Algérie : Plusieurs milliers de personnes manifestent à Alger à 24 heures de la présidentielle

1
3259

MOBILISATION Des milliers d’Algériens protestent dans le centre de la capitale contre la tenue de l’élection présidentielle

20 Minutes avec AFP

Publié le 11/12/19 à 14h38 — Mis à jour le 11/12/19 à 14h59

Des manifestants anti-gouvernement à Alger, en Algérie, le 3 décembre 2019.
Des manifestants anti-gouvernement à Alger, en Algérie, le 3 décembre 2019. — RYAD KRAMDI / AFP

« Makache l’vote » («Pas de vote »)… Plusieurs milliers de personnes protestent ce mercredi dans le centre d’Alger, à moins de 24 heures du scrutin, contre la tenue de la présidentielle en Algérie, massivement rejetée.

Une partie des manifestants s’est rassemblée, à l’appel des réseaux sociaux, sur la Place du 11-Décembre-1960, dans le quartier de Belouizdad (ex-Belcourt), en ce jour anniversaire du déclenchement des grandes manifestations de décembre 1960 contre le pouvoir colonial français. Ils ont ensuite pris la direction de la Grande Poste, à 4 km de là et y ont rejoint de nombreux autres manifestants après avoir réussi à contourner des cordons de police en tenue anti-émeutes.

Mériem Naït Lounis@meriem_nait_

Une grande manifestation contre l’élection présidentielle en ce moment à Alger Centre. #alger #algerie39312:48 – 11 déc. 2019Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité199 personnes parlent à ce sujet

Une dizaine de personnes arrêtées par les policiers

« Algérie libre et démocratique », « Makache l’vote » («Pas de vote »), ont notamment scandé les manifestants, brandissant des cartons rouges en signe de refus de la tenue de la présidentielle, prévue jeudi pour élire un successeur à Abdelaziz Bouteflika, contraint en avril à la démission par la contestation, après 20 ans de pouvoir.

La police, qui quadrille le centre de la capitale algérienne, a tenté de repousser, parfois à coups de matraque, les manifestants rassemblés près de la Grande Poste, lieu traditionnel de rassemblement au cœur d’Alger du « Hirak », le « mouvement » populaire de contestation du régime, né le 22 février. Les policiers ont sommé les manifestants de se disperser et ont procédé à une dizaine d’arrestations, mais les manifestants ont refusé de quitter la rue.

Ait Mouhoub Zouheir@AitMouhoubZouhe

Afin d’empêcher qu’ils se rejoignent et donner de l’ampleur à la manifestation contre les élections , la police a scindé et encerclé les manifestants sur plusieurs points de la capitale. Des tentatives pour briser les cordons de sécurité ont eu lieu. La manif continue #Algerie313:52 – 11 déc. 2019Informations sur les Publicités Twitter et confidentialitéVoir les autres Tweets de Ait Mouhoub Zouheir

Des manifestations réclamant l’annulation du scrutin se déroulent également à Constantine (2e ville du pays) ou à Bouira, ville de la région de Kabylie (à une centaine de km à l’est d’Alger), selon les réseaux sociaux.BY THE WEB

1 COMMENTAIRE

  1. La fin de la république mensongère.

    Ils nous ont menti depuis le début, depuis la guerre de libération. Ils continuent de mentir sans scrupules à ce jour. Sans gêne aucune, sans remords ni état d’âmes, à visages découverts, malgré leurs âges. Ils continuent de mentir.
    Certes, le mensonge est un aspect des relations humaines qui nous touche tous dès le plus jeune âge. Chez les enfants pour éviter une sanction, gagner l’estime d’autrui…plus tard en tant qu’adultes pour des futilités de la vie, pour des raisons professionnelles, personnelles ou sentimentales.

    Mais le mensonge que pratique le « gang des généraux », restera dans les annales de l’humanité. Si le mensonge, est l’énoncé délibéré d’un fait contraire à la vérité, ou encore la dissimulation de la vérité. Dans la république mensongère, le mensonge est instrumentalisé et pratiqué au plus haut sommet de l’État, dans ses institutions et par ses représentants ?

    Gaid l’analphabète s’est-il inspirer de Joseph Gobbels qui disait « Plus le mensonge est gros, mieux il passe.. » . Où, possible que notre dictateur et ses conseillers se soient inspirés d’Adolph Hitler qui attestait que « C’est un fait que les masses avalent plus facilement un gros mensonge qu’un petit. ». Mais ceci n’explique pas non plus alors qui a l’inspiration du Chorfi en dégoulinant toutes ces contre vérités et non plus les insanités et mensonges du sinistre Dahmoum

    Il ne s’agit pas de simple mensonge à gober. Mais de travestir avec sang froid la vérité que tout un peuple voit et entend. Quand des millions d’algériens manifestent pour dire Non au pouvoir militaire. Pourquoi le chef de l’état-major les confond avec un soutien en faveur de l’armée ? Quand le peuple rejette les élections pourquoi ce même général affirme que la majorité demande le scrutin ? Pourquoi ce général menteur major relate dans ces discours le contraire de ce que demande le peuple ? Démentir tout un peuple en direct, ça relève de la psychiatrie, de la folie plus exactement. Pourquoi utiliser les media audiovisuels parlers et écrits pour mentir à son peuple. Pourquoi solliciter l’aide de l’étranger et dénoncer l’ingérence étrangère ? Pourquoi créer une commission de dialogue et incarcérer les opposants qui pensent autrement ? Comment vous croire alors que vous mentez comme vous respirez ? Montrer des images de manifestations hostiles au pouvoir et en faire des montages qui montrent le contraire ? On n’est plus dans le mensonge mais dans la fabulation.

    Dans beaucoup de mensonge il y a toujours un peu de vérité. C’est le cas pour la journée du 12 décembre. Cette journée sera bien une fête pour les algériens. Une fête qui marquera à jamais votre défaite. Le mensonge ne paye pas, dans toutes les cultures, dans toutes les religions, le mensonge et les menteurs n’ont jamais triomphé. Vos mensonges furent bénéfiques pour le Hirak. Vos bobards ont renforcé notre détermination. Vos couleuvres nous ont donné de la force. Vos menaces ont dissipé nos peurs. Vos divergences au sommet ont consolidé notre union. Votre canular de procès sans les généraux nous laisse sur notre faim. Ce peuple ne veut plus et ne peut plus croire en des généraux menteurs.

    En politique plus on est faible et plus on ment, c’est le cas de Gaid et du gang des généraux. Dans ces temps de tromperies généralisées, redire la vérité est un acte révolutionnaire. Alors, il faut que vous entendiez cette vérité. Le règne du militaire sur le politique est révolu. Le règne de la Hogra et de la médiocrité est terminé. oui le 12 le peuple algérien sortiras comme il l’a fait en ce 11 décembre pour faire valoir son droit à abstention et au boycott c’est un droit constitutionnelle qui révélera le vrai taux de participation et mettra à nu votre nième mascarade électorale dont vous êtes les seuls a y croire. Le peuple sera la le 12 et après le 12.

    Le vendredi 13 est un autre mensonge, ce sera inch’Allah une journée bénite pour le peuple algérien, elle sera noire et journée de deuil pour ces menteurs qui voulait nous faire croire que le peuple algérien était mort et enterrer.
    Vive le peuple. Vive la nouvelle république. A bas la république mensongère .

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici