Édition du
25 June 2018

Assegas amazigh ameggaz !

Youcef L’Asnami

 

–          Bouteflika a annoncé sa décision de consacrer Yennayer journée chômée et payée dès le 12 janvier prochain.

–          Ah bon ? Un vendredi. Ça ne doit pas lui coûter cher en ces temps de crise.

–          Il a aussi chargé le gouvernement d’accélérer la préparation du projet de Loi organique portant création d’une Académie algérienne de la langue amazighe

–          Yaw ?

–          M. Tazaghrt, a bien accueilli la décision. « Cette décision intelligente et lucide, pour laquelle se sont battues plusieurs générations de militantes et de militants, mit l’Algérie en phase avec sa profondeur historique et civilisationnelle. (…) Elle vient, en ces moments de doutes et de crises multiples, renforcer la cohésion de notre nation en agissant sur les malentendus identitaires inutiles, fruits d’une gouvernance qui a toujours manqué de clairvoyance et d’anticipation »

–          Oui bien sûr. Cette décision historique va faire bondir le cours du dinar. Elle va sans doute voir l’Algérie sortir de son isolement actuel et nos consulats vont être assailis de demandes de visas touristiques et d’affaires. Même le Maroc va finir par abandonner le Sahara occidental.

–          Pour une fois, le pouvoir algérien a réussi à faire l’unanimité autour d’une décision !

–          Oui bien sûr. De puissance régionale, on est devenu puissance spatiale et bientôt le phare des pays arabes et musulmans.

–          Tu n’es pas content ?

–          Si , si ! Je m’interroge juste sur la façon dont ont été prises ces décisions. Hada Makane !

–          C’est-à-dire ?

–          Ce sont des décisions importantes qui auraient pu passer au moins par la chambre d’enregistrement qu’est l’Assemblée Nationale ou par celle de la danse du ventre qu’est le Sénat, non ?

–          Ben justement puisque tu les qualifie de chambre d’enregistrement, alors autant se passer d’eux. Benghabrit a aussi décidé d’élargir l’enseignement du Tamazigh à une dizaine de nouvelles wilayas, en même temps qu’il sera renforcé dans les 38 autres où il existe déjà.

–          Allah ibarek. A-t-elle donné des informations sur la formation des profs à cet enseignement ? Quel alphabet utiliser ? Quels supports pédagogiques produits et par qui ? Quel poids de cet enseignement aux examens nationaux ?

–          Je ne sais pas. Je te rapporte ce que dit la presse. Hada makane

–          Et cette décision d’accélérer la préparation du projet de Loi organique portant création d’une Académie algérienne de la langue amazighe ?

–          Tu es contre ?

–          Je ne suis pas contre mais elle a été prise par un Président assis, malade et inaudible. Ni discours solennel, ni grande messe avec les Partis ou le Parlement. Juste un communiqué de la présidence distribuée à la presse. Un homme seul qui décide seul dans son coin et à qui on lui attribue tout. Absolument tout ! Peut-on décider de l’avenir d’une langue millénaire par un simple communiqué ? Tout se passe comme si, n’ayant pas les moyens d’assurer financièrement la paix sociale à coups de dollars, le pouvoir verse dans des décisions aussi hâtives que démagogiques sans même créer les conditions nécessaires à leur application effective.  Cette académie de  la langue Amazighe, cela fait des années qu’on en parle !!!

–          Rabat joie va !

–          « La véracité n’a jamais figuré au nombre des vertus politiques, et le mensonge a toujours été considéré comme un moyen parfaitement justifié dans les affaires politiques. »

–          Chaba hadi c’est de qui ?

–          Googleha etssibha ya el moussiba !


Nombre de lectures : 2015
7 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Toufik
    11 janvier 2018 at 13 h 42 min - Reply

    Aucun média n’a relevé cette carence. Bouteflika qui decide seul si on doit feter ou non yenayer. Les députés se content de demander 500 euros par jour pour les frais de mission. L’assemblé nationale des voyous




    4
  • Benzerga Mohamed
    11 janvier 2018 at 15 h 07 min - Reply

    Allah ybarek; Mabrouk alina Assagas Megas!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!




    3
  • un kabyle a paris
    12 janvier 2018 at 10 h 01 min - Reply

    mazal jsk mazal mazal : allah yabarek encore une langue qui va enrichir mes connaissance linguistiques sur le plan international assagas megas…




    1
  • Si Salah
    12 janvier 2018 at 12 h 18 min - Reply

    Il me semble que ceux qui se réclament « arabes » en Algérie devraient aussi demander à avoir chômées et fériées toutes les fêtes de la Jahiliya Al Oula, et il y en a….

    Dans les sociétés avancées, on parle de « la fin du travail » pour les décennies à venir. En Algérie, c’est déjà fait : un président virtuel, une assemblée virtuelle, et un peuple constamment à la fête. Bravo !




    8
  • Afriman
    12 janvier 2018 at 20 h 06 min - Reply

    Aseggas asaâdi amervûh.
    Maintenant il ne reste au pouvoir qu’à amender la constitution pour supprimer le terme « Algérie terre arabe » une falsification honteuse de l’histoire.Ensuite c’est pas finit!Du moment que Tamazight est officielle au Maroc et en Algérie,il faut vite revoir la dénomination raciste de « Maghreb arabe » qui exclut des millions de berbères avec cette appellation ethnique et fausse.




    51
  • Capitaine smail
    13 janvier 2018 at 15 h 54 min - Reply

    Des militaires algériens soupçonnés d’implication dans une affaire de corruption en Espagne !!

    1,59 million de dollars aurait été versée sur les comptes bancaires d’un général et un colonel algériens.
    En échange d’une médiation des mis en cause afin que Fertiberia puisse ouvrir des usines d’ammoniac en Algérie. source :TSA.DZ

    ARFAA RASSAK YABA..TAHIA CHOUHADA AL ABRAR
    ============================================================================

    En visualisant les video sur youtube des fêtes du nouvel an amazigh organisé en Algérie, on ne peut que mesurer la médiocrité, pauvreté et manqué flagrant d’organisation… il n’y a que des produits fais a base de semoule de l’importation et des noix et sucrerie d’importation …voila l’Algérie après 55 ans de dictature, socialisme, et état policier.




    5
  • cherif
    13 janvier 2018 at 19 h 30 min - Reply

    On ait heureux finalement on existe a travers Yennayer! moi je le fete avec echerchem

    depuis longtemps j’en ai pas besoins de ca Monsieur Bouteflika

    Pauve politicard. Il n’existe pas deux pareil ai monde

    La preuve qu’ils nous prennent pour des enfants mineurs




    4
  • Congrès du Changement Démocratique