Édition du
13 December 2017

Menace de grève des pharmaciens : Opinion

Fatma A.

A croire le vice-président du syndicat national des pharmaciens d’officine (Snapo) : « la suppression des mesures incitatives entraînera, inéluctablement, la fermeture directe de plus de 3600 officines, la résiliation inévitable du tiers payant par au moins 5500 pharmaciens et freinera les investissements dans l’industrie pharmaceutique ». Quel grand malheur ! Une catastrophe nationale, on devrait donc tous sans exception et sans attendre accourir pour sauver nos «pauvres» pharmaciens de cette mort certaine.

Comme ces gens nous prennent pour des imbéciles, leur vice-président ajoute toute honte bue que : «La situation est grave, très grave même. La suppression des incitations risque de provoquer une réaction que nul ne peut mesurer au sein de la profession».

Pour défendre leur somptueuse rente,  ils menacent de recourir à une grève nationale rien que ça.

Voyant maintenant de quoi s’agit-il exactement.

D’abord vous avez remarqué que ce monsieur cite l’article 27 du décret 09-396 du 24 novembre 2009 sans donner son contenu afin que les lecteurs prennent connaissance. C’est un peu comme le magicien ou le prestidigitateur qui par des truquages, produit des illusions, en faisant disparaître, puis apparaître, certains objets sous nos yeux ébahis. En fait, le magicien avec sa dextérité attire notre regard et donc notre attention vers un coté pendant qu’il nous concocte un coup de l’autre coté.

Alors examinons d’abord l’article en question et voyons ce que ce monsieur nous cache c’est-à-dire le pot au roses.

 

Article 27. L’organisme de sécurité sociale s’engage à verser une majoration de 10% du montant de l’ordonnance lorsque le pharmacien dispense, pour l’intégralité des médicaments prescrits, des produits dont les prix sont inférieurs ou égaux aux tarifs de référence.

Cette majoration est portée à 20% en cas de dispensation intégrale de produits fabriqués au niveau national.

 

Voilà donc ce que ces « pauvres officines » risquent de perdre, un filon, une source inépuisable d’argent sans le moindre effort et garantie par l’Etat. Cette rente de la honte est acquise au détriment de la santé des pauvres travailleurs qui ont cotisé toute leur vie pour avoir droit à des soins décents et de qualité.

De connivence avec l’organisme de sécurité sociale qui les encourage, ils se permettent donc de substituer les médicaments prescrits par les médecins traitants par des génériques ou par des produits fabriqués localement. De quel droit font-ils cela, ont-ils le moindre respect pour le malade ou le voient-ils comme une source de d’argent ? Honte à vous, vous avez déshonoré votre profession et vous osez dire que vous risquez de faire faillite.

Ils ont essayé de me faire le coup, j’ai réagi violemment en les traitant de voleurs, humiliés, ils ont fermé leur gueule pour dire un mot. Mais, beaucoup de nos compatriotes âgés, analphabètes ou ne connaissant l’arnaque sont pris au piège tendu par ces voleurs.

Je ne sais pas où on va comme ça, des citoyens sensés faire partie de l’élite se comporter comme des gangsters en se sucrant sur le dos des pauvres compatriotes malades, c’est à changer de pays et de nationalité, il y a de quoi renier ses origines, j’ai honte.

Cette noble profession est en vérité devenue un simple commerce de vente de médicaments, elle est monopolisée (de façon légale) par des diplômés en pharmacie qui l’exercent en exclusivité. Que ceci soit bien clair, il ne s’agit pas pour moi de remettre en cause la valeur des études en pharmacologie dont l’importance tant au plan de la santé publique qu’au niveau de la recherche et de l’élaboration des médicaments n’est plus à démontrer. Par ailleurs, je ne mets pas tous les pharmaciens dans le même sac, mais lorsque leur représentant défend cette arnaque, je suis révoltée. Encore une fois je ne remets pas en cause la compétence des pharmaciens, loin de moi cette idée, je n’ai du reste aucune compétence pour le faire. Mais ne nous prenez pas pour des idiots, les malades croient que vous détenez un savoir issu des longues années d’études gratuites financées par l’argent public, mais vous, vous vous croyez intelligents.

Les laboratoires internationaux et même les importateurs vous paient des séjours à l’étranger pour nous fourguer leur marchandise en tant que commerçants que vous êtes. Savez-vous qui va payer en dernier lieu des prises en charge et ces séjours dans les stations balnéaires ? Eh bien, c’est la Cnas et la Casnos, car les prix de produits remboursés incluent bien évidemment les coûts que vous occasionnez lors de vos séjours en Grèce, en France, en Espagne ….

Maintenant que les recettes du pays sont en chute libre, les savants qui nous gouvernent se sont réveillés et vous disent que la vache ne donne plus de lait, alors c’est la panique.

Au fait, ce vice président ne parle pas des articles 25 et 26 que voici :

Article 25. L’organisme de sécurité sociale s’engage à verser à l’officine pharmaceutique au titre des formalités administratives et électroniques un montant égal à cinq (5) DA par ordonnance honorée.

 

Article 26. L’organisme de sécurité sociale s’engage, dans le cadre de la promotion du médicament générique, à verser à l’officine pharmaceutique un montant forfaitaire égal à quinze (15) DA pour chaque médicament princeps prescrit auquel le pharmacien substitue un générique et ce, quel que soit le nombre de conditionnements servis pour ce médicament.

http://www.elwatan.com/une/les-pharmaciens-montent-au-creneau-29-06-2017-348058_108.php

 


Nombre de lectures : 1285
3 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Larbi Anti-impunite’
    30 juin 2017 at 12 h 03 min - Reply

    Le probleme c’est l’innexistance de la legitimite’ populaire au sein du parlement, gouvernement, presidence de la republique.

    Le peuple n’a aucun controle sur le budget de son Etats, sur les choix voies de developpements economiques ou autres.

    Le pharmaciens en Algerie n’est qu’un commercant, detaillants de medicaments qu’ils/elles recoient d’un grossiste qui lui depend de l’importateur. les importateurs des medicaments sont les generaux et les enfants des generaux Algeriens et autres tel Yve Bonnet ex-DST francaise, dont la fille et associee’ avec la fille de Lamari.

    L’importateurs achete ou il veut, ce qu’il veut, et declare a la banque donc au tresor publique (argent du peuple) ce qu’il veut.

    La licence d’importation (nationale = services Algeriens et generaux) et le contract d’exclusivite’ les fabriquants (internationale = services etranger) font de l’importateur un milliardaire « double-espion ».




    5
  • hode
    30 juin 2017 at 22 h 25 min - Reply

    je travaille dans une officine ,et je peux temoigner que les pharmaciens gagnent trop bien leur vie,il y,en a meme qui sont devenus millionnaire ,d,autres pharmaciens ne vivent meme pas en algerie, ils sont en france canada usa, je rajoute les ug les unites gratuites de medicament offerte par les distributeur de medicament qui peuvent aller ju,squa 1OO pour cent




    2
  • Mohammed
    1 juillet 2017 at 17 h 31 min - Reply

    Comme il y a la mafia du rond à béton, la mafia du sucre et des légumes secs, il y a aussi la mafia du médicament qui agit en Algérie ou ailleurs, elle se sucre sur le dos du pauvre malade algérien qui est resté à sec comme la grande majorité du peuple à l’image de ces nombreux oueds du vaste territoire de l’Algérie qui sont aussi à sec !
    ***Dans l’attente d’un profond jaillissement »d’eau bénite »des entrailles des terres arides.
    ***Ou bien subir un déluge qui emporterait le vert et le sec à l l’image de certains pays du machrek et du Maghreb.
    Est-ce que nos responsables politiques hideux,égoïstes et ingrats en sont conscients et mesurent-ils les conséquences désastreuses envers leur peuple.
    Ou bien préparerent-ils leurs valises (maintenant que les caisses de l’état sont vides) pour sauver leur peau et laisser ainsi la population dans la misère ,la guerre et les maladies pour que d’autres magiciens et imposteurs auto-proclames sauveurs du peuple prennent le relais.
    À quand la fin des mensonges et des manipulations ??.




    2
  • Congrès du Changement Démocratique