Les éradicateurs n’ont pas le monopole de la République

8
5878
Ait Benali Boubekeur

4 mars

Il suffit d’une rencontre anodine pour que les vieux démons soient ressuscités. Comme à l’accoutumée, ce sont les anciens éradicateurs –dans les années 1990, ils ont contribué à légitimer le plus terrible des coups d’État en janvier 1992 –qui divisent le peuple algérien dans sa quête de la souveraineté perdue en 1962. Ainsi, sans qu’il y ait ni un référendum ni une majorité dont ils peuvent se réclamer, ils appellent d’ores et déjà à l’exclusion d’une partie de nos concitoyens.
Mais, comme disait Hocine Aït Ahmed, certains faux démocrates n’épousent une cause que pour la trahir quelque temps plus tard. Sinon, comment peut-on dénoncer l’exclusion pratiquée par le régime et la prôner aussitôt quand il s’agit de l’adversaire ? L’explication est toute simple. Ce sont sans doute des acteurs attachés davantage à leur cause idéologique qu’à la cause nationale.
Et pourtant, depuis le 22 février 2019, les Algériens ont dépassé ces luttes stériles. Désormais, le pluralisme politique ne fait plus débat. Chacun avec ses propres moyens participe, autant que faire se peut, à l’émergence de la nouvelle République en rupture avec les pratiques en vigueur, mises en place en 1962.
Pour qu’il y ait une telle unité d’action, le hirak a eu l’intelligence, dès le départ, de ne pas mettre en avant les questions secondaires. En effet, si chacun avait mis en avant ses revendications partisanes, le mouvement populaire n’aurait jamais survécu aux contradictions. En tout cas, le régime aurait joué rapidement sur cette faille.
Pourquoi alors l’offensive des éradicateurs en ce moment crucial ? Et pourtant, ils savent que leur extrémisme idéologique n’est pas apprécié de la population. Dans ce cas, pourquoi ce sont eux qui devraient définir le cadre de la nouvelle République ? C’est à cela que doit veiller le hirak. Car, si leur vœu se réalise, leur approche ne sera pas tellement différente de la politique exclusive pratiquée par le régime.
Toutefois, cette unité d’action ne devrait pas conduire à une suprématie d’un courant sur tous les autres. En quelque sorte, il faudrait éviter le cas iranien de 1979. En effet, pour faire tomber le Chah d’Iran, il a fallu une alliance des oppositions allant de l’extrême gauche aux islamistes. Après leur arrivée au pouvoir, ces derniers se sont retournés contre leurs alliés d’hier.
Que faut-il faire pour qu’un tel scénario ne se produise pas en Algérie ? Contrairement à ce que prônent les éradicateurs, le dialogue entre tous les acteurs du hirak serait une solution idoine. Comme le dit si bien Lahouari Addi, les citoyens sont conscients de leurs différences idéologiques. Cela ne les empêche pas de manifester ensemble. Lorsque les conditions seront réunies, les citoyens pourront alors « s’opposer pacifiquement sur le terrain électoral pour laisser les électeurs décider à qui confier la majorité parlementaire pour une période de cinq ans », pour reprendre les propres mots du sociologue.
Enfin, il va de soi qu’à l’exception du courant éradicateur, toutes les autres sensibilités sont d’accord pour que la nouvelle République soit inclusive et surtout construite sur les bases de la tolérance et de l’acceptation mutuelle. Malgré cette divergence, cela ne devrait pas décourager les acteurs du hirak de multiplier les contacts. Le but est de parvenir à définir un cadre républicain permettant de faire cohabiter toutes les mouvances politiques.
Pour y parvenir, il faudrait arriver, après le départ du régime inique, à organiser des élections libres pour confier les affaires du pays aux authentiques représentants du peuple. Ensuite, il faudrait que la justice soit libérée de toute tutelle pour qu’elle puisse intervenir en cas de dépassement. C’est à cette démocratie que les Algériens aspirent. Et ce n’est sans doute pas à celle prônée par les éradicateurs.

8 Commentaires

  1. Les éradicateurs ce sont d’abord les Généraux ultras, faucons, ‘ nazifiés ‘ et leurs auxiliaires et soumis ‘ les extrémistes de tous bords ‘, à commencer par les PAGSistes(le PAGS est ramifié : MJS, Ettaheddi, Le Matin, Alger républicain, etc.), le RCD (ramifié aussi : MAK, URK-1, URK-2, FLK, etc.), des micro-partis, des groupuscules et mini-formations instrumentalisés et manipulés comme la ‘ pâte à modeler ‘ par la SM-DRS, ladite Police politique secrète qui crée aussi des Groupes terroristes islamistes, des Escadrons de la mort, des Milices armées, des Franges de tueurs….Il faut dire et dénoncer ça aussi….

    Il faut donc les désigner, les nommer, informer la population civile insurgée…

    Le peuple insurgé, majoritairement impliqué dans le Mouvement protestataire populaire (dit Hirak) , sait bien que ce sont les Généraux ultras / faucons qui sont les vrais décideurs. Ce sont les Généraux qui commandent, gouvernent et président aux destinées de ce malheureux pays. Les civils sont là par la volonté des Généraux. Les civils, Tebboune, les Ministres et autres Administrateurs sont là pour la forme, pour la façade ‘ civile ‘ de ce Pouvoir (de nature) ‘ militaire ‘. Ce sont les Généraux du nouveau Clan pissant – Clan puissant car puissamment amarré à la puissante Police politique secrète, récemment restructurée, le néo DRS-. Ces Généraux refusent de se résoudre à lâcher le pouvoir car : 1) ils se considèrent comme les propriétaires uniques et exclusifs de ce pays, fondés à faire ce qu’ils veulent… 2) ils tiennent et contrôlent encore les Appareils de répression et les Organes de propagande … 3) Ils bénéficient du soutien politiquo-diplomatique et stratégique des Puissances impériales et néocoloniales occidentales 4) ils ont volé des centaines de milliards et … 4) tué des centaines de milliers de citoyens …. et savent bien qu’ils sont responsables, coupables et redevables devant les Juridictions internationales et perdront tout (…), d’où leur obsession et leur persistance à prolonger l’existence de leur règne infernal et abominable…

  2. CORRONA VIRUS !!! VOUS DITES
    —————————-

    IL FAUT BIEN OBSERVER ET COMPRENDRE LA RÉACTION DE LA RUSSIE FACE AU CORRONA POUR VOIRE CLAIREMENT QUE C’EST UNE MACHINATION, ET MANIPULATION DES ACTEURS MALÉFIQUES DES GRANDES PUISSANCES ACTUELS.

    ****************************

    ON SE RAPPEL QUE DEPUIS LA VISITE DE CHENGRIHA ET TEBBOUNE CHEZ LEURS MAITRES ET DONNEURS D’ORDRSE EMIRATITS ET ARABIE…PAR MIRACLE LE CORRONA EST DEVENUE UN PROBLEME MONDIALE…POURTANT IL NE TUE PAS AUTANT QUE LE TABAGISME OU LA GRIPPE.

    ****************************

    1- LA FRANCE EST LE PREMIER PAYS TOUCHÉ !!!??
    – CELA FAIT DOUBLEMENT LES AFFAIRES DE MACRON :
    1 – EXCUSE POUR INTERDIRE LES GILETS JAUNES
    2 – OFFRIR UNE AUBAINE AUX ISSABA_GÉNÉRAUX_TRAITRES ALGÉRIENS POUR ESSAYER DE RALENTIR/CONTROLER OU ARRÉTER LE HIRAK

    2 – L’ESPAGNE EST LE SECOND PAYS TOUCHÉ !!!!??
    – CELA FAIT LEUR AFFAIRES :
    1 – POUR CONTRER LES SÉPARATISTES CATALANS
    2 – OFFRIR UNE AUBAINE AUX ISSABA_GÉNÉRAUX_TRAITRES ALGÉRIENS POUR ESSAYER DE RALENTIR/CONTROLER OU ARRÉTER LE HIRAK

    3 – L’ITALIE EST CONCERNÉ AUSSI :
    – POUR FAIRE CHUTER LE GOUVERNEMENT DE Giuseppe Conte ET FAIRE RESSUSITER L’ÉQUIPE DE BERLUSCONIE.
    – AIDER LA ISSABA_GÉNÉRAUX CORROMPUS ALGERIENS…EN ÉCHANGES DES AFFAIRES JUTEUSES DE LA PÉTROLIERE ITALIENNE ENI EN ALGÉRIE.

    4 – LA CHINE…UN CONFLIT COMMERCIALE AVEC LES USA, LES EUROPÉENS ET LA DOMINANCE DE LA CHINE EN AFRIQUE EST LA CAUSE DU VIRUS CORRONA.
    === HISTORIQUEMENT LES USA N’AYANT PAS PU STOPER LES JAPONAIS EN 1944, ALORS ILS AVAIENT OPTÉ POUR LA SOLUTION RADICALE NUCLEAIRE ET TOUT LE MONDE CONNAIT LA SUITE TRAGIQUE.

    =======================
    EN CONCLUSION :

    SI RÉELLE CONTAMINATION AU CORRONA , CE SERA 100% LA ISSABA RESPONSABLE

    LA ISSABA EST 10 FOIS PLUS NUISIBLE QUE TOUTES LES MALADIES ET VIRUS REUNIS.

    EL HIRAK INCHALLAH DOIT ALLER JUSQU’AU BOUT, CAR IL S’AGIT DE L’AVENIR DE NOS ENFANTS.

  3. Cher Ait Benali Boubekeur quand vous parlez « éradicateurs » ayez, s’il vous plait, l’honnêteté intellectuélo-politique de parler aussi des « extrémistes fondamentalistes islamistes » qui sont en face d’eux. Ce sont des islamistes extrémistes, qualificatif qui n’a rien à voir avec le noble terme de »musulman » loin de là !

    Ne faîtes pas comme Benchennouf de El Maharaghabia TV qui ne parle et ne montre du doigt,et dédaigneusement, que ce qu’il appelle les « démocratos laîcaros » sans jamais parler des horreurs commises par le FIS, par son armée des maquis et ses milices, milices qui ont fait pression et menacés des citoyens innocents durant de longues années.Le FIS n’est pas un parti politique comme les autres, rien que pour ces raisons là que j’évoque ici.

    Bref, la décennie noire n’est pas de la responsabilité de ce que vous appeler les « éradicateurs citoyens civils » qui eux, n’ont simplement pas été solidaire du FIS lors de l’arrêt du processus électoral car le projet du FIS, son projet de société et sa vision politico-idéologique ne sont pas, pour eux, aussi séduisantes et aussi idéales qu’il le prétend! De plus,la responsabilité de la décennie noire est celle des islamistes fondamentaliste du FIS et celle du DRS et des généraux, point barre.Les éradicateurs comme vous les appelez, ce ne sont pas eux qui possédaient les kalachnikovs,les lance roquette, les maah’choucha, les sabres, les couteaux mais l’AIS et les généraux ! Ok !

    Merci à Monsieur Sidhoum de me publier !

    • Puisque vous m’avez cité, je me permets, cher compatriote, de vous répondre, concernant la décennie de sang et de larmes provoquée par les ex-sous-officiers « déserteurs » de l’armée coloniale, responsables de la 1ere violence et dans laquelle se sont engouffrés les islamistes du FIS. Ce que notre frère Boubekeur Ait Benali appelle (et que nous appelons aussi) les éradicateurs et qui est une réalité palpable, ont été la façade civile du coup d’Etat provoqué par ces ex-sous-officiers. Une minorité insignifiante, qui a été hypertrophiée par le régime et ses relais de la presse des « mille collines ». Ces éradicateurs ont applaudit les exécutions sommaires, les tortures à l’échelle industrielle et les disparitions forcées. Ils ont servi également de « commandos médiatiques », pour reprendre l’expression de notre Ami François Burgat, pour désinformer (vainement) l’opinion publique internationale. Ils s’étaient acoquinés avec les BHL, Schemla, Glucksmann, Finkelcrôte et autres extrémistes outre-Méditerranée, pour blanchir le régime algérien quant aux atteintes gravissimes aux droits humains.
      L’AIS et le GIA originel ont commis des crimes contre l’Humanité. Cela est indiscutable. Mais il faut avoir l’honnêteté de dire que les GIA (groupes infiltrés armés) des sinistres Tartag et M’Henna Djebbar ont commis aussi des horreurs et des crimes contre l’Humanité. Tout comme les milices de ce que j’appelle depuis 96 les « démocrates non-pratiquants » qui logent au Club des larbins. Ils ont eux aussi créé des milices armées en Kabylie, à Haouch Gros, Relizane, Bouderbala (Bouira) et autres régions d’Algérie. Les documents et témoignages de leurs très graves exactions existent.
      Une fois l’Etat de Droit arraché par notre Révolution populaire, une commission vérité et Justice permettra de défricher le terrain, loin de tout esprit de vengeance et que de surprises surgiront.
      Amicalement.

  4. Il est temps de songer sérieusement à une trêve » du Hirak. Vu la tournure des évènements et le danger réel que représente la Pandémie du Co-vid 19.

    Ce n’est point une reddition ni un retrait définitif. La dernière marche de ce week-end fut un défi à la mort pour sauver l’Algerie des mains du « gang des généraux ». Alors, que le monde entier se cantonne pour éviter une contamination au Corona. Les Algériens ont osé prendre des risques énormes pour sauvez leur pays et le délivrer de ses mains assassines qui ne veulent rien lacher.

    On ne peut pas accepter ce risque plus longtemps et la sagesse doit prendre le dessus. Une trêve s’impose car le risque grandit de jour en jour. On n’a pas le droit de sacrifier la vie des Algériens, car jusqu’à preuve du contraire c’est le peuple et les services de sécurité qui s’expose le plus avec un danger de contracter le virus par ce face à face lors des marches.

    Une trêve s’impose donc,afin, de préserver la majorité d’une population jeune devant la couardise de généraux séniles qui se cantonnent dans leur tour d’ivoire et qui observent le coude à coude entre ces marcheurs et les services de sécurités. Il est temps de songer sérieusement à une trêve » du Hirak devant la tournure des évènements et le danger réel que représente la Pandémie du Co-vid 19.

    Ce n’est point une reddition ni un retrait définitif, la marche du dernier Vendredi est une victoire en soi. Ce défi à la mort pour sauver notre pays qu’est l’Algerie reflète la maturité et l’engagement du peuple. Notre combat continuera. Nous avons montrer au gang et au monde que notre cause est juste et noble et si ‘on ne renoncera jamais a notre idéale qu’est Un État de droit et une justice libre et indépendante. Qui ne se réaliser qu’avec le départ du « gang des généraux ». Alors que le monde entier se cantonne pour éviter une contamination au Corona. Les Algériens ont osé prendre des risques énormes pour sauvez leur pays et le délivrer des mains assassines qui ne veulent rien lacher.

    Les « généraux du gang » sont les seuls qui sont a l’abri du risque, étant loin du terrain d’affrontement entre marcheurs et service de l’ordre …ils ont a leurs dispositions des hélicoptères qui leur transmettent les images en live.

    Nous méritons un « repos du guerrier » pour ce qui est des marches et rassemblements Pandémie oblige. La rue nous l’avons délivrer et on va se la réapproprier dès que le danger du Covid 19 soit lever… Il y a plusieurs alternatives qui s’ouvrent a nous si le gang persiste a faire la sourde oreille dont des grèves générales a réitérer jusqu’au départ de la mafia. Que la mafia oublie le projet de constitution qu’elle concocte dans les coulisses.

    La trêve des marches du Hirak ,ne veut nullement et ne sous entend point la fin du Hirak. Au contraire on aura l’occasion d’améliorer son rendement et d’augmenter son efficacité.

    Ce n’était qu’un point de vue que je voulais partager avec vous cher compatriote la décision est collective est revient à fakhamatuhu le peuple
    VIVE LE PEUPLE VIVE LE HIRAK ET A BAS LE GANG DES GÉNÉRAUX

  5. Ne vous énervez pas Monsieur Sidhoum ! Pardon de vous avoir provoqué cela.

    Pourtant, je dis la même chose que vous à savoir les deux seuls vrais responsables de la décennie noire sont les islamistes fondamentalistes du FIS et les « généraux- DRS » ! Tout le reste n’est qu’édulcoration et chercher à noyer le poisson en trouvant d’autres explications annexes ou chercher midi à 14 heures !

    Il ne faut pas mentir aux citoyens en cachant que le projet du FIS et la pratique du pouvoir sont différent alors que l’un que l’autre s’accommodent de méthodes fascistes,autoritaires, totalitaire mêmes si la seconde est soi-disant appliqués au nom de Dieu et du prophète. Ne faisons pas croire aux citoyens que se sont deux projets différents et que celui du FIS est meilleur, que c’est le Nirvana, que la démocratie a parlé en 1991. c’est faux car les élections de 91 ressemblent à toutes les autres depuis 1962 et même pire pour 91 avec l’affaire des procurations, le vote à la place des épouses et des sœurs, l’affaire des bureaux de vote sous l’emprise des FISistes etc..etc.. etc. c’est une vérité et vous le savez très bien pour avoir vécu cette époque là ! Même le pouvoir FLN a trafiqué.

    Et donc, la seule solution est, pour ceux qui savent apprendre les leçons du passé, : Etat Civil et non militaire, séparation du politique et du religieux ! C’est çà la solution raisonnable, sans cela la démocratie est biaisée, souillée, et la cohésion sociale la paix civil dans notre pays peut en pâtir !

    Ceux qui ont ouvert les camps dans le Sud, ceux qui ont provoqués des disparus, ceux qui ont décapités, ceux qui ont égorgé, ceux qui ont menacé, ceux qui ont terrifié d’honnêtes citoyens, ceux qui ont commis des crimes contre l’humanité, ce sont et les islamistes fondamentalistes du FIS avec leurs milices, leur maquis et leur armée, et bien sûr les « généraux-DRS », point final ! Responsabilité partagée, mon frère Sidhoum.

    Comme vous, je suis d’accord une Commission Vérité et Justice avec mes sincères respects.

  6. Bonsoir,
    La première violence est celle des généraux barbouzes et leurs relais civils pseudo-démocrates, une partie des membres du FIS a aussi généré des crimes contre les algériens.
    Les DAF ont commis des crimes contre l’humanité, que le triste et vénéneux Bouteflika est venu édulcorer (C’était sa mission fondamentale).
    Il n’y a pas eu « D’arrêt du processus électoral » le bel euphémisme, il y’a eu coup d’état comme d’habitude, et plus de 200 000 morts! Les criminels paradent toujours pour ceux qui sont toujours en vie! Ainsi que les islamistes dits repentis.
    Le HIRAK nous permet enfin de respirer bonté divine! C’est une occasion inespérée que le putride DRS et ses relais médiatiques veulent étouffer coûte que coûte. Solidarité active avec le HIRAK.
    Salam

  7. IL Y A eu un arret du processus electoral pensé et tres bien preparé ….et surtout soutenu par le « monde de l information et les pseudo intellectuels de gauche » qui ont ete « invité » mais je pense plutot « convoques » et les doubles des convocations existent au niveau du gouvernement…MAAMAR FARAH n ‘a t il pas declaré 15ans plutard qu il a ete convoqué lui et tous ses confreres de la presse ecrite et parlée par le ministre pour soutenir l arret du processus electoral …et que ca va couter plus de 60 000 morts….en droit c est une procedure penale sans appel avec mobile et preuves….maintenant parler de depassements c est une autre affaires les depassements du FLN depuis la guerre de liberation nationale a ce jour et celles de nombreux hommes n ont pas d equivalents…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici