez aussi bien que moi que la véritable histoire de la Numidie n’est malheureusement pas connue en raison des multiples invasions que celle-ci en a subi et la dernière, la plus charnière était celle des arabes. Devenus maitres des lieux, ils ne se sont jamais inquiétés ni du sort réservé à l’histoire des premiers habitants et encore moins sur la civilisation qui était la leur. Malheureusement, l’histoire s’écrit par le vainqueur et que celui-ci a été obnubilé par la conquête d’autres contrées.

    Au jour d’aujourd’hui, Tamazight a plus besoin d’adoption, d’enrichissement et de promotion non pas qu’elle devienne l’ennemi de l’arabe, mais son complémentaire. Parallèlement à cette reconnaissance de soi, on passe à autre chose qui puisse nous hisser au summum des nations, par notre tolérance, notre morale et notre culture de l’humanisme à l’image de l’exemple de notre prophète Mohamed sala Allah aalayhi oua salam. Cordialement.




    9
    • M.Bous
      12 janvier 2018 at 16 h 37 min - Reply

      @ Rezki Vous dites  » vous me …. le simple fait de rappeler les gents a la droiture et a la morale  » … puis-je avoir le meme droit que vous ? appeler les gents a la droiture et a la morale … nous discutions sur le meme sujet d’un meme article sur un meme journal ,ce qui m’avait donné le feu vert de vous interpeler en vous singeant positivement puisque vous l’avez déja fait avec moi cordialement sur d’autres articles … je vous ai interpelé gentiment , avec prudence et sans conviction … je me cite :  » je peux m’aventurer a deviner sans prétention que vous etes assez jeune et engagé …  » et j’ajoute ,  » … et c’est bien …  » est-ce une offense ? … et je continu , » étant été jeune moi meme , par experience je vous confirme …  » j’ai bien écrit  » par experience  » pas par  » intelligence  » – je ne crois pas en l’intelligence individuelle , elle est toujours handicapée , je crois plutot en l’intelligence de groupe , de societé , de civilisation – … enfin je démuni mon  » …je vous confirme …  » par « … dés fois …  » … relisez mes premiéres phrases … puis je développe mon écrit en vous chuchotant que peut-etre vous faites fausse route … et je vous avance ensuite quelque références vérifiables qui pourraient vous aider dans votre jugement … enfin j’était un peu ironique avec le clan des berberiste que je trouve ignare …
      Monsieur Rezki , pour finir , je me permet de vous raconter une petite histoire … J’ai un ami de longue date qui n’est pas Algerien mais qui vit et travail en Algerie depuis longtemps … en sirotant un thé , un jour je lui pose la question suivante :  » quelle est la recette de ta réussite en Algerie et comment tu fais pour avoir beaucoup d’amis et tant de relations ?  » … il me répond en riant :  » et si ma franchise va t’énerver ?  » je répond  » je quitte la table  » ,  » ai-je ta promesse que nous nous reverrons demain ?  » … je lui donne ma promesse … il me dit :  » au fait , c’est simple et non fatiguant  » at all  » , il suffit de ne jamais contredire un Algerien , jamais lui dire qu’il a tord , que sa façon de travailler est un peu gauchère , jamais le faire sentir qu’il n’a pas comprit , le laisser penser qu’il est le plus intelligent , le plus honorable , le plus serviable et tu aura de lui tout ce que tu veux et souvent plus …  » …  » a demain  » , je quitte la table en laissant mon ami en pleurs de rires …




      11
  • Hamid Belaïd
    12 janvier 2018 at 14 h 23 min - Reply

    Cher Ahmed Ben Naoum , anthropologue.

    J’espère que vous avez déjà écris un ouvrage ou un livre ou des thèses en tant qu’anthropologue sur les berbères, sur tamazight, sur Yennayer et sur les différents calendriers d’une manière générale ! Car en tant anthropologue, choisir uniquement Le Quotidien d’Algérie pour s’exprimer sur ces importantes questions d’histoire vous empêche de nous faire connaître l’ensemble de vos recherches et études !Vos aurez dû nous citer une de vos publications pour pouvoir vous répondre en connaissance de cause.

    Je ne peux m’empêcher de vous dire çà en relevant la manière de vous exprimer, l’angle étroit sous lequel vous aborder ces questions, l’utilisation de certains mots et de certaines expressions. C’est un peu tout çà qui me fait douter que vous êtes un expert sérieux, un anthropologue rigoureux, un historien rigoureux ou linguiste rigoureux. Peut-être suis-je un peu trop subjectif !

    Pardon si je vous offense et pardon de n’avoir pas fait l’effort, avant de donner mon point de vue, de vous connaître et de chercher vos publications !




    15
  • Boubrit Said
    12 janvier 2018 at 17 h 21 min - Reply

    Je ne comprends le choix de certains titres acerbes et hargneux donnés à des articles comme celui : « Je ne partage pas » de Ahmed Ben Naoum
    Anthropologue, ou celui : « Yenayer, la grande manipulation » de Abderrahman Benamara !!!

    Les algériens berbères n’obligent pas les algériens non berbères à fêter ou à reconnaître Yennayer de force ! L’obligation concerne à mon vais seulement l’Etat, c’est-à-dire le pouvoir algérien.

    Certes il est possible, voir compréhensible, de tenter de remettre en question l’identité ou la culture amazigh et berbère de l’Algérie en évoquant ses propres faits historiques ou en passant par ses propres études anthropologiques ou linguistiques ou par sa façon de voir l’histoire de l’Algérie, l’origine du calendrier berbère, etc… etc… mais pourquoi passer par des titres haineux et acerbes !

    Certains algériens peuvent penser que l’Algérie n’a jamais été berbère, qu’ils ne sont nullement concernés par cette identité et que l’Algérie ne peut être qu’arabe et musulmane au motif que c’est Dieu qui l’a voulu et décidé, c’est leur problème. Mais ils n’ont pas besoin de mépriser ou de diminuer ou de dédaigner ou de méjuger les algériens qui se disent … berbères ou amazigh.




    26
  • Lalaoui Mouloud
    13 janvier 2018 at 17 h 36 min - Reply

    Ya si @M.Bous , vous êtes le plus gros malin du « Le Quotidien d’Algérie » (LQA)! Vous jouez au naïf, au candide alors que vous êtes un gros, gros malin ! Vous esquivez les vrais problèmes.

    Dîtes moi, irhem babek, ya si @M.Bous quand est-ce que Boumediene a défendu tamazight ou le berbère ? A aucun moment de son passé que se soit à l’étranger où il s’est caché durant la guerre d’indépendance, ni au cours de son pouvoir. Il n’a jamais défendu la dimension berbère de l’identité algérienne, hélas pour toi ! Mohamed Ben Brahim Boukharouba dit Boumediene est un gus qui a été avalé par l’idéologie arabo-islamique et nationaliste arabe dont il s’est nourri lors de son séjour en Egypte où il était fasciné par Nasser, son maître à penser ! Il a vite oublié Massinissa, Jugurtha etc… etc…

    L’Algérie berbère ou amazigh n’a jamais été dans le cœur de Boumediene ! Il a même désigné astucieusement un kabyle zélé Nait Belkacem Mouloud Kacem pour répandre l’arabe et l’islam sans jamais le faire pour tamazight ! Cà n’a jamais effleuré l’esprit de Boumediene, lui qui n’a d’ailleurs sans jamais tiré une balle (comme Bouteflika) dans les maquis algériens durant la guerre d’indépendance !

    Boumediène a été l’un des plus zélé des hommes du pouvoir de 1962 pour faire pénétrer l’arabo-islamisme et la nationalisme arabe dans l’âme des algériens y compris, donc, dans celles des chaouis ou des autres berbères d’Algérie !

    Ya si @M.Bous, restez dans le sujet et ne débordez pas par des « hors sujet » pour justifier votre idéologie et vos certitudes , vous n’y arriverez jamais car on n’est plus dans la pensée unique du FLN de 1962 !




    23
    • M.Bous
      13 janvier 2018 at 19 h 07 min - Reply

      @ lalaoui mouloud : Citez moi une de mes phrases ou j’ai dit que Boumediene ( allah yerhamou ) a défendu tamazigh ou les berberes ? …
      Vous insultez Boumediene et Nait Belkacem Mouloud Kacem ( allah yerhamou ) qui sont l’un Kutami et l’autre Zouaoui , peut-etre je n’ai pas a m’interposer entre kabyles mais moi personnellement un  » gros malin  » Chaoui je ne le ferais pas … pour moi les Kabyles de la trempe de Ait Ahmed , Boumediene , Krim , Amirouche , Nait Belkacem Mouloud Kacem , Ait Aldjet , les Chibanes et tant d’autres militants de la cause nationale et patriotes , sont mes freres d’hier , d’aujourd’hui et de demain ! …
      quant je débatte un sujet j’ajoute toujours a mes arguments des références facilement vérifiable qui m’orientent dans le vif sujet et a ne pas etre en dehors …
      Pour mon idéologie , n’en déplaise , j’en suis pas fan … je prefere etre patriotique et accepter mes concitoyens comme ils sont , avec toutes leur mosaique …  » concitoyenement  » votre !




      13
      • Hamid Belaïd
        13 janvier 2018 at 20 h 22 min - Reply

        @M.Bous, tu utilise toujours le terme « zouaoui » pour désigner les kabyles, çà dénote ton côté insultant et méprisant envers cette catégorie de population ! Ok on a compris, tu détestes les kabyles, çà y est on le sait, tu n’a plus besoin d’en rajouter!

        Tu es libre d’être ainsi, libre de penser ainsi, mais ne t’énerve pas si des internautes parlent comme toi mais cette fois-ci à l’encontre des algériens arabes. Ils peuvent eux aussi remettent en question l’identité arabe de l’Algérie ! Fais-moi confiance, ils peuvent écrire des encyclopédieS à ce sujet. Ils peuvent aussi trouver des qualificatifs « adéquats » pour ces algériens dits …arabes !!




        11
        • M.Bous
          14 janvier 2018 at 12 h 50 min - Reply

          @hamid belaid : Zouaoui n’est pas une insulte monsieur ,l’insulte vient de l’inculte qui nie ou ne connait son veritable nom … mes références au sujet du nom zouaoui sont vérifiables ce sont Arezki Ferad et le professeur Chaker qui s’étonne comment les »kabyles » ont oubliés leurs vrai nom qui est Zouaoui … les érudits  » kabyles  » depuis fort longtemps signaient leurs livres , études , articles … par leurs noms suivit de  » le Zouaoui  » … et enfin depuis toujours on nommait les Amazighs vivants a l’ouest d’Alger  » lekbayel  » et ceux vivants a l’est d’Alger  » zouaoua  » ,vous pouvez le vérifier aupés de votre grand pere ou d’une personne agée … L’histoire monsieur n’est pas un jeu de chauvins , c’est une passion pour la recherche … et quant on a un livre d’histoire entre les mains , c’est  » voyou  » d’occulter ou de déchirer les pages qui ne conviennent pas a no thèses …
          vous dites : » ok on a compris,tu détestes les kabyles …  » … commencez d’abords par connaitre votre vrai nom ,ensuite distribuez des qualificatifs aux autres … et sachez que naitre kabyle , chaoui , zoulou ou irlandais n’est ni un exploit dut a notre intelligence , ni une tare a trainer toute sa vie … Personne n’a choisi la place ou il est né …




          15
  • Mahmoud Souami
    13 janvier 2018 at 19 h 01 min - Reply

    Tonton @M.Bous, personne ne peut plus vous arrêtez ! Vous êtes dans le délire de votre idéologie !

    Par exemple vous remettez en question la plate-forme de la Soummam en ne parlant que de ceux qui n’ont pas pu y assister, vous attaquez Abane Ramdane directement ou indirectement et le comble c’est que vous essayer de vous en sortir en parlant de Krim Belkacem alors que vous oubliez sciemment de dire (car je suis sûr que vous êtes au courant de tout) qu’il a été assassiné par les services de la Sécurité Militaire (Sport et Musique)sur ordre de Boumediene !

    Non mais continuez à jouer avec l’histoire de l’Algérie récente et ancienne si çà vous chante, mais vous n’arrivez à convaincre que ceux qui sont du même bord idéologique que le votre !

    NB : Vous parlez des absents du Congrès de la Soummam, mais vous oubliez de dire que les Ouléma (une des tendances du mouvement national) ont décidé seul et sans qu’ils soient mandatés par les autres personnalités du mouvement national, pour créer en Égypte en janvier 1948, ce qu’on appelle le « Comité de Libération du Maghreb Arabe » (donc on met l’Algérie d’emblée dans l’obédience « arabe » exclusivement.

    Au lieu de parler tout simplement de « Comité de Libération de l’Algérie » ou d’un « Comité de Libération des pays du Maghreb » , ils parlent d’emblée de libération d’un Maghreb arabe et les arrières pensées sont claires : intégration de l’Algérie à la Oumma , au pays du Golfe surtout, où l’arabe et l’islam est la seule et exclusive référence identitaire. Et pourquoi donc vous ne remettez pas en question cette réunion, fatale pour la vraie identité plurielle algérienne, de ces Ouléma au Caire ??? Et en plus çà c’est décidé au Caire pas même en Algérie alors que le Congrès de la Soummam au coeur même de la guerre, du napalm et des bonbardements !




    19
    • Khaled Babouri
      13 janvier 2018 at 20 h 01 min - Reply

      Cher compatriote @Mahmoud Souami, à mon avis vous êtes en train de perdre votre temps avec @M.Bous car j’ai l’intime conviction que, par rejet idéologique et par mépris, il n’a pas jamais pris le temps de lire le contenu de la plate forme de la Soummam !

      Moi je pense que c’est une personne qui est contre tamazight, contre l’identité plurielle de notre cher pays (berbère, arabe et musulmane), donc il ne faut pas trop prolonger la discussion. Les choses sont claires avec lui!




      8
    • M.Bous
      13 janvier 2018 at 22 h 26 min - Reply

      @ mahmoud souami : mon fils ! ( sport et musique ) n’était pas encore née au temps de l’éxécution de feu Abane … le ( MALG ) son pere lui était en service et sa tete Bousouf … les 03 B comme on les appelait a cette période ( Boussouf , Bentobel , Belkacem Krim ) ont décidés de sa liquidation physique … et l’histoire est connue du grand public … ce n’est pas grave de ne pas le savoir , mais au moins évitez de parler de choses que vous ne maitrisez pas … soyez humble devant la connaissance dans n’importe quel domaine , lisez , cherchez , documentez vous , sachez écouter surtout , la bonne écoute est riche de grands savoirs , puis apprenez a discuter pour s’enrichir d’avantage et connaitre d’autres avis, d’autres approches , d’autres angles de vues … et sachez qu’il existe 07 milliards d’humains vivants sur la meme terre ou vous vivez et chacun d’eux est un monde a lui seul … élargissez votre monde aux autres il y’a tant de belles choses a découvrir …




      15
  • Lemdigouti
    13 janvier 2018 at 20 h 46 min - Reply

    Il n’y a pas que des « je ne partage pas » ou « Yennayer, la grande manipulation » , comme ici sur LQA. Çà ne s’arrête pas aussi sur d’autres sites !

    Je viens de lire un article d’un autre « expert anthropologue » sur un site électronique, que Yennayer n’est pas un calendrier berbère car il est calqué sur le calendrier dit « julien ». Voilà c’est dit.

    Et cet expert nous dit que Bouteflika a fait une grande bêtise et dans la précipitation pour décider que Yennayer se fêtera le 12 janvier de chaque année ! Cet expert, trop expert à mon goût, exige que ce jour symbolique ne devrait pas être figé au 12 janvier mais qu’il doit se fêter en fonction de ce qu’il appelle le « vrai calendrier lunaire » dont le décalage entre les deux calendriers lunaire et grégorien, ne cesse de se creuser depuis le XVIe siècle, d’après lui. Il a calculé lui-même, cet expert » car il a tous les outils modernes pour le faire. Il dit que ce décalage est actuellement de treize jours, et que Yennayer devrait être célébré cette année le 14 janvier et non le 12. Aahya sidna Bouteflika, même là tu a fais une erreur mon frère ! Tu as lâché trop vite avec les kabyles !

    A bon entendeur salut ! On n’a beau dire et expliquer que cette date du 12 janvier est symbolique, eh bien non les anti-Yennayer, pour ne pas dire les anti-kabyles, trouvent toujours à redire!




    14
  • Dria
    14 janvier 2018 at 1 h 14 min - Reply

    @Bouss
    Ya AKHI tu ne veux pas lâcher ton raisonnement d’un iota , tu as parlé au nom de Abane.Amirouche, Ait Ahmed….on les faisant passé tous pour des arabo musulman est ce difficile de dire que ce ce sont des Amazighs Musulmans ce n’est pas un blasphème , au contraire c’est une vérité qu’on doit dire en utilisant un néologisme qui regroupera le Kutami le Fatimide le Zouaoui le Chaoui le Mzabi et…et le Ouartillani que je suis.. C’est comme tu voulais nous dire qu’Ibnou Sina était un Arabo_musulman c’est faux tout le monde sait qu’il est Perso-musulman idem pour Salah eddine Al Ayoubi (le Kurde) , Salmane Al Farissi (le perse), Billel al Habachi (l’Éthiopien) et Al Roumi (le romain)…
    Une autre vérité qu’il faut dire a nos lecteurs et que beaucoup d’arabophone occulte volontairement il y’a quatre emprunts dans le Saint Coran d’origine amazigh comme il y’a des emprunts perse , syriaque , araméen , copte…comme quoi l’islam est bien universel c’est pour l’humanité entière , alors ce terme d’Arabo-musulman est ségrégationniste et me pousse a réagir en Amazigho-musulman car on confond volontairereligionre ethnie identité et religion. Et le plus pieux pour dieu c’est par l’ethnie qu’on le reconnait dans l’islam
    ان اكرمكم عند الله اتقاكم
    Alors AGMA*Bouss ، bouss 3inek mais tu me feras jamais passé pour un arabe et ça ne veut nullement dire que tu es plus croyant ou plus musulman que moi en tant qu’Arabe. Et sache que je défend la la langue arabe dans des congrès internationaux, une langue universelle que les arabes ont délaissé depuis bien longtemps heureusement que c’est la langue du saint Coran, sinon avec les arabes d’aujourd’hui, elle aurait le charisme de la ligue arabe et le statut des pays arabes.

    Mr Bous savez vous pourquoi nous les maghrébins nous comprenons les orientaux et eux non , c’est une question à deux sous, on vous laisse disserter sur la question , si vous n’avait pas trouver, la réponse est simple, parce-que nous sommes des amazigho musulman on glisse des mots amazighs dans notre discours en arabe et qu’on retrouve dans notre daridja exp Messous de amessas , Fakroun de Ifker , Hsal pris au piège et non pas Hasal c’est arrivé , Bgha de aimé et non bagha outrepasser barakat ça suffit de barakat pl de Baraka , Chfit se mémoriser alors que Chfit est guerri….je pourrais disserter des heures en vous donnant près de 5oo mots d’origine amazigh qu’on utilise quotidiement dans l’arabe algérien sans se rendre compte Bayra fartas fermach Meqnin Zawra Zerdi Zerzour Zech ..

    Ce pouvoir a changé la constitution et s’apprête a faire un 5eme mandat, nos algérien Arabo musulman n’ont pas changé la donne , alors de grâce pourquoi l’officialisation de Yenayer vous choque tant, cette décision passera comme ces précedente

    Alors AGMA* Bous Assegaws Ameggaz ,j’espère que ça ne te donneras ni des rots ni des gaz, AGMA Bous luttons contre ceux qui veulent exploiter le gaz de schiste et ceux qui n’ont la dine la mela et qui font tout pour créer la zizanie entre les enfants de ce peuple.

    *en Tamazight AGMA = يا اخي = mon frère




    11
    • M.Bous
      14 janvier 2018 at 13 h 09 min - Reply

      @ Dria : monsieur ,appliquez vous a nous citer une ou des phrases ou j’ai dit ce que vous avez  » pensez  » ….
      exmple : écrivez , monsieur Bous vous dites :  » …….  » …
      comme ça , vous m’aideriez a me rafraichir la mémoire … peut-etre que je sais pas de quoi je parle … Merci!




      10
      • Dria
        14 janvier 2018 at 19 h 31 min - Reply

        @ M.Bous
        tu veux nous faire quitter la table comme ton exemple AGMA, tu as écris:

        « c’est en fondant leurs dynasties berberes que nos ancetres ont choisis l’appartenance au monde Arabo-Musulmant … les rostomides , les fatimides , les zirides , les hammadites les koukou, les mourabitines , les marinides … ont tous étaient berberes , du Sultant ou Emir jusqu’au gardien de nuit … leur religion était l’islam et leur langue officielle était l’Arabe »

        Or la langue officielle était l’arabe et le berbère qu’on transcrivait à l’aide de l’alphabet arabe vous n’avez qu’a voir et lire les nombreux manuscrits en tamazight qui existent a ce jour au Maroc surtout (chleuh), en Algérie la plupart furent détruit, il existe encore dans quelque zaouia en kabylie et ainsi qu’ MZAB et au sud, pour le peuple amazigh la langue officielle c’est sa langue maternelle qu’il a toujours pratiqué et n’a jamais brader, comme vous l’insinuer, à ce jour dans les contrées amazighs , les prêches de vendredi , les mariages , les funérailles se font en tamazight et les extraits du coran et du hadith en langue arabe.

        Saint augustin nous rapporte que les berbères maîtrisaient outre leurs langues le punique et le latin dont on retrouve des substrats dans notre daridja à ce jour, un autre fait historique qu’on occulte volontairement, la maîtrise du punique que les phéniciens ont introduit depuis plus d’un millénaire une langue sémitique qui se rapproche plus de l’arabe que les amazighs avait adopté par le commerce, l’agriculture, et l’industrie de joaillerie avec le contact des phéniciens bien avant l’arrivée des arabes et ce qui facilita l’acceptation de la langue arabe, et qui fut consolidé avec l’avènement de l’islam.
        Des termes puniques qui se prononce comme en arabe existaient bien avant la conquête musulmane tel que BEN,BNI (fils de) bni ouartillane, 3AYN (source et pas œil) 3ayn guezzam, dar (au sens de famille), kahina (prêtresse)terme punique de noblesse et non pas au sens péjoratif de sorcière comme on le conçoit certains….

        C’est simple de faire avec autant de simplicité et d’effacer par un simple coup d’éponge une histoire de toute une région, sous l’appellation d’Arabo- Musulman de tous ces dynastie post islamique du Maghreb, surtout pour les toponymes des noms de régions , de ville Amazigh qu’on a arabisé contre vent et marée et dont les habitants gardent les noms d’origines.

        la persistance de tous ces dialectes révèlent de l’effort de réduire à néant et remonte à une seule langue mère le ProtoAmazigh qu’on retrouvera un jour si vraiment il y a une volonté politique de faire perpétuer la langue de nos ancêtres et une fois de plus ce n’est point un blasphème de vouloir développer sa langue maternelle et de la pratiquer pour ceux qui veulent le faire.




        19
        • M.Bous
          14 janvier 2018 at 22 h 21 min - Reply

          @ Dria : vous avez choisi un paragraphe que j’ai vraiment écrit en réponse a un internaute , mais je ne peux voir les noms de Ait Ahmed , Abane et Amirouche que vous prétendiez que j’avait cité et parlé en leurs noms … d’autant plus je parlais d’une époque de notre histoire ou ils n’étaient pas encore de ce monde … ensuite vous vous étalez pour donner des informations que je partage déja un bon nombre d’entre elles avec vous … qui a dit que tous les berberes ne savaient pas lire et écrire le latin et le punique ? Juba 2 n’était-il pas un homme de sciences et de lettres ? … qui ne sait pas que le berbere était transcrit en Arabe avant la naissance de Da L’mouloud ( allah yerhamou ) qui bizarrement l’a délaissé ainsi que le Tifinagh qui pourtant il maitrisait très bien pour le latin ou tam3mert …
          NB / : les Zouaoui transcrivaient le  » kabyle  » leur dialecte ou langue comme vous voulez pas le Tamazigh… idem pour les Chleuh et les Mzab … jusqu’a nos jours on ne peut trouver de langue matrice , mere ou commune aux Amazighs , et si vous avez des informations fiables ou des références sérieuses a ce sujet je vous en serais très reconnaissant de me les communiquer … ma formation est continue …
          Si nous lutons vraiment tous pour la démocratie , cela veut bien dire nous lutons pour la liberté d’expression n’est-ce pas ? … si entre  » démocrates  » on accepte pas une autre idée que la notre , on ne tolère pas un contre avis et ceci sans fondements scientifiques , historiques , morales , religieux , juridiques , traditionnels … rien que pour la simple raison que l’autre ne pense pas comme nous … peut-on vraiment prétendre ce qu’on est ? … si ça n’était que mon éducation qui ne me permettais pas d’ignorer les gents , je ne répondrait a aucun commentaire … j’ai pris la peine de répondre a des intervenants qui ne savait meme pas les ABC du sujet débattu et j’en ai récolté des injures  » courtoises  » allant de  » débilité  » jusqu’au  » raciste  » qui n’aimait pas les kabyles … mais je ne quitte pas la table … pas avec mes concitoyen … nous sommes condamnés a trouver un consensus a chaque probleme , les autres nations ne sont pas plus intelligentes que nous et nous possédons tous pour réussir … si seulement nous le voulions avec sincérité …




          12
          • Nabil Nasri
            15 janvier 2018 at 20 h 15 min -

            Cher compatriote @M.Bous, vous avez raison sur tout : sur l’histoire ancienne et contemporaine du Maghreb et de l’Algérie, sur l’antropologie, sur le linguisme, sur Tamazigh, sur l’dentité algérienne, mais laissez-moi vous dire que ce qui nous importe le plus nous les berbères, c’est que le pouvoir algérien a enfin compris qu’il fallait reconnaitre (il étaity temps) la culture et la langue berbère et qu’elle fait partie désormais de l’identité algérienne !

            Tout le reste on s’en fout. Mais le combat continue toujours pour l’Académie Berbère , pour le changement de gouvernance, pour la démocratie, pour l’Etat de droit, pour une justice égale pour tous et pour les libertés ! C’est çà qui est pour pour nous l’essentiel et le plus important !

            Bon courage ya kho !!




            34
  • ALI SBIH
    15 janvier 2018 at 19 h 25 min - Reply

    @ Dria,
    IL semble difficile de mettre ensemble et d’accord autour d’un sujet aussi sensible les acteurs de l’histoire ,les accrocs à la culture et les figurants de l’actualité.
    A la lecture de certains posts,le profane découvre que tout son entourage est un (mystère) Jekyll et Hyde.
    Et du coup il ignore qui sera t-il demain.

    @Rachid aura comme toujours trouvé la solution dans les étoiles.




    1
    • Dria
      16 janvier 2018 at 14 h 28 min - Reply

      @Sbih Salem

      Difficile pas du tout, il suffit de dépoussiérer nos vestiges, de faire l’effort de chercher, de savoir, et surtout d’être authentique, la vérité finira par paraître, bien que chacun l’interpretera à sa manière, sous le prisme de ses convictions, de sa religon , de sa culture…il y aura une seule verité, quelque soit l’angle d’où on l’aborde. Comme toute vérité dérange,il y aura toujours ceux qui voudront la manipuler ou carrément l’effaccer. Parfois c’est des états qui jouent ce rôle des SPONGE BOB des temps modernes qui s’errigent en garde fous de l’histoire, de l’humanité.

      Cette politique de l’EPONGE se pratique sous nos yeux, le choix de l’Irak et de la Syrie n’est pas fortuit, bombarder le berceau de l’humanité, détruire les sites archéologiques (que de nombreux linguites et anthropologues autochtones voulaient faire une nouvelle lecture, autre que celles faites par des savants du peuple élu…), piller des musées, dynamiter des stèles avec les écritures encombrantes et compromettantes avec de nouveau codes.

      En Palestine depuis plus de 70 ans, qu’on formate au quotidien les palestiniens, ont il réussi à leur faire oublier leur patrie, leur langue, leur culture…

      Personnellement je cpmprendrai la démarche des BOU SFINDJ qui voudront d’un coup tout effacer, ils ne pourront pas grand chose, car nos sites sont encore inexplorés et notre tradition orale bien qu’en déperdition, elle est encore vivace.

      Dans cette conjoncture mondial ou l’ERASE est maitre des lieux, il faut résister chacun a son niveau avec nos différences, et accepter l’autre, tout en sachant qui on est , d’ou on vient et ou l’pn veut aller, a défaut de cette diversité , on risque de se retrouver dans des réserves, à l’instar des Sioux, Apaches, Tomahawk…des autochtones au passé glorieux, dans les films et BD et complètement absent au présent dans leur propre Pays.
      Alors c’est simple « qui sommes nous » et que faire pour bien vivre ensemble dans notre pays.

      La réponse sans trop philosopher nous sommes des ALGERIENS ur vivre bien il faut CHANGER ce pouvoir, là, nous pourrons etudier notre passé, vivre notre présent et penser notre futur. Quand il y aura la liberté et la justice , libre a vous de brandir une éponge , un magnum ou une chita , il n’ yaura plus d’IMPUNITE…c’est beau de rêver…




      2
  • M.Bous
    16 janvier 2018 at 13 h 51 min - Reply

    @ Nabil Nasri : Si j’ai raison comme vous le péconisez ironiquement ,cela n’est pas du a mes connaissances historiques , anthropologiques ou autres … c’est simplement le fait d’avancer des choses simples , connues de tout le monde ( sauf pour ceux qui sélectionnent et occultent ) , et facilement vérifiables pour ceux qui cherchent a savoir …
    Quant on parle au nom des berberes , si on est sérieux ,il faudrait surtout bien écouter les autres berberes … La berberité monsieur ce n’est pas un groupe de personne a Tizi ouzou ou un salon a paris … la berberité c’est un territoire immense peuplé de plusieurs ethnies et races ou chacune a ses spécificités et ses ambitions … Si on est militant démocrate comme vous sembliez l’etre monsieur , faut-il parler aux nom des autres quant on est pas mandaté ? … faut-il par exemple feter une fete le 12 alors que d’autres berberes la fetent le 14 et pour d’autres il n’ya pas de date fixe ? … n’est-ce pas déja une division au sein de la berberité pour une simple date ? … que dire du choix de la langue  » matrice  » et de sa trancription … ? … quant on est militant démocrate monsieur , on a pas le droit de choisir a la place de tous les autres berberes ! , on doit avant tout chercher un consensus avec tous les berberes pour la berberité , pas pour une région … sinon on est au moyen age ou l’état était une tribut ou une alliance de tributs qui imposait ses regles , ses vues , ses compréhensions au autres … Au fait la meme chose que le pouvoir actuel … on passera d’un pouvoir autoritaire Algerien a un pouvoir autoritaire Kabyle , Chaoui ou Nedromi … Les solutions a la hate , l’aventurisme , le clanisme et le forceps présentent des risques majeurs … Toute solution pour la berberités qui ne va pas tenir compte de l’immensité du territoire ,de la mosaique des races et des ethnies berberes , des berberes arabisés , des arabes berberisés , de l’histoire ( toute l’histoire ) est dangereuse et aux issues néfastes pour les berberes … On doit pas etre un génie pour le voir ou le comprendre , discutez avec les simple gents et vous allez beaucoup apprendre de la démocratie et des droits des autres qu’ils ont sur vous ! … Merci a vous !




    14
    • batni
      17 janvier 2018 at 15 h 15 min - Reply

      Monsieur @Bous,
      Comme le Ramadhan, il y’a des personnes qui commencent a jeuner une journée avant les autres. Personne n’oblige personne a fêter Yennayer le 12, libre a eux autres de le fêter le 14.
      Mes respects,




      2
  • Ali SBIH
    17 janvier 2018 at 13 h 20 min - Reply

    @Dria
    Assurément,un grand débat que la passion,omniprésente,peut altérer.La sérénité peut donner cette profondeur de vue et l égocentrisme/la soif d imposer son point de vue au détriment de la vérité et de l histoire prépare le lit de la violence,voila pourquoi certains sujets vitaux doivent faire l objet d une approche ou la raison doit prédominer.




    2
  • ALI SBIH
    18 janvier 2018 at 21 h 57 min - Reply

    @ Si Batni,
    Bien dit.Dans la vie d un homme il y a des dates particulières dont ils partagent seulement quelques unes avec ses proches, le reste c est pour ses vieux jours.
    A bien regarder dans notre calendrier officiel,certaines dates sont d un anonymat extreme.
    Les politiques ont cette manie de faire rythmer la vie de leur Concitoyen sur des moments clé de l histoire,des apparitions »théâtrales « .ils aiment commémorer avec le Peuple ,le saluer,se faire ovationner et qui sait un mandat de plus est toujours le bienvenu.
    Mais il y a eu des Hommes et des Événements qui ont degrise l Histoire.




    1
  • Djillani
    26 janvier 2018 at 17 h 57 min - Reply

    Je partage tout à fait la sainte colère d’Ahmed Naoum. Qu’il me permette deux petites corrections: la famille paternelle de Sheshonq premier était installée dans le delta du Nil depuis entre 500 et 200 ans. Vous vous doutez bien qu’il est impossible de vérifier, En-nayer est l’abréviation de Yanayer. Je suppose que les lettrès disaient le second et les autres le premier.

    Mustapha Djillani




    9
    • Hamid Belaïd
      26 janvier 2018 at 19 h 14 min - Reply

      Cher compatriote @Djillani, tenter de rentrer dans ce débat est certes intéressant mais plus entre experts, ethnologues, historiens et autres anthropologues. Mais il faut quand même se mettre dans la tête que c’est juste une date symbolique ! On pourrait aussi à la limite très bien émettre des critiques sur le choix de la date de l’hégire pour commencer le calendrier musulman.

      D’ailleurs, je me demande pourquoi il n’y pas jamais eu en Algérie (ou en Afrique du Nord ou au Moyen orient) un débat sur le calendrier lunaire hégirien. On peut tout autant se poser la question de savoir pourquoi avoir choisi la date de l’hégire (El hidjraa) et non la date de la première révélation coranique ou même la date de naissance du Prophète ou je ne sais quoi ! Pourquoi autant de questionnement sur le choix de la date du calendrier berbère et pas sur celui du calendrier hégirien et de la civilisation islamique ??? C’est curieux quand même !!!

      Moi je trouve que ce débat sur la date de Yennayer est inutile et pas constructif car il faut juste considérer que c’est une date symbolique enfin décidée par le pouvoir têtu algérien, suite à des longs combats éreintants, depuis 1949 déjà, (je dis ..éreintants… pour ne pas dire autre chose) des militants de la cause amazigh pour la reconnaissance de leur langue et culture comme éléments identitaires majeurs de l’Algérie au même titre que l’islamité et l’arabité. La reconnaissance de yennayer, c’est simplement un aboutissement incontournable une longue et juste lutte des militants de la cause berbère en général !Il faut respecter cela !

      Arrêtons les insinuations morbides et sournoises comme l’a fait Boukrouh récemment dans une de ses dernières interventions ce qui m’a déçu énormément de sa part ! çà ne mène à rien, c’est mon avis !je salue le grand peuple algérien en espérant que ces prochaines victoires politiques seront le fait du changement du système politique, du changement de gouvernance pour l’instauration d’une nouvelle république authentiquement républicaine et citoyenne, libre, démocratique, juste et sociale.




      14
  • Benamina
    8 février 2018 at 21 h 48 min - Reply

    @ dria : je me permets de réagir même tardivement à votre post du 18 janvier 2018, 01:14.Vous avez faussement et sans preuves tenté de faire passer quelques termes usités dans notre parler arabe populaire algérien pour des emprunts à la langue berbere. Ainsi, pour votre gouverne, bagha, vouloir, aimer بغى , çà vient de l’arabe, monsieur! on dit بغى الشيء= طلبه ,comme dans le nachid d’ibn badis : من يبغي ذلنا ، من يبغي وُدَّنا . de même zerzour (sansonnet) زرزور çà vient de l’arabe standard. il vous suffira de consulter un dictionnaire arabe. de même que beyra (vieille fille) çà vient de l’arabe bowr, terre en jachère (bowr) qui veut dire : بوَّر الأرضَ : تركها بورًا دون زراعة أو إعمار . pour fekroun (tortue), j’ai lu quelque part que çà vient du punique ou phénicien. les autres termes cités, il n’est pas vraiment avéré qu’ils viennent tous du berbere. vous savez, des gens malintentionnés ont toujours pensé que tous ce qui est utilisé dans notre arabe dialectal et qui n’est pas consacré d’origine arabe, est forcément d’origine berbere. cela est naturellement faux, et ne tient pas compte des apports du punique, du latin antique, du grec antique, et même de l’arabe dialectal algérien qui tout au long des 14 siècles de présence en Algérie a pu lui-même concevoir et consacrer des termes qui ont fait leur temps et sont tombés en désuétude, comme festi, chkoupi, ma tpertalich, hozy, goumane, mamaï, 3alama (intik), et des dizaines de termes utilisés dans certaines régions d’Algérie et inconnus dans d’autres. vous dites par ailleurs que vous avez au moins 500 mots usités dans notre derja et qui sont d’origine berbere. Chiche citez les ! Vous savez, monsieur, pour quelqu’un qui dit avoir défendu la langue Arabe dans des congres internationaux, et qui ne sait pas que zerzour et bagha,(yebghi) ne sont pas de l’Arabe standard, çà m’étonne, vraiment çà m’étonne.
    Compatriotiquement votre et sans rancune.




    12
    • Dria
      9 février 2018 at 16 h 11 min - Reply

      @ Benyamina

      Vous voulez dire le post du 14 janvier oui je signe et je maintient et il y a plus de 500 et je ne vais pas vous les donnez, c’est le fruit d’une longue recherche et qui seront publier un jour dans un ouvrage que je partagerais avec tous les algériens…

      Vous êtes de ceux qui se réfèrent a « lisân al arab » pour nous dire que presque tous les mots sont d’origine arabe, mais alors qu’avez vous laissez aux autres langues sémitiques, l’ouvrage d’ibn mandhur regorge de synonymies au point ou il n’ya plus de catégorie sémantique ou thématique , un mot se retrouve dans la faune dans la flore l’espace et peu représenter même une abstraction,en plus d’une synonymie a outrance qui a prévalu durant tous ces siècles. Ainsi la vision de certains arabophpnes est faussée même dans la traduction du Saint Coran,(heureusement de nouvelle théories comme celle de CHAHROUR ouvre de nouvelles approched et perspectives).

      A vous entendre nous n’avons jamais usité de mots amazigh dans notre daridja et tous les mots qui ont une même racine qu’un mot arabe sont d’origine arabe c’est faux al3afia, la3ruch, 3ayta, …

      Je te défie de te faire comprendre par les autres arabes autre que maghrébin en leur disant « bghit zerzour »,ou  » baghaytu zurzûran »… Yaw faqu ou plutôt yaw mergu, au fait « mergu » d’iziwech qu’on nomme aussi la grive…

      Je reconfirme l’attrition des langues et la conversion linguistique, ne peuvent durer éternellement et la langue arabe n’a besoin ni de vous ni de moi, et ce n’est pas en prouvant un lien ou une relation entre le lexique des langues sémitiques ou chamito-sémitique et la langue arabe qu’on prouvera la paternité, la supériprité ou la subtilité de la langue arabe par rapport aux autres langues, ce qui différencie les langues c’est l’usage et la pratique , sur les milliers existantes, beaucoup sont appeller a disparaître, je peux vous réconforter en vous disant que l’arabe et le tamazight survivront…

      Certain arabophone tendent a arabiser tous les mots sémitique voir même indo européen, un jour quelqu’un m’a dit Moussa a précéder Moïse de même que Yûssuf pour Joseph mais pourquoi ai je demandé: parce-que c’est ainsi qu’ils sont mentionné dans le Saint Coran et c’est la langue du paradis.. no comment …

      Possible qu’il ait raison et que des termes comme Abraham,Qatar Dimasq soient d’origine arabe, bien avant l’arrivée des arabes et que l’hebreux, le phénicien , le syriaque, le nabatéen… C’est de l’arabe …




      7
  • Benamina
    9 février 2018 at 20 h 37 min - Reply

    @ dria
    Les « fameux » 500 mots pour lesquels vous faites déjà de la promotion et la publicité avant leur publication, je vous souhaite bon courage et tachez de bien les défendre car les 8 à 9 mots que vous avez étalés ici, vous peinez à les faire admettre surtout avec la bourde de zarzour (sansonnet = زرزور), bgha (من يبغي ذلنا ومن يبغي ودنا), beyra (en jachère, au sens figuré vieille fille), (zeriba (clôture, enclos= زريبة ), abzim (broche = إبزيم), barra(dehors= بَرَّى), cherreg (déchirer = شرخ), demmar (colère, تذمر), merqa (sauce = مرّق الطّاهي القدْر= أمرقَها ؛ أكثر مرقَها)et autres que vous avez mentionné et n’avez pu les imposer sur un autre forum) tous, tous ces termes dont l’origine arabe est inattaquable.
    Et puisque vous partez du principe que tout mot usité en arabe derja algérienne dont l’origine arabe n’est pas certifiée par mention au dictionnaire arabe ou citation dans une œuvre littéraire arabe, ne peut être qu’emprunté au berbere, je vous suggère, alors, de faire entrer dans votre glossaire :chkoupi, festi, hozzy, goumane, ma tpartalych, mamaï, gouffa 7euss (faire tout un plat de quelque chose ou affaire), que nous utilisions dans notre ARABE algérien populaire et qui sont tombées en désuétude.
    Je vous « conseille » d’être très prudent car on vous attend au tournant et de pied ferme. Pour le reste de votre discours nerveux, c’est hors-sujet et je ne réponds pas, car note propos ici sont les quelques termes utilisés par nous arabes algériens dans notre dialecte local et que vous avez cherchés à berberiser.

    je ne peux cependant m’empêcher d’avoir à l’esprit une citation de notre frère et ami du forum hamana, Allah yedhkoro bi el-kheir wa ya7fadh si7atahou. qu’il me permette de le citer:
    إن مناقشة السفهاء فيها إنتصارا لهم. فهم يتعمدون الإنتقال من موضوع الى موضوع بهدف إرباك المحاور وإستنزاف وقته وجهده من جهة ويلجؤون الى الإستفزاز لحمل المحاور على الرد عليهم فى غمرة الغضب بطريقة غير لائقة،فيقيمون حينها عليه الحجة امام القراء ويصبح هو المخطئ

    Compatriotiquement votre et sans rancune.




    18
    • Dria
      10 février 2018 at 14 h 08 min - Reply

      @ Ibnu Yamina
      Primo: je regrette de vous avoir répondu, bien que je connaissais votre profil sur ce forum malgré votre longue hibernation.
      Secundo : Je m’énerve rarement dans la vie de tous les jours, alors surtout pas en utilisant un clavier.
      Tertio: En dehors de LQA,je n’ai pas de temps à perdre sur d’autres forum et je n’ai pas de facebook à ce jour, vous faites certainement allusion à une autre personne.

      les illuminés comme vous, on aimerait en voir dans les institutions linguistiques internationales ou vous n’avez aucune existence hélas. vous faite plus de mal à la langue arabe que vous ne le penser.

      Les سفهاء que vous citez à la fin, vous êtes leur سفير par excellence, à l’instar d’une Naima Salhi, vous ne voulez pas et ne pouvez pas admettre l’existence de l’identité et de la langue Amazigh. Qu’est ce qui vous choque tant? au point de renier l’autre, ya Sidi tous les mots amazigh sont d’origine Arabe, dans la daridja il y a 99% de mot arabe et dans mes 500 /499 sont d’origine arabe.

      Malgré tout cela n’en vous déplaise,je ne suis pas du tout énervé ni raciste, je vous dis que je suis pas arabe, et vous ne ferais jamais de moi ni des miens des arabes.
      et je me permet de vous répondre en langue arabe
      و إن اتتك مذمتي من ناقص فهي الشهادة باني كامل .




      3
      • Benamina
        13 février 2018 at 15 h 35 min - Reply

        @ réponse à dria.
        Moi aussi monsieur dria,comme toi, je suis en train de préparer avec l’aide de mon beau-frère qui comprend les dialectes berberes, je prépare un livre sur les termes utilisés dans les dialectes berberes et qui sont empruntés à la langue arabe derja ou classique. Jusqu’à ce jour, j’ai trouvé plus de 1000 mots berberes d’origine arabe. je poursuis mon travail et je compte arriver à 2000 mots qui seront publiés dans une contribution dans un journal électronique. A titre d’exemple il ya trou7 de تروح , l’ghorva de الغُرْبَة(l’émigration), lehna الهناء(la quiétude, le calme, la paix).




        15
        • batni
          13 février 2018 at 16 h 53 min - Reply

          C’est bien. Cela va enrichir nos 2 langues officielles.

          Mes respects,




          1

    Congrès du Changement Démocratique